Ce site est géré par un groupe de supporters et n'est pas un site officiel du club. Site officiel : www.mhscfoot.com

OL 1-2 MHSC : merci, aurevoir

OL 1-2 MHSC : merci, aurevoir

 « Ici, ça balance, il n’y a pas beaucoup de football » , avait déclaré Juninho à l’issue de la première confrontation, en septembre. Ce qui n’a pas manqué de faire réagir l’attaquant vedette Andy Delort. Un grand MHSC a battu hier, l’OL pour la deuxième fois de la saison. 

Des restes du match aller

Quand c’est pas l’arbitre c’est l’équipe en face qui ne sait pas jouer. Juninho, la star sur le rectangle vert des années 2000, n’y était pas allé avec le dos de la cuillère, lors de la précédente défaite (2-1) à la Mosson. Aussi bien avec l’arbitrage que l’équipe du MHSC.
Ce qui a fait réagir AD9, qui n’a pas raté l’occasion de répondre sur Twitter, juste après le match. De la plus belle des manières.

Hier son équipe a été mise à mal par un adversaire concentré. Un match dans lequel les Lyonnais tireront deux fois plus
(24 tirs/8 cadrés contre 12/5). Plus de corners, de tirs, de coups francs et d’attaques pour les lyonnais, mais moins de réalisme. Le MHSC a su faire le dos rond pour marquer quand il le fallait. Meilleures différences individuelles pour les joueurs clés du côté montpelliérain.

Teji Savanier n’aime pas les lyonnais

Auteur de 3 des 4 buts cette année face à l’OL, le prodige de la Paillade était étincelant hier, une fois de plus. C’est lui qui sera a la baguette pour le coup franc à l’origine du second but.
20′ : Teji faisait parler sa complicité avec Delort, qui d’un coup d’oeil, décidait de se recentrer et balancer un extérieur du pied à la Quaresma, venant se déposer directement sur la tête de son fidèle ami. Teji catapultait le ballon dans la cage d’un saut de cabri, et le MHSC mène (0-1).

Le début de match semble avoir réveillé les Héraultais. Qui, une fois n’est pas coutume, vont se relâcher et encaisser un but à la 45+2. (1-1) à la mi-temps

Wahi le nouveau Camara ?

Difficile de comparer un prodige à une légende. Mais Elye Wahi continue de marquer les esprits. Chance, hasard, erreur du gardien. Toujours est-il que c’est le minot de la Paillade, (né en Janvier 2003 !!) du haut de ses 18 ans, qui vient achever l’un des gardiens les plus réputés de France, aussi bien par sa solidité, que son arrogance ou ses sorties dignes d’UFC.

64′ : Un corner glané par le robuste Gaëtan Laborde qui pousse à la faute, après un très bon contrôle -mauvais pied s’il vous plaît- . Pourtant privé de son compère A. Delort, sorti après une douleur aux adducteurs.
Coup franc botté par Teji La pulga, enroulé au second poteau comme il les fait si bien. Lopes bondit et remet le ballon sur Dubois. Ballon qui arrive dans les pieds devinez de qui ? Qui venait de rentrer 15 minutes avant…

7ème entrée et 3ème but pour le jeune espoir de 18 ans. Personne ne fait mieux actuellement en Europe.

Entre temps ? Entre temps beaucoup et pas grand chose. Une bataille du milieu dominée par les montpelliérains, qui concèdent tout de même des situations. Que le MHSC contrôle suffisamment pour que ce ne devienne pas des occasions.
Toko Ekambi, Kadewere, Aouar, Slimani. Chacun seront poussés à la faute, par des joueurs appliqués. Hilton par exemple, mais aussi J. Omlin

Des joueurs qui font taire les critiques

Avec un effectif au complet, on se rend compte que la confiance revient naturellement dans un groupe.
Peu importe si Lyon n’a perdu que 2 fois en championnat avant d’affronter le MHSC ? Ça fera juste une troisième.
Dijon, Strasbourg, Lyon. Match par match, focus par focus, le MHSC se réveille et laisse sa série sombre derrière. Face au dernier demi finaliste de la Champions League cette fois.

Si on vous avait dit il y’a quelques mois, que Junior Sambia serait en Une de RMC Sport, en train de faire danser Memphis Depay, quelle aurait été votre réaction ?
Un collectif qui progresse, des joueurs qui évoluent d’année en année. Un maintien déjà quasi assuré. Le jeu évolue comme les ambitions. Hier, un des matchs les plus aboutis de la saison, avec celui de Lille. Mais avec un score en notre faveur cette fois.

Dimanche, c’est Rennes qui nous attend. Et qui vient d’en prendre deux dans la musette face à l’ASSE. Le traquenard laisserait-il place à une opportunité en or? Aux joueurs de nous le montrer…

Un peu de repos ça fait du bien, pour les joueurs comme pour les supporters.

Laisser un commentaire

Fermer