Non classé

Montpellier a failli se saborder, mais s’impose au mental

8

Victoire laborieuse malgré une entame parfaite, le MHSC était proche de mener 3-0 après 20 minutes si Wahi ne trouvait pas le poteau. Avant de se compliquer la tâche tout seul, comme souvent. Heureusement une victoire au forceps vient relancer les heraultais.

Mollet se relance et Wahi avance

Sur les deux premiers tirs, le MHSC a fait mouche. Pour toutes ces années de manque de précision, encore mieux. Ce seront sur ces deux seuls tirs cadrés du match que les buts seront inscrits. Une frappe croisée après avoir fait parlé sa vitesse pour le jeune 2003. Et un missile de Mollet pleine lucarne depuis l’entrée de la surface, après une bonne récupération de Germain en zone haute. 2-0 pour le MHSC à deux doigts de tripler la mise avec un poteau de Wahi moins d’une demie heure après le début du match.

Pourquoi faire simple lorsqu’on peut faire compliqué ?

Trop beau pour être vrai que le MHSC ne connaisse pas de difficultés. Malgré une entame parfaite, Montpellier allait une nouvelle fois sortir de son match. Sur un même fait de jeu «léger» mais logique d’après le règlement, Cozza touchait suffisamment Elis pour qu’il se laisse tomber. Penalty et rouge (après celui de Nice difficile à contester vu l’explication de faute en dernier défenseur).

Premier épisode pour le gardien suisse, et penalty arrêté. Première frayeur.

À 11 contre 10 ça allait être dur, face tout de même à la pire défense de ligue 1 (70 buts). Alors Ristic allait bêtement pestiférer contre l’arbitre de touche au lieu de se replacer, pour négocier une touche… Au lieu de ça : deuxième rouge et 45 minutes à 11 contre 9.

Le MHSC peut remercier Omlin

Même si c’est plutôt la mentalité des neuf Pailladins restant qu’il faut saluer. Une mentalité exemplaire, puisque la seconde période n’a été  qu’à sens unique. Et logique avec deux éléments en moins. Face à une équipe fébrile et dernière. Dans un match à l’extérieur compliqué mais idéal à la fois pour se relancer. Les Pailladins ont subi 31 tirs au total dans le match. Dont 10 cadrés! Une splendide réaction après la frustration du super match de Benitez pour empêcher nos montpelliérains de crucifier Pandy Lemort, la semaine dernière.

0 but, sur 10 tirs cadrés subis. Et 2 buts sur 2 tirs cadrés. Des statistiques à rendre fou. Tout comme le manque de professionnalisme de sortir de son match après le maîtriser autant. 

Un groupe soudé pour ramener coûte que coûte ces 3 points

Avant tout une sacrée fierté des valeurs Pailladins pour tenir ce résultat. Au niveau de la mentalité pour tenir, même pénalisés par deux fois par nos erreurs. Estève confirme sa préciosité avec un clean sheet malgré la double sanction. Thuler qui a fait l’affaire malgré une rentrée improvisée. D’autres changements judicieux ont été réalisés pour aider le MHSC à tenir sa forteresse. 46’ Oyongo a remplacé Wahi.

66’ Mavididi a remplacé Savanier quand dans la fin de match, 85’ Leroy remplaçait Ferri, auteur d’un grand match et passeur décisif sur le premier but.
85’ Sambia remplaçait lui Mollet, auteur d’un but utile pour sa confiance après une période difficile.

Aussi improbable que magnifique compte tenu du scénario, nos joueurs ramènent 3 points et une cage inviolée. Soit un bon lot de consolation pour la confiance malgré les expulsions. Habitués à composer avec des défenses inhabituelles, ce sera à nouveau le cas face à Brest pour le prochain match.

A suivre…

 

Article précédent
Aucun but encaissé à 9 contre 11, du jamais vu depuis 30 ans !
Article suivant
[Video] L’arrêt de Jonas Omlin, le tournant du match
Vous devez vous connecter pour publier un commentaire.

Quel mini bilan tirer à la trêve, après 8 journées ?