Résultat

[RCSA 2-0 MHSC] Tout simplement une faute professionnelle

204

Le MHSC battait déjà des records avant ce match avec 43 buts encaissés en 21 rencontres. Le triste spectacle n’allait malheureusement pas s’arrêter là.

Dans un match à 6 points, le MHSC n’aura eu rien de mieux à proposer que des transversales en touche et des tirs non cadrés. Car oui, le MHSC n’a cadré aucun tir du match. Par ailleurs, les deux seuls tirs cadrés ont été ceux de Diallo, double buteur.

Est-ce une caméra cachée ?

En face, contre un RC Strasbourg au plus mal lui aussi, et relégable, qui N’A JAMAIS GAGNÉ CETTE SAISON A DOMICILE, on pouvait s’attendre à une bataille acharnée pour reprendre du poil de la bête? 14 secondes. 14 secondes, c’est le temps qu’il aura fallu à Diallo pour ouvrir le score, dans une défense ou Estève jouait le rôle d’un plot, et Tchato d’un escargot (0-1, 1′). Record pour le RCSA en ligue 1 et devinez qui laisse l’opportunité de le réaliser… le MHSC! Une équipe qui n’avait pourtant perdu que 2 de ses 14 dernières confrontations face à Strasbourg.

Match fastidieux vous avez dit ? Stéphanie Frappart sortait un rouge pour Aholou pour une intervention musclée sur Fayad (0-1, 36′). Pas la plus dure,  lorsqu’on voit l’intervention non sifflée sur Chotard, rajoutant un peu de mystère dans cet arbitrage « nouveau ». De même pour Laurent Nicollin qui avait vu rouge auparavant pour un commentaire déplacé, vraisemblablement puisqu’aucune autre explication.

A 11 contre 10 pendant une heure , ça devrait être simple ?
Et bien au delà de ne pas se procurer d’occasion, c’était au tour de Kouyaté de réaliser une boulette monumentale sur une tête en retrait d’une puissance dérisoire. Diallo creusait l’écart avant la mi-temps (45+1 2-0). Une honte ! Pure et dure, lorsqu’on connaissait l’ascendant psychologique qui s’était installé avec cette expulsion, donnant lieu à plus d’espoirs côté MHSC…

Difficile de marquer lorsqu’on ne tire pas

Un seul tir et non cadré en 45 minutes. Privé de Wahi, le jeune attaquant allait pourtant faire son entrée à la place de Nordin, suite à un protocole commotion (24′ 0-1). Difficile à dire, mais le jeu du MHSC est d’une nullité sans nom. Souligné par Ludovic Obraniak, animé de passes latérales sans inspiration uniquement. Traduisant un manque de confiance évident, et donc de créativité et de projection. Difficile de percer un 5-3-2 sans appels en profondeur, et c’est pourtant la beauté que le MHSC est en train de pondre, face au 19eme de Ligue 1. À 11 contre 10! Lunaire pour beaucoup de supporters :

Une deuxième mi-temps plus animée ?

A condition de respecter le football, et d’éviter les erreurs impardonnables, telles que cette passe en retrait de Kouyaté, ou cette touche de trop de Mavididi en deux contre deux empêchant de se projeter jusqu’à la frappe (52′ 0-2). Qui se blessera subitement dans la foulée à la cuisse. Pour l’entrée du (controversé) numéro 9 : Valere Germain. Pour tenter d’amener des nouvelles solutions devant, là ou c’est le néant comme depuis plusieurs matchs.

59′ : Enfin du jeu et enfin un but ? Après un ballon venant du côté (alleluia) et un centre tendu, Wahi déviait le ballon de l’extérieur…… Hors-jeu. But annulé logiquement, mais enfin du football après une heure de jeu, dont la moitié a 11 contre 10.

Devant avec Germain c’est mieux, mais c’est trop peu. Physiquement dépassé, techniquement limité, seuls les efforts sont à louer. Même lorsque la cage est désertée , le ballon n’est pas cadré (70′ 2-0). Même sur coup de pied arrêté, Esteve est incapable de cadrer (2-0 83′). Toujours aucun tir cadré à la 91è minute sur ce tir de Wahi toujours hors cadre après un bon ballon de Leroy.

Montpellier inquiète énormément avec cette 14eme défaite en 22 matchs. Offrant sa première à Strasbourg à domicile, après avoir offert sa première à Nantes à l’extérieur. Défaite, qui relègue le MHSC à 1 point de la zone rouge.

 

Article précédent
[RCSA-MHSC] le onze pailladin !
Article suivant
Mavididi et Nordin blessés face à Strasbourg

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Akor Adams doit-il rester remplaçant désormais ?