Ce site est géré par un groupe de supporters et n'est pas un site officiel du club. Site officiel : www.mhscfoot.com

Le MHSC a renforcé cet été son secteur analyse vidéo

Le MHSC a renforcé cet été son secteur analyse vidéo

Si Montpellier n’a que le 15ème bufget de Ligue 1 et ne peut pas s’aligner financièrement avec les gros du championnat, le club cependant décidé cet été de renforcer son secteur de l’analyse vidéo. Et a d’ailleurs ouvert ses portes à RMC Sport.

Pour Olivier Dall’Oglio, cet outil est d’ailleurs indispensable :

« Je suis quelqu’un de visuel, l’image me parle plus. Au lieu de parler pendant trois heures, la vidéo permet de montrer beaucoup de choses. Une image vaut mieux que mille mots. Dès que j’ai pu avoir des images, j’ai travaillé avec. Au début, quand j’étais à Dijon, c’était juste les images du match, mais avec le temps cela s’est amélioré. Aujourd’hui, on peut avoir quatre plans avec tout le bloc équipe par exemple. »

Et pour exploiter le mieux possible la quantité de données, ils sont trois analystes à temps plein : Jonathan Llorente (analyse adversaire avec force et faiblesse animation et joueurs clefs), Selim Errif (data, analyse coups de pied arrêtés adverses et retour vidéo individuel post-formation) et Maxime Flaman (retour match avec principe et plan de jeu et retour individuel joueur), arrivé de Brest dans les valises de Dall’Oglio. Soit autant qu’à Paris, Marseille ou Lyon. Pour le coach de la Paillade, ce ne sont pas « que des garçons qui manipulent un ordinateur ou une caméra. Ce sont des adjoints. On a besoin d’avoir des analystes qui sont des tacticiens. Je les consulte. On travaille sur les options de jeu. Ce sont eux qui voient le plus de matches. Je les écoute, c’est normal et après je tranche ». A trois, ils doivent regarder près de 100 heures d’images par semaine. Et preuve de leur importance, ils ont quitté leur bureau pour rejoindre l’open space avec l’ensemble du staff.

Jordan Ferri, rodé à la Ligue 1, aime ses débriefings à la mi-temps :

« Il nous montre en rapide comment on peut mieux gérer les animations offensives et aussi ce que l’on a bien fait. Sur le terrain, parfois, on ne voit pas les situations, les bons appels ou les mouvements. Aujourd’hui, c’était surtout axé sur la profondeur ».

Pour préparer la réception de Nantes (victoire 2-0), le travail des analystes de vidéo a été pertinent :

Les différents analystes vidéo commencent chaque séquence et décident de garder des sections du match pour les présenter dans les axes à développer. Pour le match face au FC Nantes, leur travail a permis à Olivier Dall’Oglio de trancher sur le message à communiquer aux joueurs à la fin, comme nous raconte un des analystes vidéos :

« Il a insisté sur les transitions défensives, notamment à la perte de nos ballons, d’être vigilant, car on a été en difficulté. On n’est pas assez équilibré pour pouvoir faire un contre pressing ou un repli pour récupérer le ballon. Au niveau offensif, insister sur la profondeur. Il a montré deux séquences, notamment une action avec un décalage qui aurait pu être mieux finie ».

Laisser un commentaire

Fermer