Que devient-il ?

[PSG – MHSC] Que devient-il ?!

240

Nouvelle saison de Ligue 1 Uber Eats, nouveau site et nouvelle rubrique ! À l’occasion de la reprise du championnat de France, nous avons le plaisir de vous présenter une nouvelle rubrique hebdomadaire. « Que devient-il ?! » comme son nom l’indique, celle-ci nous permettra chaque semaine de découvrir ou redécouvrir le parcours de certains joueurs ayant évolués sous les couleurs qui font notre fierté et de prendre de leurs nouvelles ! À l’approche du match de ce week-end qui opposera le MHSC au PSG, nous avons choisis pour ce premier opus de vous parler de Stéphane Sessègnon !

Le PSG comme tremplin

La carrière de Stéphane Sessegnon en Europe débute à Créteil dans l’antichambre de l’élite du football français. À l’été 2006 et après deux années passées en Ligue 2, le jeune Béninois signe au Mans. Arrivé dans un relatif anonymat et à seulement vingt-deux ans, il ne tarde pas à faire étalage de toutes ses qualités.

Il était impressionnant. Ses déplacements, ses contrôles orientés, ses changements de rythme, il avait une telle vivacité, un tel coup de rein… Il faisait la différence à lui tout seul.

Se souvient Jean Calvé, l’un de ses anciens partenaires. En 2008, ses bonnes prestations sous les ordres de Frédéric Hantz puis de Rudi Garcia lui ouvre les portes du PSG.

Mon meilleur souvenir, c’est la Coupe de France gagnée en 2010.

Le milieu de terrain de poche s’engage donc au PSG à l’été 2008. Rapidement comparé à Jay-Jay Okocha, Stéphane Sessègnon s’impose comme l’une des révélations parisienne lors de sa première saison. En revanche, son niveau de jeu ainsi que ses prestations déclineront lors des deux suivantes. En froid avec son entraîneur de l’époque Antoine Kombouaré, Stéphane Sessègnon signe en Premier League à Sunderland en janvier 2011.

Un retour en Ligue 1 sous les couleurs du MHSC

Après près de 6 saisons passées en Angleterre, Stéphane Sessègnon fait son grand retour en Ligue 1 sous les couleurs du MHSC. Sans club depuis la fin de son aventure outre-manche, le joueur béninois s’engage avec Montpellier qui lui offrait à l’époque la perspective de retrouver un temps de jeu conséquent.

Les discours du coach et du président étaient intéressants. J’avais d’autres propositions, mais ça tardait à se concrétiser, Montpellier m’a appelé et j’ai sauté sur l’occasion parce que j’avais besoin de retrouver les terrains. Pour moi le plus important était d’avoir la possibilité de pouvoir rejouer, et d’avoir le soutien du président et du coach. Montpellier était vraiment une belle opportunité que je ne pouvais pas laisser filer.

Sans avoir laissé un souvenir impérissable, Stéphane Sessègnon s’envole pour la Turquie seulement 18 mois après son arrivée dans l’Hérault.

Durant son passage dans le sud de la France, le milieu offensif a eu notamment l’occasion de briller face au PSG. Ses déclarations au moment d’affronter son ancienne équipe, sorties de leur contexte peuvent paraître d’actualité !

On me dit que Montpellier est un petit club et que j’aurais pu trouver mieux. Je ne suis pas d’accord. C’est déjà une super-chance de jouer en L1. Plein de types aimeraient être à ma place. Mais contre Paris, il faut être lucide : on devrait se faire broyer ! Le PSG s’est remis en mode Ligue des champions. On voit bien qu’ils veulent tout écraser pour faire peur à Monaco. Et, nous, on est trop fragiles. Mais on ne viendra pas en victimes. Une surprise est toujours possible. Le foot, c’est parfois étrange. Je suis bien placé pour le savoir.

Qu’est-il devenu ?

Sans club depuis 2020 et sa courte expérience en Turquie, Stéphane Sessègnon est sortit de sa retraite pour s’engager au début du mois de juin en faveur de Göçmenköy İdman Yurdu, club situé dans la République turque de Chypre du Nord. Il s’agit du neuvième club de sa carrière professionnelle. À 38 ans, l’ailier béninois s’offre sans doute un dernier challenge dans un championnat exotique non reconnu par la FIFA !

Avec sa signature, l’ancien montpelliérain qui portera le numéro 10 semble faire le bonheur de sa nouvelle écurie !

C’est un grand honneur pour nous de faire venir à Göçmenköy un si grand joueur de football, l’un des meilleurs joueurs de l’équipe nationale du Bénin, qui a joué dans des clubs importants comme le PSG […] Notre club réalise une signature historique.

Nous souhaitons au plus montpelliérain des béninois une bonne et agréable fin de carrière !

Article précédent
[PSG-MHSC] Le groupe Pailladin !
Article suivant
PSG-MHSC : les compos probables
Vous devez vous connecter pour publier un commentaire.

Quel mini bilan tirer à la trêve, après 8 journées ?