[AJA-MHSC] Il y a 11 ans, pas le même contexte

63

Ironie du sort, la roue tourne, le chasseur chassé… Différentes expressions pourraient correspondre avant l’un des (derniers?) tournants de la saison : le MHSC se déplace à Auxerre, une terre autrefois appréciée, pour sa rencontre iconique notamment.

Les temps ont changé au MHSC

Du côté d’Auxerre pas vraiment, puisque le club, 19ème, rencontre toutes les peines du monde à sortir des sables mouvants de la zone rouge. Mais du côté MHSC, les voyants sont passés du bleu au orange : le MHSC n’est qu’à 3 longueurs de la zone fatale. Que de plus en plus, promettent au club. En cause : les résultats catastrophique, la politique de vente et surtout de recrutement.

Tous les voyants sont ainsi au rouge : 10 défaites en 17 matchs pour le MHSC. Les deux précédentes fois où cela s’était produit (81-82) et 99-2000, le club était descendu.

Des absents en masse

A ajouter aux absences de longue date, Wahi, ou encore Kouyaté tout fraichement arrivé, viennent s’ajouter aux départs d’Omlin et de Cozza. Quid de Lecomte, qui aura à peine le temps d’enfiler ses chaussettes qu’il devrait être titularisé, si les délais le permettent.

Et cette fameuse question centrale : quelle sera l’attaque du MHSC ? Aussi bien sur ce match, que pour la fin de la saison, malgré le retour du (trop) seul à performer : Elye Wahi.

Comme il y a 11 ans : obligation de résultat

Sauf que les raisons ne sont plus les mêmes. A l’époque pour être sur le toit du monde, aujourd’hui pour ne pas voir le ciel nous tomber sur la tête.

Article précédent
La folle rumeur d’un retour d’Andy Delort au MHSC, lancée par son père sur les réseaux
Article suivant
AJA-MHSC : le groupe pailladin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Quel a été le meilleur pailladin de la saison ?