Non classé

Le 4-3-3 : Une solution pour l’avenir ?

1

Garder le 4-3-3 dans la durée ? Une question risquée. Même si le résultat pousse à l’optimisme. Même si la période est lassante, et que le MHSC commence à être connu. Est-ce vraiment à reconduire suite à une seule expérience positive, face à une équipe sur 4 défaites d’affilée? Le plus sage serait de reconduire l’expérience quelques fois encore.

Pourquoi Montpellier ne doit pas garder le 4-3-3 ?

En faire le système de base serait précipité après une victoire à l’extérieur face à une équipe en crise. Il faut au minimum plusieurs matchs pour évaluer ce qu’on n’a pas calculer lorsque tout se passe « bien ».

Surtout que le 3-5-2 est l’essence de MDZ. Il a été tellement utile que de nombreuses équipes se sont remises à l’adopter depuis sa relance par le coach du MHSC. Corrélation ou non. Le 3-5-2 est un système qui colle à la peau du MHSC. Fourni en milieux, il permet de contrer rapidement des équipes qui tentent des attaques placées/en possession. La percussion des attaquants tels que Delort ou Mavididi y est très utile.

Comment serait le MHSC avec un 3-5-2 et des ailiers qui courent vite ? A l’époque d’Aguilar, Roussillon, Mukiele c’était plutôt efficace en tout cas.

Si on parle de derrière, c’est le système qui colle le mieux à Vito Hilton, bien que « coupable » sur sa dernière faute. Qui reste le patron en ligue 1 même pour la presse. Renoncer au 3-5-2, rimerait avec pousser Hilton vers la sortie ?

Pourquoi Montpellier doit garder le 4-3-3 ?

Derrière c’est tout une organisation qui était instaurée avec papy Hilton. Mais Hilton se fait vieux, très vieux. Il est certes toujours très performant mais peut être dépassé. Dans des petits matchs notamment, où l’expérience est moins utile que face aux cadors.

Se passer d’Hilton aurait été impensable il y’a quelques semaines ou quelques mois. Mais il faut s’y résoudre, il faudra le faire tôt au tard. Et le MHSC doit avoir un plan B.

Le 4-3-3 possède 3 rangées de joueurs distinctes. Avec un latéral et un ailier, ce qui favorise la performance sur les côtés, et ce même en défense.

En 4-3-3 c’est plus difficile de déborder pour l’adversaire, il faut jouer entre les lignes.

En 3-5-2 Les joueurs (adverses) rapides n’ont qu’un seul joueur à passer sur le côté. Et le bloc central peut facilement être désolidarisé dans ce cas.

Montpellier possède du monde tout de même : Cozza, Chotard, Congré, Mendes, Sambia, Oyongo. Et différentes « équipes » peuvent être managées en fonction de la proie du jour.

Cette formation permet généralement un meilleur contrôle et un meilleur équilibre car les milieux de terrain se retrouvent en plein dans le cœur du jeu. Ce système est flexible car il peut se transformer en 4-4-2 si un des ailiers s’intercale entre les deux milieux pistons et que l’autre ailier vient prêter main forte à l’attaquant central. On l’a vu face à St Etienne, en quelques passes et c’est plus de la moitié de l’équipe qui vient rejoindre les attaquants.

MDZ doit réfléchir à tout cela. Face au style de jeu qui varie, il ne serait pas étonnant de le voir reconduire ce dispositif utilisé par les plus grandes équipes en Europe.

Avantages et inconvénients

Les avantages du 4-3-3

– Un meilleur contrôle du milieu de terrain en phase offensive.
– Système maniable pouvant se transformer en 4-4-2 (en transition défensive si les ailiers redescendent compléter la ligne des 2 milieux)
– Favorise un pressing haut.
– Favorise la créativité (les attaquants peuvent alterner les positions, même chose pour les milieux).
– Facilite l’utilisation de toute la largeur du terrain en attaque.
– Pour le 4-3-3 (pointe basse), facilite le passage en 4-5-1 à la perte du ballon.

Les inconvénients du 4-3-3

– Risqué défensivement puisqu’il libère des espaces au milieu de terrain
– À la récupération du ballon, l’équipe n’évolue finalement qu’avec un attaquant puisque les deux excentrés, sont revenus défendre bas.
– Requiert des joueurs de couloir capables de déborder (de plus en plus rare sont ces joueurs)
– Grosse responsabilité des milieux de terrain pour couvrir les zones libres au centre du jeu, nombreuses dans cette formation.

Conclusion

Le 4-3-3 est un dispositif modulable utilisé par des grandes équipes depuis la nuit des temps (Barcelone, Liverpool…)
Il peut être une solution efficace pour s’adapter contre tout type de schéma adverse. Encore a tester avec les joueurs du MHSC, il peut être le plan B en cas de confirmation, surtout contre les petites équipes.
Le 3-5-2 se verrait devenir lui, le système des gros matchs, ou l’expérience d’Hilton est plus utile que face à des jeunes joueurs virevoltants, qui prennent la profondeur dans le dos de la défense.

A suivre…

 

 

Article précédent
Signé Der Zak’ !
Article suivant
[GDB-MHSC] Ristic de retour, Omlin toujours absent
Vous devez vous connecter pour publier un commentaire.

Quel mini bilan tirer à la trêve, après 8 journées ?