Geoffrey Jourdren : de gardien à entraîneur des gardiens au MHSC

780

Champion de France 2012 avec le MHSC, Geoffrey Jourdren avait raccroché les crampons en 2018 après une saison à l’AS Nancy Lorraine. Que devient-il ?

Pour le savoir Florian Gauthier, qui anime la chaîne Youtube Deux Nuits Avec, s’est invité deux nuits chez l’ancien gardien du but du Montpellier Hérault. Nous avons sélectionné quelques passages de ce sympathique entretien.

Florian Gauthier, avec Geoffrey Jourdren à Grammont.

Que devient-il ?

Âgé de 37 ans, Geoffrey Jourdren est désormais entraîneur des gardiens au MHSC, des U14 jusqu’aux U17 nationaux.

Geoffrey Jourdren, ici lors d’un entraînement de gardiens.

Pourquoi faire ce métier ?

« Tout simplement voilà, je reste un passionné du ballon, de ce métier de gardien de but donc ça s’est fait naturellement de devenir entraîneur de gardien. Mais voilà ça ne suffit pas, il faut passer les diplômes, chose que j’ai bien faite, que j’ai obtenue. »

Comment en est-il arrivé à cette reconversion ?

« J’ai passé une année tranquille, j’ai récupéré un peu de tout et après j’ai passé mes diplômes du B.E.F et du C.E.G.P. Les prérequis c’est d’avoir une équipe à 11, et là j’ai pris mon téléphone j’ai appelé monsieur Nicollin qui m’a ouvert les portes, pour passer mon diplôme. Et après un poste s’est libéré comme entraîneur des gardiens, et là ils m’ont proposé, chose que j’ai acceptée. »

Après les ballons, Geoffrey Jourdren sait désormais des données sur ordinateur.

Geoffrey Jourdren imagine bien Lecomte de retour en Bleu

« Pour le poste de numéro 2/numéro 3 ça reste ouvert. Benjamin Lecomte, je pense a les capacités, le potentiel pour revenir. Il est parti de Montpellier sur une très bonne note, en étant en Équipe de France et il revient en faisant des très bonnes choses. Donc malgré que ça fait longtemps qu’il a pas joué, il a son mot à dire sur une éventuelle grade dans la hiérarchie des gardiens de l’Equipe de France. »

A-t-il gardé contact avec les champions de France 2012 ?

« Moi je suis déjà d’aspect timide, j’aime pas prendre des nouvelles des autres parce-que je les laisse tranquilles, je les laisse dans leur vie. Mais par contre quand on se revoit.. bon déjà j’en côtoie. Je côtoie Hilton, Utaka, Camara, j’en côtoie à la formation. Mais voilà quand on se revoit on est toujours enjoués de discuter de cela. »

Toujours aussi vrai, simple, touchant, Geoffrey Jourdren est resté fidèle à lui même. L’entretien est à visionner en intégralité ci-dessous.

 

Article précédent
Théo Sainte-Luce a repris l’entraînement collectif !
Article suivant
Lecomte est (vraiment) bon !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Quel a été le meilleur pailladin de la saison ?