Ce site est géré par un groupe de supporters et n'est pas un site officiel du club. Site officiel : www.mhscfoot.com

Que c’est dur! (voire sévère)

Que c’est dur! (voire sévère)

Le MHSC s’est une nouvelle fois incliné, à domicile. Huitième match sans victoire pour les Pailladins qui continuent leur dégringolade, qui ne donne même pas envie à ses supporters de regarder le classement. Mais le score ne reflète pas forcément le match. Elye Wahi peut témoigner

Montpellier décimé 1ère mi-temps à l’arrêt

« Lens s’impose logiquement » alors oui, c’est pas un nouveauté, les médias ne soutiennent pas le MHSC. Car avec seulement deux tirs cadrés (donnant lieu aux deux buts) Lens n’a rien produit face à une bête malade. MHSC : 12 tirs 7 cadrés. RC Lens 7 tirs 2 cadrés. Une bête qui s’est sabordée elle même une fois de plus.
– Premier but Dolly intercepte a bout portant un ballon qui rebondit sur un joueur du MHSC, vraisemblablement Chotard. Le ballon rebondit devant l’entrée de la surface pour un Lensois qui allume Bertaud. Montpellier a le don de toujours dépuceler les premiers buts des joueurs des équipes adverses, cette fois c’est le premier but de Lens de l’extérieur de la surface.

5 minutes plus tard Chotard réagit et met à contribution Leca pour le premier de ses 6 arrêts décisifs qu’il fera dans ce match. Il obtiendra la note de 8 (=très bon match) dans l’équipe et sera dans l’équipe de la semaine.

Avant la mi-temps, Chotard mettra à nouveau à contribution le gardien Lensois. Malgré une équipe privée de tous les cadres : Delort, Mollet, Savanier, et le gardien Omlin. Montpellier tente. Du moins plus que son adversaire qui peut bénir le karma

Deuxième mi-temps : Leca garde les cages

Ce match fait peine, car les montpelliérains auront tenté. Et pas forcément les joueurs les plus attendus.
Gaëtan Laborde, en l’absence de son compère a été bien absent. Mavididi encore plus désorienté. Il fallait l’entrée d’un joueur. Oui mais qui ? Plus personne n’est là.
D’autant que Lens vient de doubler la mise à la 66′. Sur un but qui paraît sublime : en réalité une trompette de loin qui allait se dévisser en touche, mais qui a été déviée par une partie du corps de Congré, le remettant alors dans le cadre. Quand ça veut pas ça veut pas. Les étoiles sont alignées pour Lens qui double la mise en ayant absolument rien fait du match.

Entrée du jeune Wahi, lui qui vient de fêter ses 18 ans, et qui a déjà ouvert son compteur face à Monaco.
73 et 76′ : Deux missiles sur coup de pied arrêté de Junior Sambia. Le jeune du MHSC continue de progresser lui aussi en cette saison, et sans deux exceptionnels arrêts supplémentaires de Leca (surtout sur le second), Montpellier serait revenu dans le match plus tôt.

78′ Quel BUT de ELYE WAHI !!!!!!!!!!! Décalé par Yun, Sambia (qui obtiendra la note de 6 dans l’équipe, note max avec Ferri) adresse un centre dans le cœur de la défense lensoise.
Le jeune attaquant, dos à deux défenseurs, tente une reprise acrobatique qui ne laisse aucune chance à Leca, battu sur sa gauche. Superbe ! Un rayon de soleil dans ce brouillard, pour un jeune qui part sur de bonnes bases avec ce second but.

Il aurait même pu marquer un troisième but, pour accrocher le 2-2. Une mystérieuse chandelle qui monte très haut. Bonne orientation du joueur qui n’est qu’à quelques mètres de la ligne de but. Très dur d’interpréter la trajectoire de la balle pour les défenseurs comme pour Wahi. Il prend le dessus mais n’arrive pas à dévier le ballon de la tête. Peut être plus simple au pied, mais trop difficile pour lui reprocher.

Qu’est ce que cette crise pourrait illustrer ?

Lorsqu’une équipe enchaîne les défaites, il est normal que les supporters grondent. Et souvent l’excuse est « virez le coach ». Pourtant Pochettino a remplacé Tuchel et Paris a quand même déjà perdu face au dernier. A noter toutefois, pour certains négationnistes de Michel Der Zakarian, un nouveau choix judicieux dans les changements avec la nouvelle entrée du jeune Wahi à nouveau buteur.

C’est à se demander ce qu’il y peut sur les deux buts littéralement offerts par le manque de rigueur, ou de chance (ou des deux) ?

Alors d’autres pourront dire que le problème vient peut être de plus haut?

Il est vrai qu’après une dizaine d’année à écouler ses prodiges (à de plutôt bons prix : Sanson Cabella Giroud Mbenza Ikoné Mounié Roussillon Mukiele Lecomte), le MHSC se retrouve affaibli. Et malgré ce, des recrues à l’unité (ou pas de recrue cf : mercato d’hiver). A part Savanier le club n’a jamais craqué de gros gros chèque pour investir durablement dans un joueur venant rehausser le niveau de jeu.
Certes, tout est compliqué à analyser en cette période ou chaque club est en grande difficulté financière. Mais la question peut se poser, depuis le temps et les bonnes affaires qui filent.
Des décisions doivent être prises pour les éléments poids, qui n’apportent plus rien : Dolly, Le Tallec, Yun (déjà?). Car au delà de l’aspect économique ils viennent prendre la vedette à des garçons plus créatifs comme Wahi. Et empêchent de surcroît toute recrue.

Une chose est sûre : Montpellier a peut être des bras d’homme, son banc lui fait avoir des jambes un peu frêles. Sans doute pour ça que dès que les absences s’enchaînent, Montpellier sombre.

Mercredi prochain chapitre de ce livre noir. Dans lequel la patience et la chance viendront changer les prochaines semaines si les joueurs se font violence pour produire du jeu. Montpellier a trop de poisse pour que cela continue ainsi.

Laisser un commentaire

Fermer