Non classé

Younes Belhanda : « J’ai toujours eu le souhait de retourner un jour à Montpellier »

23

Transfert avorté cet été à Montpellier, Younes Belhanda est revenu sur sur ce retour manqué, ainsi que son départ du MHSC en 2012

J’ai toujours eu le souhait de retourner un jour à Montpellier en tant que joueur. Cet été, j’étais libre et je sortais de trois mois sans rien au moment où on discute avec le club. D’ailleurs, à ce moment-là, je me prépare à rentrer en France et à retrouver un style de vie très différent du mien, en Turquie, où il y a un confort qu’on ne retrouve pas ailleurs. Et puis, je me dis que ça va aussi être compliqué pour mes enfants, au niveau des papiers, de l’école… Ici, ils apprennent des langues, l’anglais et le turc, que mes deux grands parlent couramment, en plus du français qu’on parle à la maison. Alors qu’en France… Bon, finalement, ça ne s’est pas fait avec Montpellier, puisque mon arrivée était liée à la vente d’un joueur du groupe. Mais ce n’est pas grave, ici je kiffe, mon rôle a évolué, j’ai plus de responsabilités à présent. C’est toujours le challenge sportif qui a guidé mes choix. Comme lorsque je suis parti de Montpellier en 2013.

Le champion de France 2012 avec Montpellier est d’ailleurs revenu sur son départ de Montpellier pour Kiev en 2013 :

« Ce n’était pas une question d’argent »

Jétais sur le point de signer à Al-Jazira. Comme aucun club européen ne m’appelle, je suis allé là-bas, tout seul. Sauf que tout d’un coup, mon agent m’appelle et me dit : « Si tu veux rester en Europe, j’ai le Dynamo Kiev pour toi. » Et comme je voulais rester en Europe, je suis allé au Dynamo Kiev. Ce n’était donc pas une question d’argent parce que de l’argent, j’en aurais eu bien plus à Al-Jazira. On m’a déjà fait des offres à six millions d’euros par an pendant cinq ans. Si c’était ça qui me motivait, j’y serais depuis longtemps !

Une longue interview portée sur divers sujets à lire ici.

Article précédent
[Histoire d’une rencontre historique] Une balade estivale face au SCO
Article suivant
MHSC-SCO : un pilier de la défense angevine absent

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Quel a été le meilleur pailladin de la saison ?