Que devient-il ?

[MHSC-FCN] Que devient-il ? Rudy Riou

642

Privés de succès depuis le 6 novembre dernier, les Niçois ont retrouvé le goût de la victoire ce mercredi soir dans leur antre lors d’une démonstration de football donnée à Montpellier (6-1). Le MHSC actuellement quinzième reçoit ce dimanche le FC Nantes dans le cadre de la dix-neuvième journée de Ligue 1 Uber Eats. Les hommes de Romain Pitau devront élever leur niveau de jeu pour espérer s’imposer face à Nantes dans un match qui s’annonce déjà crucial pour la suite de la saison. Cette affiche est pour nous l’occasion de découvrir ce qu’est devenu l’un des gardiens historiques du MHSC : Rudy Riou.

Le MHSC dans le sang !

Natif de Béziers, Rudy Riou, pur produit d’une école de gardiens montpelliéraine très réputée, rejoint le centre de formation du MHSC pour finalement débuter sa carrière professionnelle en 1999. À une époque où les gardiens ne doivent pas encore exceller au pied, le jeune gardien français très bon sur sa ligne, doit se contenter d’un rôle de doublure derrière l’emblématique Stéphane Cassard. Quelques mois seulement après ses débuts professionnels, le MHSC se hissera en finale de la Coupe Intertoto.

Le 24 août 1999, le MHSC de Jean-Louis Gasset remportera cette finale au dépend d’Hambourg. Après avoir fait 1-1 au match aller à la Mosson, les pailladins allaient obtenir le même résultat en Allemagne et remportaient le trophée aux pénaltys. La saison suivante, Rudy Riou profite de la blessure de Stéphane Cassard pour glaner ses premières titularisations dans le but pailladin. Cette même saison, le joueur formé au MHSC est victime d’une grave blessure à la jambe à la suite d’un choc avec son coéquipier Marcel Mahouvé.

Le 14 novembre 2000 à l’entraînement, un coéquipier m’a cassé la jambe. Un attentat. J’ai eu une double fracture du tibia péroné. J’ai mis un an pour m’en remettre, il y a eu des complications, j’ai failli être amputé de la jambe. Je lui en veux, oui. J’étais en pleine ascension. On ne sait pas si, sans cela, j’aurais eu une meilleure carrière. Je ne l’ai jamais revu. Valait mieux pas.

En Ligue 2, Rudy Riou dispute 18 matchs et participe à la remontée du MHSC dans l’élite du football français. Il passe alors trois saisons en Ligue 1 avec près de 80 matchs sous les couleurs orange et bleu. À l’issue de la saison 2003/2004, il quitte Montpellier, une nouvelle fois relégué en Ligue 2.

Rudy Riou s’engage avec le FC Istres, promu en Ligue 1. Le club provençal passe une saison en Ligue 1 puis est relégué. Riou reste à Istres jusqu’à la fin de la saison 2006/2007, quittant le club alors relégué en National, pour rejoindre le Toulouse FC, alors troisième de Ligue 1 et qualifié pour le tour préliminaire de la Champions League.

À l’orée de la saison 2008-2009, il signe à l’Olympique de Marseille pour devenir la doublure de Steve Mandanda en lieu et place de Cédric Carrasso. Le , il résilie son contrat avec le club phocéen et signe le jour même au club belge du Charleroi SC. Le 22 janvier suivant, il rejoue un match officiel pour la première fois depuis le 29 octobre 2008, contre le FC Malines. Il sera élu meilleur gardien de la phase retour du championnat belge, mais refuse de prolonger son contrat. En juillet 2011, Rudy Riou signe un contrat d’une saison en faveur du FC Nantes. Après 34 matchs sous le maillot des Canaris et malgré une saison pleine, le club annonce que le contrat du gardien de but français ne sera pas prolongé.

De nouveau titulaire chez les Sang & Or

, Rudy Riou signe un contrat de deux saisons en faveur du RC Lens. À la suite de l’interdiction de recrutement du club et du départ d’Alphonse Areola, il commencera la saison 2014/2015 en tant que titulaire pour le retour du club en Ligue 1. Le 7 mars 2015, Rudy Riou dispute sa 150e titularisation en Ligue 1 face au PSG.

En juin 2015, le contrat de Rudy Riou avec le club Nordiste prend fin et n’est pas renouvelé. Le gardien de but quitte donc le RC Lens après trois saisons. Sans club, il rejoint l’UNFP FC pour s’entretenir avant de trouver un point de chute en Belgique, au club d’Oud-Heverlee Louvain, où il s’engage pour un contrat d’un an. Après la relégation du club en fin de saison, il quitte le club et annonce la fin de sa carrière professionnelle.

Rudy Riou, c’est vingt ans de professionnalisme dans les cages. Des centaines de matchs au plus haut niveau. À Montpellier, son club formateur, à Istres, l’année de la Ligue 1, à Toulouse, à Nantes, à Lens, et même à l’OM, où il était la doublure de Steve Mandanda.

Que devient-il ?

Depuis la fin à sa carrière de joueur, en 2016, Rudy Riou se consacre au terrain et aux coulisses.

Déjà titulaire du brevet d’entraîneur de football (BEF), il a obtenu un master en management du sport après une formation de deux ans au Centre de droit et d’économie de Limoges, réservée aux anciens sportifs de haut niveau.

J’y ai appris beaucoup de choses. Joueur, on ne prend pas conscience de tout ce qu’il y a à côté. De la même manière que, quand tu passes tes formations pour devenir entraîneur, tu comprends pourquoi le coach met en place des situations. Parce qu’il veut travailler la tactique, mais ça, quand tu es joueur…
Au RCO Agde, un club de National 3, il a « monté » un projet sportif dans le cadre de sa formation. C’est aussi à Agde qu’il a effectué ses premières parades ! Comme un symbole.
En 2018, l’ex portier français se lance dans une carrière d’entraîneur des gardiens en s’engageant avec la sélection nationale du Gabon aux côtés de Daniel Cousin. Dans la continuité de son expérience avec l’équipe gabonaise, Rudy Riou intègre le staff du Toulouse FC, dirigée par Antoine Kombouaré, comme entraîneur des gardiens.

En 2021 après deux fructueuses expériences en tant qu’entraîneur des gardiens, Rudy Riou prend la tête de l’équipe fanion du Sporting club Draguignan, en D1 !

Si je suis venu, c’est parce que l’ambiance me correspond. Ici, on ne se prend pas la tête. On est là pour travailler, mettre des choses en place, notamment au niveau des jeunes, de la formation. Je suis plus dans le partage d’expérience. J’espère que les joueurs seront à l’écoute. À moi de faire passer mes messages.

Si Rudy Riou se retrouve à Draguignan, alors qu’il était encore assis sur le banc de Toulouse, en mai 2021 aux côtés de Patrice Garande, avec la casquette d’entraîneur des gardiens, c’est aussi pour écrire une histoire.

Je sais bien que Draguignan est en D1 (l’équivalent de la PHA). Justement, l’avantage d’être à ce niveau-là, c’est que l’on peut écrire des choses. On peut instaurer les vertus et les valeurs que l’on souhaite.

Pour l’ancien portier du MHSC, une nouvelle vie commence. Une nouvelle étape. Une nouvelle expérience.

L’essentiel est de faire monter l’équipe le plus rapidement possible.

Pailladin un jour, pailladin toujours !

Article précédent
MHSC-FCN : le groupe pailladin
Article suivant
MHSC-FCN : la compo probable

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Akor Adams doit-il rester remplaçant désormais ?