Débat

Avant d’affronter Troyes, quel bilan tirer de cette préparation ?

170

Le moral des supporters montpelliérains est au plus bas chez la plupart des supporters. Et pour cause : les montpelliérains n’ont gagné aucun match lors de leurs matchs de préparation. Allongeant ainsi la série noire, qui paraît interminable.

Quel positif retenir ?

Avant tout constat, histoire de positiver, se rappeler que Montpellier n’aime pas être mis dans une case ? Et que les deux ou trois dernières années, lorsque tout le monde annonçait le MHSC perdant, les joueurs s’imposaient au pied du mur, sous forme presque de match miracle ? Cette année cela pourrait être le match face à l’OGC Nice (0-1) ou Monaco (3-2). La force de caractère des orange et bleu (et ce serait plus le côté orange), c’est être capable de renverser la vapeur, et de profiter du contexte psychologique pour faire un coup de poker. Oui c’est vrai! Mais avec le nouveau cycle et le changement d’entraineur, les matchs s’enchainent, et toujours aucune victoire depuis une demi-année (trêve incluse) bientôt.

Avec une prépa tout sauf rassurante : 14 buts encaissés pour 6 buts, le MHSC n’a pas su se rassurer. La confiance : un ingrédient qui manque pourtant à l’équipe pour garantir une stabilité dans les résultats. Quand d’un côté, Lyon fait match nul face à l’Inter ou Strasbourg s’impose face à Liverpool (B certes) 0-3, le MHSC s’incline face à Rodez.

https://images.midilibre.fr/api/v1/images/view/62c9d6adb46e123a72147519/large/image.jpg?v=3

Ou Clermont, ou encore Toulouse pour ne citer qu’en France. Les défaites subies face à l’Espanyol et Crystal Palace n’étant que plus « légitimes », même si lors de tous ces matchs amicaux, des clubs pas forcément meilleurs ont su gagner leurs matchs. Et ainsi se mettre dans de meilleures dispositions avant le début de la saison. Pendant ce temps, Montpellier ne met pas idéalement en avant ses recrues. Dans son 11 qui prend pourtant forme.

Les recrues ouvrent leurs compteurs

Si l’équipe n’a pas su gagner en confiance en tant que collectif, par le biais des victoires, les différences se retrouvent elles, au niveau individuel. Khazri, ou encore Arnaud Nordin ont marqué leurs premiers buts. Si le jugement reste subjectif chez les supporters, il semblerait que le numéro 7 (second cité) ait marqué un peu plus de points en termes d’idées et de percussion. Sans pour autant marquer des joueurs comme Tchato, ou Saint-Luce ont pu se distinguer comme des rares éléments intéressants dans le jeu.

Des bilans mitigés 

Et malgré les défaites, les buts ont un impact pour le capital confiance de chaque joueur qui les marque. Comme évoqué donc, la valeur sur laquelle le MHSC doit se focaliser en l’absence de victoire pourtant essentielle à la bonne vie d’un groupe. En crise depuis bientôt 6 mois. Du côté de Stéphy Mavididi, après son doublé face à Crystal Palace, à ajouter à son but face à Toulouse, l’attaquant anglais reprend peu à peu depuis sa blessure. En vue d’une reprise ou d’une vente, c’est toujours bon à savoir.
Côté défenseurs : Sakho disparait des radars après plusieurs performances/résultats inquiétants. Laissant sa place à un nouveau Sacko, plus prometteur pour le moment, dans son intensité de jeu. Mais peu de concret encore pour l’affirmer sur la durée.

Article précédent
Des nouvelles rassurantes de Nordin
Article suivant
Laurent Nicollin : « une aberration qu’on joue le dimanche après-midi »
Vous devez vous connecter pour publier un commentaire.

Après la défaite à Toulouse, qu'est ce qui vous inquiète le plus ?