Non classé

[Histoire d’une rencontre historique] En balade dans le Finistère

30

Le MHSC reste sur deux victoires consécutives face à des adversaires de deuxième partie de classement. Mais cela reste 2 victoires importante pour le reste de la saison. Et on se doit d’enchainer en Bretagne face à notre ancien entraineur. On espère qu’ODO ne fera pas dans le détail comme Courbis et ses hommes face au Stade Brestois en 2008.

 

Deux trajectoires diamétralement opposées

 Le vendredi 10 octobre 2008, Montpellier se déplace dans le Finistère pour défier le Stade Brestois. Après six premières journées difficiles pour la paillade, le MHSC s’est repris et ne perd plus. Avec 7 points lors des trois dernières journées les hommes de Courbis occupent désormais solidement la première moitié de tableau. Mais c’est le début d’une belle série pour la paillade et ses amoureux qui les emmèneront vers l’élite du foot français. Nos adversaires du jour eux, sont aux portes de la relégation, 16ème, avec seulement 7 points. Mais surtout ils n’ont plus gagné depuis quatre rencontres, lors d’un déplacement à Angers.

 

Les compositions

Stade Brestois :

S. Elana, P. Billy, G. Lorenzi, D. Stinat, G. Borne, E. Sitruk (R. Poyet 64′), B. Ferradj, Y. Bigné (C) (D. Bouard 46′), R. Socrier, B. Leroy, C. Fabien (A. El Jadeyaoui 64′)

Montpellier HSC :

J. Carasso, G. Bocaly, N. Dzodic, X. Collin (M. Yanga-Mbiwa 33′), A. Ouaddah (G. Lacombe 79′), B. Carotti (C) (J.-P. Sabo 56′), A. Costa, J. Saihi, V. H. Montano, K. Aït Fana, L. Compan

 

Une pluie de but dans le Finistère

Face à un adversaire en crise le MHSC se doit d’aller prendre des points. Après un bon premier quart d’heure des brestois c’est Montpellier qui reprend le dessus mais sans aucune efficacité. Les deux équipes rentrent au vestiaire sur un score nul et vierge de 0 à 0. La fébrilité brestoise explosait finalement au grand jour après l’heure de jeu avec un but à l’arrache de l’attaquant colombien Montano. Corner, la balle est repoussé par Elana mais c’est le montpelliérain le plus prompt pour pousser la balle au fond 0 à 1.

Il n’y a que 0 à 1, pourtant il semble que le match soit plié. Et cela va être le cas rapidement sur la feuille de match, puisque grâce à une frappe lointaine surpuissante Montano signe un doublé. Et seulement 2 minutes plus tard c’est au tour de Lilian Compan de terminer le matche en inscrivant un petit bijou. 0 à 3, on en restera là, et suite à cette rencontre l’entraîneur brestois, Janin, sera licencié.

 

Article précédent
Montpellier s’offre Clermont et remercie Elye Wahi
Article suivant
« Le joueur à suivre de Luka » E.18 S.2 : Romain Faivre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Quel a été le meilleur pailladin de la saison ?