[Histoire d’une rencontre historique] Un match fou au Moustoir

31

Avec seulement un point au compteur, nos pailladins reçoivent les merlus à l’occasion de la 3ème journée de Ligue 1. Cinq buts inscrits et six encaissés, Montpellier part sur de grosses bases en terme de score. Revenons alors sur la rencontre la plus prolifique entre les deux clubs lors de la 34ème journée de Ligue 1 2013-2014.

Une saison compliqué avec le maintien dans le viseur

Déplacement en Bretagne pour Montpellier dans cette fin de saison 2013-2014. C’est au Moustoir qu’a lieu la 34ème journée de nos montpelliérains dans cette course au maintien. Pour rappel, le MHSC démarre cette saison avec Jean Fernandez à la tête de l’équipe, après l’ère René Girard. Et à la mi-saison le club est seulement 17ème du championnat, c’en est trop pour Louis Nicollin qui pousse son coach à la démission. C’est Rolland Courbis qui vient pour le remplacer et relever la barre. A la veille de la rencontre les deux clubs ne sont pas encore maintenu, même si Lorient, 10ème avec 11 points d’avance sur le premier relégable, est quasiment sorti d’affaire. Du côté de l’Hérault, ce n’est pas non plus la panique, mais le club peine à une 15ème place avec 8 points d’avance sur les sochaliens alors 18ème. Ce déplacement arrive aussi dans une mauvaise série, les montpelliérains n’ont gagné qu’une seule de leur sept dernières rencontres. Tandis que côté merlus, on a pas perdu depuis trois matchs, les deux équipes arrivent clairement dans deux états d’esprit différent même si seulement 3 points les séparent.

Les compostions d’équipe

FC Lorient :

F. Audard, R. Guerreiro, B. Ecuele Manga (C), W. Lautoa, L. Gassama, G. Bourillon, C. Doukouré (V. Aboubakar 58′), K. Monnet-Paquet, G. Sunu (B. Pelé 68′), J. Aliadière, A. Traoré (S.Diallo 78′)

Montpellier HSC :

G. Jourdren, S. Tiéné, V. Hilton (C), D. Congré, M. Deplagne, B. Stambouli, J. Martin, A. Mounier (J. Deza 06′), R. Cabella, M. Sanson (L. Pionnier 31′). M. Niang (J. Marveaux 68′)

Réduit à 10 dans la première mi-temps

Les lorientais entament bien le match, mais le premier fait de jeu est la sortie sur blessure d’Anthony Mounier dès la 6ème minute. Il est remplacé par le péruvien Jean Deza. Les merlus se font de plus en plus pressant, d’abord Sunu voit sa frappe repoussée par Jourdren, puis c’est Aliadière qui trouve le poteau. Et pourtant, à la 26ème minute, ce sont les héraultais qui débloquent le compteur. Rémi Cabella profite d’une erreur de relance de Gassama pour récupérer la balle dans les quarante mètres adverses. Il contourne Bourillon, glisse un petit pont à Lautoa et enchaine par une frappe puissante à l’entrée de la surface qui trompe Fabien Audard.

Mais l’avantage ne va pas durer très longtemps. Un ballon revient dans les pieds de Jérémy Aliadière, étrangement seul dans la surface, il crochète Jourdren qui l’accroche. Fredy Fautrel  siffle logiquement pénalty et sort le carton rouge pour le portier héraultais. C’est le 14ème carton rouge de la saison pour Montpellier. Morgan Sanson cède alors sa place à Laurent Pionnier qui va défier Aliadière sur ce pénalty. Il plonge du bon côté mais ne parvient pas l’arrêter, un partout. Ca sera le score à la mi-temps, et réduit à 10 les pailladins vont devoir gérer la seconde partie du match.

En infériorité, Montpellier déroule

Un peu plus de 10 minutes en seconde période, à 10 contre 11, c’est Montpellier qui inscrit le deuxième but par l’intermédiaire de son attaquant M’baye Niang. C’est la pagaille dans la défense lorientaise, et Niang en profite pour récupérer la balle et trouver le petit filet droit d’une belle enroulée aux seize mètres. Les héraultais multiplient les contres et les occasions mais ne parviennent pas à finir. Jusqu’au moment où Jonas Martin transperce les lignes adverses. Il réussit à changer d’aile et trouver Jean Deza, qui contrôle et enchaine par une frappe à l’entrée de la surface qui finit au fond, bien aidée par une faute de main de Fabien Audard. C’est son premier et dernier but avec l’équipe pro à Montpellier. Moins de deux minutes après, c’est lui-même qui est à la passe décisive pour le doublé du numéro 10, Rémi Cabella. A la suite d’une récupération haute de Martin, Deza envoie Cabella dans la profondeur qui n’a plus qu’à tromper le portier morbihanais. Il reste 10 minutes dans le règlementaire et Montpellier mène 4 à 1 au Moustoir.

La « remontada bretonne » 

Désormais mené de trois buts et en supériorité numérique Lorient n’a de cesse de se projeter vers l’avant. La défense montpelliéraine ne va pas tenir longtemps comme ça. On joue la 88ème minute, Monnet-Paquet déclenche un une-deux avec Aboubakar et trouve le petit filet droit de Pionnier, 2 à 4. Lorient ne laisse plus respirer son adversaire, et Aboubakar réduit encore la marque, d’une belle reprise après que le gardien ait mal repousser un ballon sur corner, 3 à 4.

On est maintenant dans le temps additionnel et nos pailladins doivent encore tenir leur but d’avance. Mais sans compter sur l’attaquant camerounais, Vincent Aboubakar, déjà auteur d’un but et une passe décisive. C’est sur un long ballon dans la surface, que le buteur va inscrire son 16ème but de la saison, un enchainement de très grande classe. Il enchaine contrôle poitrine et reprise de volée très rapidement et ramène les deux équipes à quatre partout. On en restera là, 4 à 4 au Moustoir, le héros se nomme Aboubakar entré en jeu à l’heure de jeu, alors qu’il devait être laissé au repos. A l’image de notre équipe cette saison, le Montpellier 2013-2014 a craqué mentalement et a concédé trois buts l’espace de cinq minutes…

Le résumé en vidéo ici.

Article précédent
Et maintenant, c’est Junior Sambia qui attend son tour ?
Article suivant
ODO : « il y’a beaucoup plus de bruit qu’il devrait y avoir »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Quel a été le meilleur pailladin de la saison ?