Non classé

[CDF] Belfort héroïque, sort Montpellier !

6

Alors que l’issue du match semblait être prémonitoire pour Montpellier, la magie de la Coupe de France a fait effet. Au terme d’une expulsion montpellieraine et de multiples occasions manquées, Montpellier a laissé l’opportunité aux belfortains d’accéder à la séance des tirs aux buts, qu’ils ont su tourner à leur avantage. Belfort sort Montpellier (0-0 / TAB 5-4).

Belfort donne le ton en première période

Malgré une équipe type alignée par Michel Der Zakarian, hormi l’absence de Teji Savanier, Montpellier s’est fait très peur lors des 45 premières minutes. En effet, malgré quelques opportunités montpellieraines à l’instar de Chotard en début de match et de Ferri sur une offrande de Souquet, c’est Belfort contre toute attente qui s’est montré le plus dangereux ! Ça commence à la 27ème avec une tête qui passe au dessus de la cage de Rulli, et derrière, avec un stade qui pousse ses joueurs, les joueurs de Belfort se sentent pousser des ailes. 10 minutes plus tard l’attaquant, belfortain lancé seul dans la profondeur est rattrapé in-extremis par les defenseurs pailladins, qui freinent la frappe du joueur de Belfort qui est boxée par Rulli. À peine quelques minutes plus tard, une nouvelle très grosse opportunité pour les belfortains. Battus dans tous les duels mais surtout dans l’envie, les pailladins concèdent une très grosse opportunité de but, mais ça finit juste à côté. Et puisque les joueurs n’y sont pas, Rulli non plus ! Pressé par les attaquants de Belfort et par un public surmotivé, le portier pailladin rate son dégagement hors de la surface. Un raté qui aurait pu coûter cher à ses coéquipiers.

Un scénario catastrophe en seconde mi-temps

Les 45 suivantes minutes démarrent à l’avantage des pailladins, par l’intermédiaire de Delort sur une lourde frappe puis de Mollet, repris in-extremis devant le gardien. Derrière, les belfortains réagissent par 2 occasions coup sur coup, sur deux face à face avec Geronimo Rulli. À l’heure de jeu, Delort lancé par Savanier est proche de tromper le gardien de Belfort, maos sa frappe est trop molle. Les pailladins, en difficulté dans le jeu parviennent tout de même à se créer des opportunités, à l’image d’Andy Delort qui touche la barre à la 86e, sur une reprise de volée. Mais alors que les pailladins assiégeaient la moitié de terrain belfortaine, une erreur de concentration profite aux joueurs de Belfort qui mettent la pression. L’attaquant franc-comtois se retrouve seul face à Rulli, qui sort se sa surface et stoppe le ballon de la main en se sacrifiant pour son équipe. Il est évidemment exclu et Montpellier est réduit à 10. Et tout juste en infériorité numérique, les pailladins par l’intermédiaire de Jordan Ferri se procurent une ultime dernière occasion à la dernière minute. Mais le sort ne sourit pas aux pailladins, après la barre, l’expulsion, c’est maintenant le poteau qui sauve les belfortains. Les deux équipes disputeront donc 30 minutes de plus.

Prolongations : en manque d’efficacité, Montpellier se lance au jeu de dès..

On sent la fatigue durant ces 15 premières minutes, Montpellier à 10 peine à se montrer dangereux tandis que Belfort cherche à aller aux penalty ! Les 15 suivantes, Montpellier manque cruellement d’efficacité par 3 fois ! 2 fois par Delort qui bute sur le portier de Belfort, puis Savanier seul devant le but qui rate l’imanquable. Les penalty départageront donc les 2 équipes.

Montpellier craque aux penaltys

Au terme d’une séance de tirs aux buts interminable et d’un penalty raté de Damien Le Tallec, Belfort élimine le MHSC et créé une énorme sensation. Montpellier, qui n’aura pas su être tranchant devant le but a laissé l’opportunité aux franc-comtois de créer l’exploit.

Article précédent
[Belfort] Quand le foot est avant tout une passion
Article suivant
Andy Delort sera suspendu contre Metz

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Laurent Nicollin a-t-il fait le bon choix en conservant Romain Pitau ?