Actualité

La ministre des sports s’insurge des banderoles déployées par les Ultras

137

Après les banderoles déployées hier par les Ultras de la Butte, le monde de la politique s’en mêle, et même le MHSC

D’abord l’adjoint au maire de Montpellier

Dans un premier temps, c’est Hervé Martin, adjoint au maire de Montpellier qui s’insurge des propos utilisés par les fervents supporters de la Paillade.

Des insultes caractérisés d' »homophobes » selon lui.

La ministre des sports s’en mêle

Plus inquiétant, c’est maintenant Amélie Oudéa-Castéra, ministre des sports, qui se révolte de ces banderoles.

Elle accuse elle aussi les supporters pailladins « d’actes homophobes ».

Le MHSC condamne également ses supporters

Dans la foulée, c’est le club lui même par l’intermédiaire de Laurent Nicollin qui condamne ses supporters :

Le MHSC condamne avec la plus grande fermeté les propos homophobes tenus dans certaines des banderoles. […] Des investigations sont en cours et des plaintes seront déposées le cas échéant.

Des insultes sans arrières pensées ?

Des banderoles certes maladroites, mais qui étaient là pour exprimer un mécontentement et un ras-le-bol. Quand on sait que les fidèles du Montpellier Hérault sont les dignes héritiers de Loulou, le naturel revient parfois malheureusement au galop. Certainement un peu trop, conscients nous sommes que ces propos peuvent heurter les personnes concernées, qui peuvent être dans tribunes, ou bien sur le carré vert.

Là où les ultras seront fautifs, c’est d’avoir mis à l’écrit ces mots. Des mots qui sont nous sommes certains sans arrières pensées, et qui fusent dans les stades de France depuis bien d’années. Qui font (malheureusement ou non à chacun de juger) partie du folklore des tribunes populaires en France.

Article précédent
MHSC 0-3 FCN : les notes des pailladins
Article suivant
Au tour du MHSC de condamner ses ultras

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

En remplaçant Omlin par Lecomte, Montpellier s'y retrouverait-il ?