Actualité

Une saison de tous les dangers

216
1

À l’aube d’une nouvelle saison, le MHSC a conclu sa préparation estivale avec une nouvelle défaite sur la pelouse du club anglais de Crystal Palace. Avec quatorze buts encaissés depuis le début de sa préparation estivale, la défense montpelliéraine confirme les carences observées la saison dernière. Malgré un mercato très ambitieux et à l’approche d’une nouvelle saison de tous les dangers, Olivier Dall’Oglio n’a pour l’instant pas su insuffler un nouvel élan au club. En dépit de ces mauvais résultats, le patron du MHSC reste confiant.

La défense, priorité de l’intersaison

Manque de discipline et de volonté collective la saison dernière, la défense montpelliéraine avait en effet terminé la saison avec une moyenne de 1,95 but encaissé par match.

C’est en ce sens qu’Olivier Dall’Oglio a fait du secteur défensif sa priorité tout au long de cette préparation estivale. En adoptant un nouveau schéma tactique (3-4-1-2), le coach héraultais souhaitait solidifier l’arrière-garde montpelliéraine.

L’objectif en ce début de saison est d’être beaucoup plus fort et résistant défensivement. Cela nous a manqué la saison dernière d’avoir cette base.

L’animation défensive est donc au cœur du nouveau projet de jeu prôné par le coach montpelliérain. Néanmoins aux vues des matchs amicaux et malgré les absences de Sakho et Mendes, la défense semble toujours aussi friable.

La confiance est de mise chez ODO

Sous le feu des critiques, Olivier Dall’Oglio reste tout de même confiant et croit au potentiel de ses hommes.

L’objectif de la saison il dépendra de ce qu’on fait au début de saison. Il faut d’abord que l’on retrouve de la confiance. Le projet de ce début de saison c’est essentiellement le plan défensif. Après je fais confiance à mes attaquants, on a bien recruté, ça fait partie des choses positives.

Si le match face au Téfécé a effectivement révélé un fort potentiel offensif, cette préparation estivale n’a toujours pas permis de lever les doutes qui planent sur la défense pailladine depuis la fin de saison dernière.

Nicollin réaffirme son soutien à son entraîneur 

La patron du MHSC, Laurent Nicollin est revenu pour le Midi Libre, sur les incertitudes qui planent au dessus de son équipe. Avant la reprise du championnat le Président se veut rassurant et réaffirme une nouvelle fois son soutien à Olivier Dall’Oglio.

Je n’ai pas été européen avec Der Zakarian et je ne l’ai pas viré alors qu’il avait l’équipe pour. Olivier est un entraîneur compétent qui bosse bien. Si je dois estimer quoi que ce soit, on réglera le problème […] Pour l’instant, je ne vois pas pourquoi je changerai ou conforterai mon entraîneur. S’il n’est pas bon, je le virerai. S’il est bon je le garderai, voire le prolongerai. Si je n’en avais plus voulu, je l’aurais viré au mois de juin. Je n’ai aucun grief à lui faire, à part qu’on ait terminé 13e.

Interrogé sur son état d’esprit à quelques heures de la reprise du championnat, Laurent Nicollin s’est montré enthousiaste en nous faisant part de son excitation. Le Président estime avoir un groupe et un entraîneur de qualité en mesure de pouvoir atteindre les objectifs fixés par ce dernier.

Un début de championnat génère toujours beaucoup d’envie, d’excitation, d’interrogations et de craintes. D’autant qu’un début de championnat conditionne souvent une saison […] Je languis d’être dimanche même si on va jouer à quinze heures, sous une canicule. Une vraie aberration.

On a un groupe de qualité, un entraîneur de qualité. Je leur ai fixé un cap. Qui est de finir dans les dix premiers, d’avoir envie de faire de belles choses et un bel état d’esprit. À eux de le tenir.

Le patron du MHSC est également revenu sur le format inédit de cette nouvelle saison avec quatre relégations et une Coupe du Monde. Laurent Nicollin reconnaît un côté déstabilisant au moment de débuter le championnat mais espère un bon début de saison de la part de ses troupes.

Ce n’est pas anxiogène, mais c’est une saison déstabilisante. Ce Mondial chamboule tout. Et avec les quatre descentes, on part avec un stress accru pour les quinze clubs qui jouent pour ne pas descendre. Avant tout, attaquons bien le championnat, soyons performants jusqu’au 18 novembre et après on verra.

À moins de 48h de la reprise d’une nouvelle saison au calendrier infernal, le MHSC doit impérativement réussir son début de championnat pour sortir de cette spirale négative. Si Laurent Nicollin semble confiant, il sera tout de même très attentif aux premiers résultats de son équipe.

Le championnat débute dimanche. On fera un point à la fin du mois d’août ou de septembre pour savoir où on en est.

Le nouveau projet de jeu d’Olivier Dall’Oglio sera t-il en adéquation avec les capacités physiques et mentales de ses joueurs ? Premier élément de réponse ce dimanche après-midi à la Mosson !

Article précédent
Nordin forfait pour la réception de Troyes
Article suivant
MHSC-ESTAC : Le groupe pailladin
Vous devez vous connecter pour publier un commentaire.

Quel mini bilan tirer à la trêve, après 8 journées ?