Bilan avec Der Zakarian : le jour et la nuit

99

Beaucoup de paramètres sont à considérer dans ce comparatif : les calendriers de chaque équipe par exemple. S’il est vrai que Montpellier a eu des matchs contre des équipes moins bien classées, le récent match nul entre Troyes (19ème) et Monaco (3ème) sont des exemples que rien n’est acquis quand on joue une équipe de bas de tableau.

Un (presque) sans faute

Une image vaut 1000 mots. Depuis le retour de notre arménien préféré, Montpellier a engrangé 10 points sur 12 possibles. 3 victoires très importantes face à Brest, Troyes, et hier, Angers.

Le MHSC a de nouveau l’Esprit Paillade

Outre la vendetta personnelle contre Brest, l’équipe est repartie sans la plupart de ses doutes et démons, qui étaient beaucoup trop présents avant le come-back de Der Zak.
Face aux trois équipes citées, et même face au 4ème, Lens, le MHSC a montré un caractère, son caractère. Son caractère oublié, d’outsider qui faisait bouger même les plus gros il y a une paire d’année. Si l’effectif a changé, on a le sentiment, comme hier, que rien n’aurait pu stopper le nouvel-ancien MHSC. De la volonté, de l’envie, des occasions, des actions, des tirs… et des buts. Du pressing de tous les instants, des courses et de la transpiration. On a le sentiment qu’on n’a pas payé notre billet pour rien.

Voilà tout ce qu’il a manqué dans ces deux longues saisons froides d’automne et d’hiver. En espérant que le printemps sera aussi doux que les températures de l’Hérault, car le calendrier va se corser.

A suivre…

 

Article précédent
[MHSC 5-0 SCO] Top Of The Tweets
Article suivant
Théo Sainte-Luce a repris l’entraînement collectif !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Maintien : Encore combien de point(s) manque-t-il au MHSC ?