Une décision attendue, une sanction qui interroge ?

317

Après 2 semaines interminables, la commission vient de donner son verdict : malgré le jeu dans le temps additionnel au moment de la victoire 4-2 face à Clermont, le pétard aura raison du match, et de ses supporters. En effet, la décision a statué pour un match à rejouer et à huis clos.

Condamner un acte isolé

Ce duo inconnu du bataillon aura eu raison de 3 points, et de 2 doublés (Tamari, Teji). En outre, le parcage ultra sera fermé pour les 2 prochaines rencontres. Pire encore, pour l’heure le MHSC se voit retirer 2 points, dont 1 avec sursis.(Décision à découvrir ci-joint) Un pétard, un geste débile, une frayeur, puis un mic-mac entre le médecin et le gardien soyons honnêtes, mettant certes en avant un manquement de sécurité. Aussi peu fair-play que soit cette tournure, cet acte isolé, et imprévisible, se retrouve très lourd de conséquences : au niveau mental, et au niveau comptable. Au lieu de se retrouver dans les 10 premiers, le MHSC se retrouve pour l’heure, parmi les 5 derniers.

Même le président de la LFP justifiait cela d’une manière plutôt fumeuse, avouant la victoire probable du MHSC :

« Une décision qui […] a vocation à sanctionner le MHSC sans avantager Clermont, qui était en passe de perdre le match.»

Etait-ce vraiment la bonne idée?

De quoi faire vivement réagir sur les réseaux, en tout cas. Pour cause : mélanger le sportif et extra-sportif, ouvre une nouvelle boîte de pandore : celle de rééditer cet acte pour tout supporter ayant surveillé l’issue de ce feuilleton.

La deuxième : ne pas prendre en compte certains éléments (92′ minute par ex) et en prendre d’autres (suspension d’Estève face à Nantes).

Nous le savions, la ligue et sa logique font parfois 3. Montpellier semble bien servir de bouc émissaire, pour des actes qui seraient certainement jugés autrement si c’était le PSG sur la pelouse. Mais cela, on le sait, et il n’y a rien de nouveau. Le club devrait sûrement faire appel, pour voir sa peine commuée en sursis total (comme Metz lors du double incident face à Lyon en 2016).

Match à rejouer donc, et il faudra le re-gagner. Pour clouer le bec aux plus opportunistes de ce malheureux geste, qui est venu punir 99,99% du stade.

 

Article précédent
Des précisions sur la fermeture partielle d’Etang de Thau
Article suivant
Der Zakarian : « si vous voulez des renseignements, vous appelez Jérôme Rothen »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Quel a été le meilleur pailladin de la saison ?