Non classé

Classement avec le ratio points/match : la solution la plus juste ?

18

La LFP a officiellement mis un terme à la saison le jeudi 30 avril. Pour définir le classement final, 3 options étaient à leur disposition. Parmi elles, l’option d’un classement établi selon le ratio points/match s’est avéré celle qui a convaincu le plus de monde, et sera donc retenue par l’instance. En établissant le classement par le ratio points/match, Paris, Marseille et Rennes ont obtenu leur ticket pour la Ligue des Champions, tandis que Lille, Reims et Nice obtiennent, eux, une qualification en Europa League. Montpellier se retrouve classé 8ème. En choisissant cette option, la LFP a-t-elle fait le choix le plus juste ?

Tous les matchs sont pris en compte

Cela évite donc d’annuler des résultats pour des matchs qui ont été joués dans leur intégralité

En choisissant cette solution, la ligue a décidé de prendre en compte tous les matchs joués, quelque soit la journée de championnat. La 28ème journée n’a pas pu se disputer dans son intégralité car le match Strasbourg-PSG a été reporté. Mais les autres matchs joués lors de cette journée ont été pris en compte dans le calcul du ratio points/matchs. Cela évite donc d’annuler des résultats pour des matchs qui ont été joués dans leur intégralité, chaque résultat compte. Malheureusement cette solution n’arrange pas Montpellier d’un point de vue comptable, car avec une lourde défaite à Rennes (5-0) lors de cette fameuse 28ème journée, la qualification en Europa League s’envole au profit de Reims et de Nice. Cela reste d’autant plus regrettable car les pailladins passent tout près de cette qualification pour la 3ème saison consécutive. On espère que la 4ème tentative sera la bonne.

Une solution contraire au règlement

Le classement doit être établi à la fin de la dernière journée de championnat disputée dans son intégralité

Même si la solution du classement points/match semble être la plus juste, car tous les résultats ont été pris en compte, il s’avère que celle-ci est contraire à ce que dit le règlement. Comme l’avait précisé le président de la Fédération Française de Football, Noël Le Graet, le règlement stipule que le classement doit être établi à la fin de la dernière journée de championnat disputée dans son intégralité. Or, comme évoqué précédemment, le match comptant pour la 28ème journée entre Strasbourg et Paris n’a pas eu lieu, donc la journée aurait dû être annulée. De plus, en cas de victoire strasbourgeoise, le club alsacien aurait pu s’emparer de la 5ème place, et donc disputer l’Europa League la saison prochaine.

Alors pourquoi le règlement n’a pas été suivi dans ce cas là ? Difficile d’avoir une réponse claire pour le moment. Toujours est-il que c’est bien la première fois que le classement est établi d’une telle sorte, et forcément, ces choix animent les débat dans le football français depuis plusieurs jours maintenant. Evidemment, quand on est supporter de Montpellier, on aurait aimé que cette solution soit retenue, mais la ligue en a décidé autrement. Il faudra se remettre au travail la saison prochaine pour parvenir à cet objectif.

Vu le contexte actuel, difficile de prendre des mesures qui plaisent à tous les clubs. C’est pour cela que la LFP a tranché entre plusieurs solutions possibles pour établir le classement. Est-ce vraiment la solution la plus juste ? Chacun se fera son avis là-dessus. En attendant, Montpellier ne peut s’en prendre qu’à soi-même, et aurait dû montrer plus de constance dans les résultats pour espérer décrocher une qualification européenne.

Retrouvez ce débat dans notre émission spéciale fin de saison en cliquant sur le lien ci-dessous. N’hésitez pas à nous donner votre avis sur la question en commentaire, ou via nos réseaux sociaux.

Article précédent
Ce qu’il faut retenir de l’intervention de Vitorino Hilton sur France Bleu Hérault
Article suivant
Montpellier 8ème, un échec ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Laurent Nicollin a-t-il fait le bon choix en conservant Romain Pitau ?