[BMG 2-2 MHSC] Savanier et Al-Tamari permettent au MHSC d’arracher le match nul

1,276

Montpellier affrontait pour son dernier match de préparation l’équipe de Jonas Omlin en Allemagne. Menés de deux buts malgré leur domination dans le jeu, les heraultais ont su relever la tête.

Rapidement mis sous pression dans le jeu, le MHSC allait réagir rapidement pour inverser la tendance. Dominateurs, comme souvent, dans la première demi-heure, les héraultais étaient proche d’ouvrir le score après une superbe combinaison : talonnade d’Al-Tamari pour une frappe de Teji Savanier. Superbe parade d’Omlin pour empêcher l’ouverture du score (0-0 19′).

Les deux hommes auront été les deux grands acteurs du match côté du MHSC. Qui peut même regretter de ne pas l’avoir emporté en fin de match.

Montpellier trop imprécis se fait punir

Par la suite, c’est Sylla, qui aurait pu ouvrir le score de la tête, sur un bon centre de Chotard. Ballon malheureusement hors cadre. Tout comme la tête sur corner de Jullien, qui avait pourtant pris le dessus sur le défenseur à son marquage. Le Borussia n’allait pas autant se faire prier : Ranos inscrivait le premier but sur une superbe frappe (1-0 30′). Contre le cours du jeu. Le jeu allait alors s’accélérer pour un MHSC désireux de rattraper son retard au lieu de mener au score malgré des occasions. À noter également un ou deux contacts qui aurait pu donner un penalty : sur Tamari notamment, sans suite pour autant.

Chotard tentait une passe risquée dans l’axe pour réagir rapidement : récupération et passe éclair prenant de vitesse Kouyaté . Deuxième but inscrit du bout du pied (2-0 34′). Les montpelliérains encore sonnés du premier but et prenant moins le temps de construire posément, à l’image de cette passe axiale ayant surpris tout le bloc montpelliérain encore dans ses 30 mètres.

Un scénario connu et encore présent pour les joueurs de Montpellier, qui n’auront pas su concrétiser leurs temps forts, et de se faire ainsi surprendre.

Teji sonnait la révolte, Al-Taamari récompensé

Heureusement, Montpellier a su réagir rapidement.
A l’issu du troisième corner pour le MHSC dans cette première mi-temps, Teji centrait fort devant la cage. Un centre qui se transformait finalement en tir victorieux (2-1 41′)
. Très joli but pour le maestro qui redonnait de l’espoir à l’équipe du MHSC. Un but qui venait également récompenser l’influence du chef d’orchestre montpelliérain, encore aujourd’hui très inspiré. 

On se dirigeait vers un score de 2-1 à la mi-temps. Al-Tamari passait alors son vis à vis d’un grand pont, pour ensuite frapper. Avec un peu de réussite son tir contré lui revenait dessus. Cette fois d’un petit ballon lobé, il trouvait le chemin des filets pour égaliser (2-2 45′).

Premier but pour le numéro 9, plutôt inspiré et déjà bien intégré dans ce 11 du MHSC.

Savanier et Al-Tamari, les deux hommes du match côté MHSC, voire du moment si on englobe les précédentes rencontres de préparation. Toujours autant de créativité dans le jeu pour le premier comme évoqué précédemment, mais aussi de la confiance et de l’impact en attaque pour remplacer Elye Wahi, pour le second.

Seconde mi-temps plus calme

Une défense mieux regroupée qui laisse moins d’espace. Néanmoins encore quelques relances axiales dangereuses : Kouyaté contraint de faire faute à l’entrée de la surface pour rattraper l’erreur semblable à celle ayant donné lieu au second but allemand. Carton jaune et plus de peur que de mal (2-2 63′).

C’est ensuite Christopher Jullien qui allait se rattraper sur deux tacles consécutifs pour museler les attaquants (74′ 76′). Lui qui avait manqué le cadre en première mi-temps sur une tête plus facile que ces deux gestes défensifs.

Montpellier laisse moins d’espace, et ainsi les situations ne se transforment pas en occasions pour les joueurs allemands. A noter les entrées de Leo Leroy et Ndiaye en lieu et place de Chotard et Khazri (sorti après un coup) pour le dernier quart d’heure.

Dans la fin de match, Fayad puis Savanier se montraient dangereux . Particulièrement le second nommé, après un festival de dribbles, enchaîné d’un centre tir, tout près d’être repris au second poteau, sur un tacle un chouïa en retard pour conclure (2-2 88′).

 

Montpellier évite la défaite et se rassure


Montpellier doit se contenter, du match nul, mais peut se féliciter de sa réaction après avoir été menés de deux buts. 5 minutes pour rattraper le retard, et faire oublier ses imprécisions qui auraient pu (du) les faire mener en début de rencontre. 
Un dernier match encourageant, à moins de 10 jours de la reprise de la ligue 1.

A suivre avec la réception du Havre, dans une semaine.

 

Article précédent
Benjamin Lecomte plaide pour un retour de Ruben Aguilar au MHSC
Article suivant
Benjamin Lecomte clame son amour pour le MHSC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Maintien : Encore combien de point(s) manque-t-il au MHSC ?