Non classé

Adieu et merci, Monsieur Camara

0

Après avoir dépassé Pascal Baills (429) cette saison, Laurent Nicollin vient de communiquer il y a quelques jours la fin de l’aventure sur les terrains pour Souleymane Camara.

Une arrivée en prêt, un départ loué 

Souleymane Camara est d’abord prêté en 2007 dans l’Hérault en provenance de Nice. Sous les ordres de Rolland Courbis en Ligue 2, il inscrit 12 buts en 41 matchs. Une première saison convainquante puisque Montpellier le transfère définitivement l’été qui suit. La suite, on la connaît : la montée en Ligue 1 en 2009, une brève coupe d’Europe un an après, une finale de Coupe de la Ligue en 2011, un titre historique de Champion de France en 2012, et enfin la Ligue des Champions la saison suivante.

Le remplaçant le plus prolifique de L1 au XXIe siècle

Avec un total de 76 buts, Camara en avait marqué 23 en tant que remplaçant, soit 9 de plus que tout autre joueur dans le domaine (stat opta 2018). Il est donc devenu sur la fin l’icône des fins de matchs, avec une ovation à la hauteur de son amour pour le club. Même s’il peut avoir le regret de finir à 8 longueurs de Laurent Blanc, meilleur buteur du club (84).
Souley aura marqué l’histoire du MHSC tant qu’il en a pu. Jusqu’à ce contexte de Covid et la fin de la saison, obligeant les clubs à certaines décisions économiques difficiles.

Des buts ancrés dans la mémoire

Souley a d’ailleurs pu s’illustrer comme l’homme des fins de matchs.

On peut penser notamment à ce 30 avril 2019, il lui suffit de 7 minutes sur la pelouse de la Mosson pour offrir à Montpellier le scalp du PSG de Neymar et Di Maria. En marquant à la 85e minute (3-2), Une véritable signature pour un joueur dont la réputation de « supersub » était justifiée. Camara venait de rentrer à la 82′.

C’est aussi lui, un mercredi soir de notre Ligue des Champions, en 2012-13 qui était venu arracher le match nul (2-2) sur la pelouse de Schalke 04. D’une frappe dans le petit filet s’il vous plaît.

« On a échangé vendredi et la décision a été prise »

Ce sont les mots prononcés par notre président, Laurent Nicollin. L
e Sénégalais de 37 ans ne prolongera pas pour une dernière danse sous les couleurs pailladines, comme l’autre taulier Vitorino Hilton.

« Maintenant, il réfléchit à sa reconversion, a-t-il poursuivi. On lui a laissé un délai pour savoir ce qu’il veut faire, s’il veut entraîner ici. Il est dans la situation des anciens, on lui laisse la porte ouverte. » a aussi rajouté Nicollin, ce qui laisse deviner une reconversion potentielle de notre Souley.

Tout en promettant, bien sur, de réserver un bel hommage à notre attaquant sénégalais, lorsque les supporters pourront revenir.

Article précédent
Du mouvement au centre de formation !
Article suivant
Mercato : Le point chez les gardiens
Vous devez vous connecter pour publier un commentaire.

Quel mini bilan tirer à la trêve, après 8 journées ?