Pedro Mendes, retour manqué

236

Victime d’une rupture des ligaments croisés en avril 2021 puis de plusieurs pépins physiques, le portugais n’avait plus foulé depuis la pelouse de la Mosson. Son retour hier était une nouvelle qui donnait le sourire pour lui et pour nous, si on enlève une prestation difficile.

Le retour d’un ex-pilier

Auteur de 115 matchs en 4 ans avec le MHSC, le portugais n’en avait disputé que trois depuis sa blessure en avril 2021. De retour sur les pelouses de Ligue 1 la saison passée lors de l’ultime journée à Angers, Pedro Mendes avait ensuite rechuté. Il n’avait depuis rejoué que deux fois, lors de deux matchs amicaux face à Lens et Toulouse en décembre 2022. Un  joueur qui était un titulaire indiscutable entre 2017 et 2019, joueur important par la suite (16 en 2019-2020 ; 22 en 2020-2021) avant sa lourde blessure en avril 2021.

Pedro Mendès refoule les pelouses de Ligue 1 - MHSC OnAir

Je fais rentrer un joueur qui est défenseur axial (Pedro Mendes) pour remplacer un défenseur axial (Sakho). Pedro s’entraîne avec nous depuis 4 semaines, c’est normal que je le mette à son poste. 

Expliquait Michel Der Zakarian à l’issue de la rencontre.

Entré à la 78ème minute, sous les applaudissement d’un stade un peu abattu par la prestation de son équipe, le portugais a fait son grand retour à la Mosson. Son premier ballon n’aura pas lancé de hola, puisqu’il a été une passe axiale qui a donné lieu à un contre toulousain. Le suivant un ballon manqué qui a terminé sur un deux contre deux.
Pour finir, il a été en retard sur le deuxième but toulousain. Le TFC filant avec deux longueurs d’avance, et laissant partir l’hypothétique point d’un match nul.

Pas responsable pour Der Zak

Pour Michel Der Zakarian, pas de quoi incendier un joueur de retour de blessure. Plus d’un an et demi après son dernier match.

Ce n’est pas que lui qui nous fait perdre le match. C’est notre collectif qui nous fait perdre. On est tous impliqués, moi y compris.

Un peu de philosophie après un match comme celui de dimanche, c’est peut être ce qu’il faut ? Enfin, pas pour tout le monde…

Article précédent
Mamadou Sakho est sorti avec des crampes aux deux mollets
Article suivant
L’Armata fête ses 20 ans !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Quel a été le meilleur pailladin de la saison ?