Ce site est géré par un groupe de supporters et n'est pas un site officiel du club. Site officiel : www.mhscfoot.com

[Parole aux supporters] « Quand y’a Delort, c’est clairement un autre monde »

[Parole aux supporters] « Quand y’a Delort, c’est clairement un autre monde »

Suite de notre rubrique dédiée aux supporters. Aujourd’hui, c’est notre rédacteur @PAILLADICT qui a pris le temps de répondre aux questions de ses camarades du site. 

Tout d’abord que retiens-tu de ce match nul ? 

« Je retiens que Montpellier aime bien se conforter dans ses habitudes. Série de victoires puis série de défaites, puis série de matchs nuls. Et puis ce sera une autre série on sait pas laquelle. Tout dépend du match prochain et de son résultat. »

Un nul frustrant Montpellier méritait mieux ?

« Oui bien évidemment, puisque cette fois encore plus que d’autres, Montpellier a fourni beaucoup d’efforts. Transversale, deux buts annulés.. Facilement quatre ou cinq situations très très dangereuses. Quand ça ne veut pas ça ne veut pas comme on dit. Mais c’est de l’application qu’il a manqué comme souvent. »

Le but de Delort refusé pour un hors-jeu limite : la décision prise est-elle juste ?

« Si on se fie au règlement, non. Même si ça reste à la précision de l’œil les deux joueurs semblent sur la même ligne. Le seul facteur changeant est que Delort est penché vers l’avant et l’autre est tout droit. Maintenant, dans la pertinence de cette loi bien, évidemment. Peut-être que le joueur avec le pied derrière met le corps devant alors dans ce cas là pourquoi choisir un endroit et pas un autre? Ça dépend de la subjectivité , d’où souvent des débats. Face a autant de débats il serait peut-être à considérer de calculer une zone de « marge »? : De ne plus faire le hors-jeu au centimètre près mais délimiter une marge de quelques centimètres dans lesquels on favoriserait l’attaque (dans tous les matchs du coup). Je ne pourrai pas savoir si Delort était devant ou derrière, Mais je tombe dans l’influence de sa position, Nous ne sommes pas des robots.. La règle doit évoluer en même temps que le football évolue. »

Avec la défaite du match aller, ce match nul est-il acceptable ?

 » Il reste un match nul qui confirme notre série comme je disais. Une équipe qui ne sait se dépêtrer et même si elle a mis du coeur, le manque d’implication générale (meme dans les contestations pour des penaltys non sifflés puisque c’est arrivé à deux ou trois reprises) laisse perplexe. Comment est-ce possible de voir des équipes comme Metz ou Lens avec des techniques rodées pendant que nous on tergiverse ? On a su serrer les fesses mieux que d’autres fois puisqu’on aurait pu perdre aussi. Omlin bon, mais rageant de pas battre Nimes avant leur retour en Ligue 2 . Mais 1 point ça suffit à prendre un peu d’avance sur les poursuivants. »

Un match énorme de Delort pour son retour : Montpellier est-il dans une Delort-dépendance ?

« C’est pas une nouvelle, mais oui totalement. On dirait que les joueurs sont plus attentifs quand il est là, au-delà de ses performances monstrueuses.
Forcément vu que le reste de l’équipe est plus impliqué, ben ils sont meilleurs et donc plus en confiance. Il faut se dire les vérités en face et assumer qu’on est dépendants de Delort. On l’a bien vu avec toutes les blessures et suspension, les autres ça marche mais quand y’a de Delort c’est clairement un autre monde. Je pense que Montpellier devrait proposer à Delort, qui rayonne encore d’amour pour nous (et n’a pas encore envie de partir), de construire un projet, quitte à y mettre le prix, quitte à doubler, tripler son salaire et se séparer d’éléments qui veulent mettre les voiles et pourraient rapporter. Faire de Delort notre Totti, le leader de la paillade. Le seul qui sait transcender tout un groupe, qui sait marquer contre les meilleurs. Alors il faut y mettre le prix. Qu’auraient été les grandes équipes sans leur leader de l’époque ? Chaque équipe avait SA vedette, son va-tout. Delort est le notre, aussi bien dans la mentalité de guerrier acharné, mais passionné. Il faut casser la banque et voir long, si on veut vraiment parler d’Europe. L’Europe c’est avec cette mentalité de guerrier et pas en « espérant un nul » qu’on ira. Il faut faire quelque chose qu’on a jamais fait au club, car on a jamais eu conscience qu’on était plus près de l’Europe qu’on ne pensait. »

Prochaine rencontre face à Bordeaux, le début d’un sprint final de victoires obligatoires ?

« Oui et il semblerait que cette situation corresponde avec nos prédispositions. Pour rester optimiste : Dans les matchs à stress, dans les situations de pression comme les gros matchs, Montpellier a souvent su se motiver. La soif d’adrénaline peut nous faire espérer. »

Merci à notre rédacteur @PAILLADICT d’avoir répondu à nos questions, n’hésitez pas à aller le suivre sur Twitter. Rendez-vous lundi prochain avec un nouveau supporter, pour debriefer la rencontre face à Bordeaux. 

Laisser un commentaire

Fermer