Non classé

[Histoire d’une rencontre historique] Quand Belhanda éblouit le Vélodrome de son talent

63

Pour cette première journée de championnat notre cher MHSC reçoit l’Olympique de Marseille. Cette saison 2021-2022, on fête les 10 ans du sacre à l’image de nos nouveaux maillots. Nous allons donc nous replonger dix saisons en arrière lors de cette année magique, lors de la 30ème journée de Ligue 1.

Deux adversaires, deux alliés ?

Le MHSC se déplace au Vélodrome le mercredi 11 avril 2012 à 18h, devant plus de 40 000 spectateurs, pour le compte de la 30ème journée. Match décalé en raison de la double confrontation de l’OM face au Bayern en quart de finale de Ligue des Champions. En championnat Marseille est seulement 9ème et ses seuls espoirs de qualification européennes reposent sur la finale de Coupe de la Ligue une semaine plus tard. Tandis que Montpellier arrive dans les Bouches-du-Rhône en tête du championnat à égalité avec Paris. Du côté des tribunes entre grève des supporter et envies que leur club n’aide pas le PSG dans sa conquête du titre, l’ambiance n’est pas au rendez-vous. En effet, chez certains supporters phocéens, on souhaite que les joueurs ne forcent pas leur talent afin que les pailladins repartent avec les 3 points. Du côté du staff marseillais, on assure que les joueurs feront tout pour ramener la victoire. Cette rencontre oppose alors peut-être deux alliés qui pour les raisons qu’on connait et qui leur sont propres ne veulent pas voir le PSG triomphé en fin de saison.

Les compositions d’équipe

Olympique de Marseille :

Mandanda (C), D. Traoré, Nkoulou, Mbia, Fanni, A. Diarra (Amalfitano 61′), Kaboré, Cheyrou, Brandao (A. Ayew 72′), J. Ayew, Gignac (Valbuena 61′)

Montpellier Hérault SC :

Jourdren, Bedimo, Hilton, Yanga-Mbiwa, Bocaly, Saihi (Stambouli  62′), Estrada, Belhanda (Cabella 88′), Camara (Marveaux 85′), Utaka, Giroud

Arbitre : Clément Turpin

Une partition collective maîtrisée

Penalty Belhanda OM 0-1 MHSC

Le MHSC trouve rapidement la faille dans ce match, dès la 7ème minute, par l’intermédiaire de son numéro 10 Younès Belhanda sur pénalty. C’est à la suite d’une faute de main de Djimi Traoré sur un coup franc bien tiré par Marco Estrada que Clément Turpin siffle. Malgré cette bonne entame les pailladins se font surprendre à la 33ème par un coup de pied arrêté de Cheyrou. Dans un premier temps dévié par Brandao, le ballon est catapulté de la tête dans les buts de Jourdren par Stéphane Mbia. Les deux équipes rentrent au vestiaire sur le score de 1-1.

Reprise Giroud OM 1-2 MHSC

D’entrée de seconde période les Montpelliérains vont reprendre l’avantage, à la 50ème après un tacle discutable de Saihi sur Cheyrou, Bocaly lance Camara sur le côté droit qui s’en va trouver le futur meilleur buteur de Ligue 1 qui reprend de volée et trompe Mandanda, inscrivant son 19ème but de la saison. Le MHSC tient bon à l’image de Bocaly qui sauve in extremis le ballon sur la ligne sur un tir de Gignac après que la défense a pris l’eau. Malgré cette frayeur l’équipe continu à maîtriser le match et à se montrer dangeureux.

Un bijou signé Younès Belhanda

Ciseau Belhanda OM 1-3 MHSCLe plus beau reste à venir, 70ème minute, une action que tout pailladin a en tête, Bocaly combine avec Stambouli puis dans un trou de souris parvient à trouver Giroud qui décale Belhanda. Le reste appartient à l’histoire, un but à jamais graver dans la légende du MHSC.

Montpellier s’impose pour la première fois de son histoire au Vélodrome, reprend 3 points d’avance sur son dauphin parisien et continue dans sa lancée vers le titre de champion de France.

Le résumé en image ici.

Article précédent
Nicollin sur Belhanda : «Un crève coeur au regard de son envie de finir à Montpellier»
Article suivant
MHSC-OM : le groupe pailladin !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Akor Adams doit-il rester remplaçant désormais ?