Le projet du stade Louis-Nicollin plus que jamais menacé !

Alors que Laurent Nicollin espérait obtenir le permis de construire d’ici la fin de l’année, le stade Louis-Nicollin pourrait ne jamais voir le jour à Pérols. La faute à de nombreux facteurs.

Dans son édition du jour, le journal montpelliérain L’Agglorieuse a consacré une page et fait le point sur le dossier du nouveau stade. Des nouvelles loin d’être rassurantes, avec un titre « du rêve au cauchemar ».

Des investisseurs qui fuient le projet

À l’instar de la banque des territoires qui s’est retirée, des investisseurs n’ont plus donné signe de vie. FDI, Tissot et BNP Paribas qui devait notamment placer sur le marché 40 000 m2 d’espaces commerciaux, dont 20 000m2 de bureaux. Quand la commercialisation des espaces correspond à 70% des revenus économiques du stade Louis-Nicollin, autant dire que les choses paraissent compliquées.

Des investisseurs repoussés également par la montée en puissance de l’extrême gauche, menée par Alenka Doulain qui pousse à l’échec de ce projet.

Un collectif pérolien contre la construction du stade

Toujours auprès du journal L’Agglorieuse, un promoteur local a déploré l’attitude des Nicollin envers les riverains.

Quand on lance un projet de cette ampleur, on prend soin de pacifier les relations avec les riverains. Aujourd’hui, les recours sont la plaie des projets urbains. Pour le stade, personne chez Nicollin n’a songé aller voir si cette implantation n’allait pas braquer celles et ceux qui vivent à proximité du futur stade.

Des riverains vexés, qui ont même monté en février un collectif contre la construction du stade Louis-Nicollin : « Pour une vie paisible contre le stade. » Quand le maire de Lattes Cyril Meunier affirme lui aussi n’avoir jamais été consulté à propos de ce projet.

« Nicollin », un nom qui ne pèse pas assez

Ce n’est pas un avis personnel mais bel et bien un constat tiré par un proche du dossier du nouveau stade :

Les Nicollin n’ont pas compris que Georges Frêche était mort. Du coup, ils ont essayé des trucs mais politiquement, la famille Nicollin pèse de moins en moins.

À son tour, un ancien parlementaire dézingue les fils Nicollin, Laurent et Olivier, pas à la hauteur de leur père selon lui. Ce dernier critiquant le intentions de ce projet, venant même à se demander quand est-ce que le club sera vendu..

Quand je lis que le permis sera déposé en 2024 pour une inauguration en 2026, je me dis que les porteurs du projet ne vivent pas sur la même planète que nous. Les Nicollin fils de sont pas le Nicollin père. Louis Nicollin vivait et respirait le MHSC. Ce projet de stade est loin d’être un projet sportif. C’est un projet économique. Il ne verra pas le jour. La seule question à poser aujourd’hui est la suivante : quand est-ce que le MHSC sera à vendre ?

Alors qu’une réunion doit se tenir le 26 septembre à Pérols, il y a de quoi s’inquiéter.. Quoi qu’il en soit, Laurent Nicollin peut compter sur le soutien des supporters pailladins, dont l’un d’eux a lancé une pétition pour la construction du stade Louis-Nicollin.

Article précédent
Chelsea veut conclure avec Elye Wahi, mais…
Article suivant
Une offre du Sporting pour Joris Chotard !

1 Commentaire. En écrire un nouveau

  • josepedrotrindade92@gmail.com
    19 juillet 2023 18h59

    C’est bien dommage dans le monde la ville de Montpellier c’est fait connaître partout grâce au foot et à famille Nicolin c’est un bom projet ce stade mais les gens ont peur de tout ont touche leur confort, à la place du stade ils à rien c’est un terrain vide et moche, vous allez mettre encore et encore un bâtiment, avec ce stade ça va donner beaucoup de vie dans ce terrain mort soyons ambitieux

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Maintien : Encore combien de point(s) manque-t-il au MHSC ?