Non classé

Une bonne leçon de morale ?

2

Montpellier a commis ce dimanche l’impensable. Perdre un derby. De surcroît à domicile. Mais quelles raisons avons nous pu observer pour justifier un tel événement ?

Montpellier apathique :

Presque rien à se mettre sous la dent. On a eu le sentiment dimanche , d’observer une équipe qui venait de marquer.
Passes latérales, aucune profondeur, aucun changement de rythme dans les courses. Pourtant toutes les consignes répétées par les coachs, même au niveau district. C’est l’absence de volonté mise en évidence par ce manque d’initiatives qui rend le goût aussi amer. Une occasion de Laborde en première mi-temps si , avec un tir dévié sur la ligne par le défenseur en première mi-temps.
Savanier, Delort, Mendes et la quasi-totalité de l’équipe ne se sont pas montrés.

En face ? Pas grand chose non plus. En même temps merci la région de tuer un derby pourrait on dire, mais inutile se réfugier derrière ça. Cela fait bien longtemps que l’on connait le manque de sérieux dont fait preuve le Montpellier Hérault lorsque ses fidèles fans ne sont pas là pour les encourager (à l’extérieur notamment), ou pour les surveiller quand il le faut, au vu de ce qu’on a pu constater dimanche, avec effroi.

Montpellier statistiques :

Avec tous les voyants au vert avant le match, on attendait un MHSC déchaîné. Avec le plus grand nombre de tirs cadrés au coup d’envoi, parmi toutes les équipes de Ligue 1, la bête faisait peur.
Montpellier a dominé dans les tirs (11 tirs à 8) mais pour seulement 2 tirs cadrés.
Montpellier est resté mué, ce qui n’était pas arrivé à la Mosson depuis presque un an (Angers, 0-0 26/10/19).

En clair :

Le MHSC a montré qu’en l’absence de public à la Mosson, il enfile son costume de « l’extérieur » et tous ses mauvais côtés.
Il a offert un but à Ripart, sur un attentisme qu’il a adopté tout au long du match, ce dernier accélérant tout tranquillement pour prendre de vitesse la défense et le gardien malgré un angle fermé. Un cadeau inespéré pour des nîmois qui ont maîtrisé leur stratégie de bloquer chaque tentative, en tuant le match. Et on s’est pris au jeu.

Le MHSC devra vitre se faire pardonner, lors du prochain déplacement à Monaco le 18/10. Et à la Mosson (vide?) le 25 pour la réception de Reims.

Article précédent
Jérôme Arpinon : Je remercie les supporters de Montpellier qui sont venus faire du bruit »
Article suivant
[Ancien MHSC] Olivier Giroud deuxième meilleur buteur en EDF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Laurent Nicollin a-t-il fait le bon choix en conservant Romain Pitau ?