Quelles conséquences après le report de MHSC-ESTAC ?

17

Alors que Montpellier se trouvait dans une dynamique assez impressionnante, le report du match face à Troyes ne devrait pas faire les affaires des hommes de Dall’Oglio. Mais quelles seront les conséquences pour la suite de la saison ?

Un calendrier qui va se resserrer

Première conséquence notable, Montpellier va certainement devoir jouer 3 matchs en une semaine. Ce qui pourrait accentuer le risque de blessures et de fatigue. Inquiétant quand on connaît l’épaisseur de notre effectif, soulignait Olivier Dall’Oglio :

on sait très bien que par rapport à notre effectif, on peut pas se permettre d’avoir trop de blessés et trop de fatigués, ça c’est clair.

Une dynamique freinée voire stoppée ?

Et forcément, ce report ne fait pas nos affaires. L’équipe reste sur une série de 6 succès consécutifs dont 4 en championnat. Dans la forme actuelle, la réception de Troyes était presque une aubaine pour enchaîner. Pas sûr que ce soit toujours le cas en pleine semaine entre deux rencontres.

Retour du chat noir ?

Toujours en lien avec la dynamique freinée, c’est ce petit chat noir que traîne Montpellier depuis quelques saisons, l’empêchant de décrocher une place européenne tant espérée

Article précédent
Dall’Oglio : Le report « ne nous arrange pas du tout »
Article suivant
Coupe de France : OM-MHSC, la date est connue !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Quel a été le meilleur pailladin de la saison ?