Non classé

Coup de tonnerre à Brest, où la foudre Pailladine a tapé à quatre reprises

29

Et les 3 points ramenés réchauffent comme le soleil du Sud, qui se cache parmi les nuages d’un championnat prêt à s’emballer au moindre coup de vent.

Efficacité foudroyante

Un score écrasant, difficile à prévoir, quand on sait que seul le Réal Madrid était dans la même forme que Brest au moment d’affronter Montpellier.

Au-delà d’une rencontre particulière puisque c’était les retrouvailles des anciens entraîneurs  de Brest et Montpellier.

Le MHSC retient de ses erreurs. C’est d’une certaine manière une deuxième victoire hier, pour toutes les frustrations passées, où Montpellier a dominé et n’a pas gagné.

Hier, le MHSC a frappé 9 fois (contre 17 pour Brest) cadré 4 fois et marqué 4 buts !! Soit 100% de réussite sur ses tirs cadrés. Sans compter une transversale qui, à quelques centimètres près, aurait aggravé cet orage offensif pour Marco Bizot, le gardien brestois.

Démarrage lent

Un match durant lequel Montpellier enchaînait d’abord les possessions, pour se mettre en confiance. Pendant que Brest ripostait par des situations dangereuses pour la première demie-heure. Une ambiance pour pousser une équipe à domicile qui restait sur 6 succès consécutifs, dont Marseille ou Lens parmi les hauts classés.

38′ Mavididi envoyait le premier éclair sur le haut de la barre. Réponse brestoise avec Mounié qui était proche de faire un mauvais tour face à son ancien club. Mais sa tête passait à côté (44è 0-0).

Deux coups de foudre fatals autour de l’entracte

La tempête montpelliéraine commençait à s’amorcer. A la dernière seconde de ce premier acte, sur un sublime centre signé Téji Savanier, premier coup de tonnerre. Elye Wahi redresse la trajectoire de la balle pour envoyer une superbe tête plongeante qui va taper le poteau avant de finir au fond des filets. Magnifique but et troisième en autant de match pour le remplaçant du jour de Valère Germain. (0-1, 45+1′)

De quoi rendre fou de rage Michel Der Zakarian, avec ce but encaissé au pire moment, juste avant la mi-temps.

Surtout que les brestois n’avaient pas le temps d’entendre les abeilles pour le coup de foudre suivant, seulement une minute après le coup d’envoi et un autre magnifique renversement de jeu de notre maestro Téji. Faisant passer le ballon du côté de Ristic à celui de Souquet, qui remisait astucieusement le ballon à l’entrée de la surface pour Stéphy Mavididi. Qui d’une volée limpide à ras-de-terre fusillait le Stade Brestois et son gardien (0-2, 47′).

En face de plus en plus d’agacement

Que ce soit au travers de fautes grossières ou de tirs brouillons, Brest et MDZ s’agaçaient de ne pas trouver la faille. Un bien mauvais tour pour notre ancien joueur et coach pour qui il était impossible de faire sauter un verrou qu’il a lui même participé à construire avec beaucoup de passion et d’abnégation. Même si les joueurs ne sont plus les mêmes certes, dans la mentalité en tout cas, il y’a sûrement des traces des conseils qui résonnaient dans tout le stade. Brest avait pourtant au moins inscrit un but à chaque match. Le MHSC est depuis hier le premier rescapé des brestois. 

L’orage se transforme en tempête

S’il n’a pas marqué, il a glacé tout un stade une fois de plus :

Téji Savanier, d’un nouveau subtile ballon brossé, trouvait Valère Germain, dans le dos de la défense.D’une remise immédiate de l’extérieur, aussi intelligente que précise, le numéro 9 trouvait Junior Sambia. Qui n’avait plus qu’à pousser la balle au fond des filets. Premier but de la saison et 0-3 à la 61ème pour Montpellier. Un but qui vient créditer ses bons apports offensifs. Ancien milieu, Junior a plus retrouvé ce poste hier qu’en défense où il peine encore un peu.

Bon retour également pour Germain, qui n’avait plus été décisif, depuis un moment. Entré en cours de jeu et dans une période difficile, il a su profiter de la lucidité offensive hier pour regagner en confiance. Gioacchini un autre entrant, fixait dans l’axe avant de décaler l’ancien marseillais qui croisait parfaitement sa frappe pour crucifier une quatrième et dernière fois le Stade Brestois. (0-4, 85′)

Dall’Oglio plus inspiré face à son ancienne équipe

Hier « ODO » a fait preuve d’une grande lucidité pour calmer les ardeurs brestoises. 100% de précision offensive, des changements payants et un clean sheet face à une équipe qui marquait à chaque match. Cela vient aussi d’un discours percutant pour une équipe qu’il connaît de mieux en mieux. Hier au delà des 3 points, c’est une victoire mentale pour l’entraîneur du MHSC.

Une victoire comptable également puisque Rennes Nice Lyon Lille Strasbourg Marseille et Monaco jouent des matchs difficiles ce week-end. Le MHSC devrait donc remonter, en attendant sa confirmation pour le dernier match de Ligue 1 en 2021. Encore bravo pour cette victoire et que ça continue !

 

 

 

Article précédent
SB29 0-4 MHSC : les notes du Midi Libre
Article suivant
Montpellier 5ème de Ligue 1 ce lundi !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Akor Adams doit-il rester remplaçant désormais ?