Résultat

Un MHSC amoindri et clairement pas au niveau face au LOSC (1-3)

109

Dès le début de match Montpellier a subi d’énormes occasions, mais a su faire le dos rond. Les Pailladins avaient même su ouvrir la marque, avant de prendre un nouveau carton rouge, et disparaître progressivement.

Des absences qui se ressentent

Au niveau du jeu Montpellier eu beaucoup de mal à construire des actions concrètes. Wahi a marqué, ouvrant le score dès la 20eme minute (1-0). Profitant d’une erreur de communication du défenseur central et de la sortie du gardien du LOSC. Et c’était déjà miraculeux, compte tenu que le LOSC avait déjà frappé par deux fois les montants. Une fois pleine barre sur une tête suite à un corner. Un poteau par la suite pour sauver Carvalho. De quoi rester positif tout de même cotés supporters :

Sans Khazri, une attaque peu inspirée

Et cela s’est ressenti dès la construction. Peu de combinaisons, beaucoup de ballons balancés vers l’avant un peu désespérément. Auteur malgré tout d’un but, Elye Wahi a manqué d’efficacité (et de soutien) : il aurait pu ouvrir la marque plus tôt  s’il n’avait pas tergiversé en face à face. Après un des nombreux longs ballons. Idem sur rencontre avec un très bon deux contre un, où il décidait d’utiliser Nordin dans le mauvais timing.

De son côté Valère Germain titularisé pour la deuxième fois après le match de Ajaccio, se voyait cette fois ci renvoyé au vestiaire prématurément. Carton rouge cette fois-ci plus malheureux que suite à de la méchanceté. Une nouvelle fois Germain s’est montrée trop tendre pour se créer des occasions et maladroit mettre en difficulté le reste de l’équipe , malgré la sévérité de la décision.

De son côté Nordin, buteur en milieu de semaine, a eu du mal à trouver de la complémentarité avec Elye Wahi. Malgré sa bonne volonté.

Clairement pas un arbitrage cadeau

Et c’est plutôt les prérogatives reçues par les arbitres qui sont à pointer du doigt. Le ressenti chez beaucoup de spectateurs aujourd’hui a été celui d’un arbitre shérif, qui se distingue en distribuant des cartons rouges. Basés sur un modèle d’arbitrage trop théorique qui ne prend pas assez en compte la notion de volonté ou non. Germain en a été victime mais pas que. Dans l’énergie du match rapidement les Montpellierains ont été victime d’un certain «deux poids deux mesures». En attestent du moins, nombreuses réactions de supporters sur les réseaux.


Tout n’est pas à jeter pour autant

Si on enlève le déséquilibre causé par ces décisions arbitrales, Montpellier n’a frappé que quatre fois au but. Trop peu face à une équipe de Lille et sa stratégie plus léchée. Beaucoup plus inspirés. Et c’est une autre désillusion pour les supporters Montpelliérains : l’attitude très provocatrice de son ancien joueur Rémy Cabella. Se permettant jongles, passes « no-look » et autres chambrages, célébrant même face à la Butte sur l’égalisation lilloise (1-1, 43′).

Provoquant ainsi la colère de la plupart du peuple pailladin. Conspué à sa sortie par le stade, il montre au MHSC qu’il a la mémoire courte. 

Côté MHSC tout n’est pas à jeter non plus : jusqu’à ses buts encaissés, Mathis Carvalho réalisait un match exemplaire, pour son second match titulaire. Idem, Esteve, Cozza ou encore Falaye Sacko ont montré de bonnes choses. Mais c’est surtout au milieu de terrain que la créativité a manqué, pour faire le lien entre les compartiments offensifs et défensifs. Léo Leroy n’a pas su apporter le danger. Du moins pas assez pour une équipe qui joue à domicile, même s’il a réussi plusieurs bonnes transitions.

Enfin le mystère perdure pour Nicolas Cozza, encore très bon au niveau de la mentalité comme du jeu, même repositionné sur le côté. Il finira même le match capitaine. A quand la prolongation tant attendue ? 


Se focaliser sur le futur

A commencer par le déplacement à Angers qui vient d’en prendre 5 contre Lyon. Puis la réception de Strasbourg, mis en difficulté cet après-midi face à Brest (1-1). Et qui sera privé d’un joueur, lui aussi expulsé.

6/6 minimum pour ces deux matchs !

A suivre…

 

 

Article précédent
MHSC-LOSC : le 11 pailladin !
Article suivant
Dall’Oglio : « on aurait souhaité qu’il y ait plus de cartons côté lillois »
Vous devez vous connecter pour publier un commentaire.

Quel mini bilan tirer à la trêve, après 8 journées ?