Non classé

Une préparation très intense pour le MHSC

21

Avant d’affronter l’Espanyol Barcelone pour sa deuxième rencontre de préparation, les pailladins travaillent dur en Espagne

Olivier Dall’Oglio avait souhaité un renforcement de la préparation physique pour ses joueurs, qui avait d’ailleurs été prise en compte avec l’arrivée en renfort d’un autre préparateur physique. Et le travail commence déjà :

Deux séances par jour

C’est au rythme de deux séances par jour que le MHSC a démarré débuté sa préparation. Un mix entre physique et ballon, pour travailler l’endurance et la résistance évoquait le Midi Libre.

« On a fait du foncier et de l’aérobie. On a basculé sur de la puissance et on fera de la force ensuite ». précisait Benjamin Guy, préparateur physique du club.

Une intensité à rude épreuve 

Si Arnaud Souquet affirmait une « augmentation de la charge physique et totale », la fatigue du jeune Mateo Loubatières en atteste :

Une intensité qui laisse des traces 

Suite logique d’une préparation intense, des joueurs fatigués. Trois joueurs n’ont pas pris part à l’entraînement d’hier matin : Téji Savanier, Arnaud Nordin et Théo Sainte-Luce ne prenant pas part à celui d’hier matin.

« On est un peu fatigué, il faut qu’on garde du jus pour le match. » avouait Arnaud Souquet

Vers une transition sur des entraînements tactiques

D’après encore le Midi Libre, les séances physiques vont tranquillement « laisser place aux entraînements tactiques, avec des mises en place de schéma et de projets de jeu. » Avant de reprendre sur du classique pour la reprise du championnat.

Voilà une préparation qui pourrait régler les problème de blessures à répétition de la saison dernière.

Article précédent
PSG-Montpellier, c’est programmé !
Article suivant
Le nouveau maillot third dévoilé ce soir ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

En remplaçant Omlin par Lecomte, Montpellier s'y retrouverait-il ?