Que devient-il ?

[MHSC-OL] Que devient-il ? Mapou Yanga-Mbiwa

337

Coup de tonnerre au MHSC. L’histoire entre Montpellier et Olivier Dall’Oglio est terminée. avec un bilan de quatre victoires et sept défaites depuis le début de la saison,  l’ex coach héraultais paye le prix des résultats très décevants de son équipe. Romain Pitau a été nommé à la tête de l’équipe première avec pour objectif de retrouver l’Esprit Paillade qui fait la force du MHSC. Les hommes du nouveau coach héraultais reçoivent l’Olympique Lyonnais dans le cadre de la douzième journée de Ligue 1 Uber Eats. Ce duel de la peur entre ces deux équipes en manque de confiance est pour nous l’occasion de vous donner des nouvelles d’un joueur ayant évolué sous les couleurs de ces deux équipes : Mapou Yanga-Mbiwa.

Un pur produit pailladin

Formé au MHSC dans lequel il est arrivé à l’âge de 13 ans, le natif de Bangui en Centrafrique est petit à petit devenu l’un des symboles de la formation montpelliéraine. Lancé dans le grand bain en 2006 lors d’un match de coupe de France, Mapou dispute son premier match de Ligue 2 quelques semaines plus tard à l’âge de 17 ans. C’est la saison suivante, sous la houlette de Rolland Courbis, que Mapou Yanga-Mbiwa lancera définitivement sa jeune carrière. Pour sa première saison pleine en Ligue 2, «Map» fait l’étalage de toute ses qualités. Travailleur solide, rigoureux et appliqué, le jeune défenseur deviendra un élément important de la montée du club en Ligue 1.

Promu capitaine lors de la saison 2011/2012, Mapou Yanga-Mbiwa mènera son club formateur jusqu’à son premier titre de champion de France ! Un titre aussi inattendu qu’inoubliable pour le jeune défenseur central.

Quand je suis arrivé au club, je ne pensais pas du tout en arriver là, à porter le brassard du MHSC donc franchement ça été une grande fierté de représenter le club parmi l’élite en Ligue 1. C’est un travail accompli, d’acharnement et j’ai essayé de représenter les valeurs que le club m’a données […] Franchement ce sont des choses inoubliables, c’est magnifique de partir de l’échelon zéro pour finir tout là-haut et en plus, en étant capitaine. Pour moi c’est une fierté.

Devenu international français la saison suivante juste après avoir découvert la Ligue des Champions, Map est devenu l’un des fleurons de la formation pailladine. Ayant disputé 219 matchs sous les couleurs orange et bleu, le défenseur central restera le premier joueur de l’histoire du club a avoir soulevé le trophée Hexagoal aux côtés d’une autre légende du club, Vitorino Hilton !

Parcours :

  1. 2006/2013 (janvier) : Montpellier (219 matchs)
  2. 2013 (janvier)/2014 : Newcastle (43 matchs)
  3. 2014/2015 : AS Roma (33 matchs)
  4. 2015/2018 : Lyon (63 matchs)

Palmarès :

  1. 2011 : Finaliste de la Coupe de la Ligue (MHSC)
  2. 2012 : Champion de France (MHSC)

Que devient-il ?

Mapou Yanga-Mbiwa a fait du chemin depuis son passage à Monptellier, où il a montré son meilleur niveau en 2011 lors de la saison du titre.

Passé par Newcastle, la Roma et L’OL, Map n’a malheureusement jamais su retrouver le niveau de jeu qui était le sien, notamment lors de son passage dans l’Hérault.

Depuis deux ans et son départ de Lyon en 2018, son dernier club, Mapou Yanga-Mbiwa mène une vie paisible à Dubaï au Émirats Arabes Unis avec sa femme et ses enfants.

Je prends un peu de bon temps avant de m’y remettre.

L’ancien capitaine du MHSC n’est pas à la retraite pour autant. Ces deux dernières années, les propositions n’ont pas manqué mais rien de suffisamment intéressant pour rechausser les crampons selon l’international français. Le joueur préfère se laisser le temps pour s’engager dans nouveau un projet sportif.

Je ne suis pas pressé, je ne vais pas me jeter sur n’importe quoi.

À 33 ans, le défenseur français n’exclut pas l’idée d’un retour dans son club formateur et ne ferme aucune porte.

Un retour est toujours possible, Regardez Rémy (Cabella). Il faut voir avec Laurent. Se retrouver avec certains anciens, champions de France en 2012, ce serait assez fort.

Joueur et capitaine emblématique du MHSC, Mapou Yanga-Mbiwa se laisserait facilement tenter par un retour dans le club qui l’a révélé au plus haut niveau.

boucler la boucle là où tout a commencé, vraie au fausse bonne idée ?!

Ma-pou Yanga M’Biwa ! Lalalalala ! Ma-pou Yanga M’Biwa ! Lalalalala !

Article précédent
Lyon, bête noire de Romain Pitau
Article suivant
MHSC-OL : le 11 pailladin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Laurent Nicollin a-t-il fait le bon choix en conservant Romain Pitau ?