Souvenir d’une rencontre historique : Intenable, Moldovan enfonce Montpellier

35

Les montpelliérains se déplacent ce week-end sur la pelouse du FC Nantes (dimanche, 15h). Montpellier sort d’une loure défaite à domicile face à Rennes (2-4) le week-end dernier et va tenter de se relancer en terre nantaise. Les canaris, quant à eux, sortent d’une qualification pour la finale de la coupe de France face à Monaco en milieu de semaine (2-2, 4-2 TAB). L’occasion pour nous de vous remémorer une rencontre historique entre ces deux clubs.

C’est lors de la 30ème journée de ligue 1, saison 2003-2004, que les pailladins se déplacent à la Beaujoire, dans l’objectif de prendre les 3 points. Montpellier, 19ème espère une victoire, qui lui permettrait de grapiller une place afin de se rapprocher du maintien. A noter que nos pailladins restent sur 8 défaites consécutives à l’extérieur. En ce qui concerne les nantais, une victoire leur permettrais de se rapprocher des places européennes. C’est ici les enjeux de ce match.

Les compos :

FC Nantes : M.Landreau; N.Gillet; P.Delhommeau; S.Armand; L.Guillon; F.Da Rocha; G.Yapi Yapo (O.Quint, 74′); N.Savinaud; J.Toulalan; V.Moldavan; G.Pujol (L.Glombard, 76′)

MHSC : R.Riou; B.Carotti; J.Colombo; C.Ramond; J.Mainfroid; S.Michalowski; F.Mansare; G.Moullec; J.Rouviere; J.Lafourcade; H.Bamogo

Un premier acte équilibré

Les montpelliérains sont les premiers à attaquer dans ce match. Dès la 3ème minute, après un débordement tout en puissance côté droit de Bamogo, le burkinabé centre, et c’est le malheureux Delhommeau qui pousse le ballon dans ses propres filets. Le match est lancé, Montpellier mène au score dès l’entame de match. Il faudra attendre le quart d’heure pour voir une première offensive nantaise. Le mouvement entre Yapi Yapo et Pujol est très bon, mais l’attaquant nantais butte sur un très bon Rudy Riou. On joue maintenant la 28ème minute de jeu, et les canaris ont obtenu un très bon coup franc à environ 25 mètres du but montpelliérain. Gillet se charge de ce coup de pied arrêté, cependant, il butte sur le mur pailladin… Sauf qu’en embuscade se trouvait l’international roumain Moldovan, qui propulse le ballon dans les cages et qui permet aux nantais d’égaliser dans ce match. C’est le début du show Moldovan… C’est donc la fin de cette première période, qui s’achève sur le score de 1-1.

Place au show Moldovan

Ce deuxième acte commence aussi fort que le premier. Dès la 49ème minute, Yapi Yapo lance Moldovan dans la profondeur avec une magnifique ouverture. L’attaquant nantais ne se fait pas prier pour ajuster Rudy Riou d’un plat du pied bien placé. On peut cependant voir que le buteur était très largement en position de hors-jeu sur cette action, mais malheureusement, il n’y avait pas encore la VAR. Les canaris prennent donc l’avantage pour la première fois dans cette rencontre. Si les jaunes ont pris l’avantage, ils continuent néanmoins de pousser dans ce match, avec notamment une tête de l’intenable Moldovan qui passe juste au-dessus de la transversale. Cependant, Mansaré récupère le ballon haut dans le camp nantais, prend de vitesse Guillon et délivre une passe décisive à Moullec qui n’a plus qu’à pousser le ballon dans les buts de Landreau. C’est donc l’égalisation pailladine à la 58ème minute. Les nantais continuent de pousser dans cette fin de match jusqu’à la 88ème minute, et ce long centre nantais, et dans un cafouillage, Gillet envoie une lourde frappe sous la barre de Riou… qui réalise une magnifique claquette pour détourner ce ballon en corner. On peut alors se dire que la vague est passée, que Montpellier tient un point précieux à la Beaujoire. Mais non, sur le corner qui suit l’action, Moldovan, encore lui, a l’espace de contrôler de la poitrine, de s’emmener le ballon et de finir son action. Les Canaris prennent définitivement l’avantage et la Beaujoire explose.

Nantes décroche les 3 points à domicile. Le peuple canari peut remercier son buteur roumain pour ce match, avec un triplé, qui permet à Nantes de l’emporter.

Le résumé de cette rencontre historique :

Article précédent
Une pluie de tirs vers les cages de Jonas Omlin cette saison
Article suivant
FCN-MHSC : les absents côté nantais

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Quel a été le meilleur pailladin de la saison ?