Ce site est géré par un groupe de supporters et n'est pas un site officiel du club. Site officiel : www.mhscfoot.com

Voilà ce qu’il a manqué cette saison

Voilà ce qu’il a manqué cette saison

Le MHSC s’est imposé, pour cette 36ème journée de Ligue 1. Alors que la tâche s’annonçait facile, menant largement, Montpellier comme à sa coutume, s’est fait peur. 

Montpellier s’est fait peur, mais d’un autre côté, a aussi bien su résister :  6 tirs, 3 cadrés, 3 buts, 18 tirs dont 7 cadrés pour les strasbourgeois . On peut avoir une satisfaction pour satisfaire l’amertume de ces deux buts en fin de match : les Pailladins ont travaillé devant la cage.
Au niveau des expected goals, cela se traduit également : 2,19xG contre 0,68xG pour un MHSC tue les stats. Si on ajoute à cela les 58% de possession strasbourgeoise…

Enfin du réalisme

Une première mi-temps assez équilibrée niveaux tirs, 3 ou 4 de chaque côté.
Gaëtan Laborde marquera le 18ème but de la tête du MHSC (1ère équipe en Europe des buts de la tête) sur un corner tiré par Junior Sambia (36e, 0-1).

Au retour des vestiaires, Delort, une fois de plus ces derniers temps, marquait dès le début :
un long ballon d’Hilton plein axe en direction du numéro 9. Delort accélère et dépose le défenseur avant d’ajuster Sels d’un subtil lob façon fifa (46′, 0-2).

4 minutes plus tard, sur un centre mal dégagé par Mitrovic dans la surface de réparation, Laborde est à la retombée et décoche un bicyclette qui va se loger dans la lucarne de Sels. Un but sublime et instantané. Montpellier plane (50′, 0-3).

Pour une fois cette saison, le MHSC fait par de son réalisme, face à une équipe Strasbourgeoise qui frappe deux fois (12 tirs contre 6 au niveau de l’heure de jeu). Mais 3 buts pour le MHSC, et ce, face à un mal classé. Ce qui constitue une autre des failles du MHSC, qui a défaut de ne pas être assez tueur devant le but, possède du mal face aux moins en forme.

Comme dab, la petite frayeur

Ajorque ne pouvait pas ne pas marquer, face à cette équipe de Montpellier qu’il apprécie, scorant régulièrement contre. L’attaquant prend de court Bertaud pour pousser un centre en taclant. But (69′ 1-3).

Les entrées de Petar, Chotard puis Dolly amènent un peu d’énergie pour les pailladins qui doivent tenir le score désormais.
L’arbitre avait vu un pénalty (84′) (?) pour une faute d’Hilton, jusque là plutot irréprochable (0 faute, 1 passe dé). Penalty qui sera heureusement refusé par la VAR. Qui n’était pas intervenu sur un contact pourtant similaire, d’un strasbourgeois sur Mavididi.

Un match qui aura pu donc mal tourner, comme le glaçant souvenir de ce match ou le MHSC menait 1-4 à Lorient à la 80′ pour se faire rejoindre et concéder le nul 4-4.
D’autant que Bertaud profitait de la maladresse de Djiku qui, à moins de 10 mètres, trouvait un gardien remplaçant plus que solide, surtout pour sortir la deuxième tentative du buste. La troisième étant déviée par Petar Skuletic, évitant peut être un but dangereux pour la fin de match (88′, 1-3). 
But qui arrivera tout de même à la 95′ par le nouvel entrant Zohi.
Dommage, car peu avant cela Wahi avait gâché son excellent travail pour se rendre en 3 contre 1. Avant de rater sa passe en retrait.

Capital pour le match contre la capitale

Montpellier tiendra jusqu’à la fin pour ramener un succès au combien important. Pour éviter de partir dans une série de défaites (Le MHSC restait sur deux défaites consécutives). Ce match fait beaucoup de bien au moral, au vu de l’enjeu qu’est devenu la coupe de France avec cette demi finale face au PSG, ce Mercredi.

Montpellier a su se prouver son réalisme. Deux très beaux buts pour mettre en confiance son duo magique qui a brillé aujourd’hui encore : Laborde 2 buts (15 au total), Delort 1 but (14 au total).
Ils feront face au duo Neymar-Mbappe, -si ceux sont présents- pour un duel au sommet, avec à la clé, une finale de prestige.
Capital pour Dimitry Bertaud, remplaçant de dernière minute en ligue 1, après la blessure d’Omlin. Un match avec des erreurs certes, mais des réflexes salvateurs qui ont sauvé le MHSC de la déroute. De quoi travailler, mais aussi se satisfaire pour le match qui attend le gardien face aux attaquants parisiens.

A suivre…

Laisser un commentaire

Fermer