Le MHSC atomise l’AS Monaco (0-4) dans un succès historique

216

Le MHSC décroche un précieux succès, et quelle victoire de prestige. Jamais dans son histoire, le MHSC ne s’était imposé d’un tel score à Monaco (0-4). 4 ans après son succès, à l’époque le premier en 25 ans en Ligue 1.

Arnaud Nordin sort un match référence

Le MHSC n’aura jamais cessé d’être plus efficace dans ce match. Avec 19 tirs (9 cadrés) Montpellier a écrasé Monaco et ses 7 pauvres tirs (4 cadrés). Après une action pour chaque équipe : une frappe captée par Lecomte et un tir hors cadre de Wahi, le match commencera par un face à face d’Arnaud Nordin avec Nubel sorti en corner (13′). dans une première mi-temps verrouillée, le MHSC se crée les plus grosses occasions, même si la possession est, au début, monégasque. Peu avant la demie-heure de jeu, Nordin enfilait son costume pour enchaîner d’un slalom magique entre 3 joueurs, conclu d’un plat du pied dans le petit filet (28′ 0-1). Avant de s’offrir par la suite son premier doublé en L1, avec le MHSC.

Pas de quoi faire reculer une équipe qui joue très haut ce jour, et met la pression sur les monégasques, asphyxiés. Nordin l’homme le plus en forme jusque là lançait parfaitement Wahi. Qui tente un pointu et loupe le face à face du break . Peut être le tournant du jour ? (0-1 44′). Heureusement pour le numéro 21, envers qui nous avons beaucoup d’attentes, comme l’évoque notre chroniqueur France Bleu Hérault :

il fera finalement preuve de persévérance pour adresser une talonnade exquise, permettant à Maouassa de doubler la mise. 

Une deuxième mi-temps d’un top 5 du championnat

Si on pouvait craindre un réveil de l’AS Monaco par notamment son très bon Wissam Ben Yedder parti seul, en face-à-face, et tout proche d’égaliser. Lecomte remportait (presque facilement malgré la très bonne position de Ben Yedder) son duel et déviait le ballon qui manquait de finir au fond du but (46′). Même quand il n’est pas grandiose de par ses arrêts répétés, Lecomte fait du Lecomte!

Sur l’action suivante Wahi répondait plutôt bien à ce coup de pression et réussissait un délice de petit pont, pour combiner en une-deux pour décaler l’homme providentiel : Arnaud Nordin. Frappe aux 16 mètres qui met Nubel à contribution pour sortir une très jolie horizontale et préserver à son tour son équipe , d’un break du MHSC (47′ 0-1).

Nubel allait à nouveau mettre en échec un attaquant, c’est Wahi qui voyait son tir dévié en corner (52′) le MHSC presse alors mais ne fait toujours pas preuve de la précision nécessaire pour enfoncer le clou.

Wahi, persévérant, use la défense de l’ASM. Maripan ayant écopé d’un jaune bien foncé sur un table musclé sur Nordin, Jakobs le remplace. Wahi tente une fois puis deux de fixer. La première étant un échec, il innove d’une délicieuse talonnade pour lancer Maouassa sur le côté gauche.

Frappe à ras de terre limpide et chirurgicale pour crucifier Nubel. Le MHSC double la mise (0-2 65′), juste après s’être fait très peur, Sacko touchant vraisemblablement un ballon de la main sur un contre, mais François Leteixier faisant reprendre le jeu.

Une fin de match toujours plus intense 

Sortie du buteur de Khazri et de Leroy après cette récompense pour le club. Entrées de Chotard Fayad et Mavididi pour ces 20 dernières grosses minutes.

Entrées payantes elles aussi. Des titulaires aux remplaçants, personne aujourd’hui n’est passé à côté de son match.

Quasiment sur le ballon suivant, Fayad combine avec Wahi. Renversement de jeu sur le bouillant Nordin qui élimine et enroule sa frappe pour faire exploser le parcage Pailladin et garantir la victoire (0-3 73′).

Derrière Kiking Kouyaté et son équipe tiennent la baraque

A l’aide d’un Kiki Kouyaté déterminé et en meneur, la défense essuie plutôt bien les assauts monégasques. Sacko récupère bien . Jullien, et sa grande taille, aident. Seul bémol du jour, beaucoup de fautes concédées. Un jaune même pour Kouyaté qui sera déjà absent face à l’OL, et quelle absence de taille.

Montpellier est cependant beaucoup plus cohérent, à l’image de Ferri, de Lecomte, Leroy bref… tout le monde joue bien et précis a l’inverse de Monaco.

Mavididi continue de se relancer

Toujours en meneur, le numéro 7 Arnaud Nordin accélère et décale sur sa gauche, Mavididi. Copie-conforme, presque, du second but de Maouassa , l’anglais croise sa frappe au second poteau cette fois. La Paillade atomise l’AS Monaco sur le score de 4-0 (79′).

Et même… Et même Valère Germain, était proche de sa merveille. Après un ballon gratté de manière musclée, un superbe enroulé pleine lucarne. Le parcage croit exploser pour la cinquième fois. Mais l’arbitre fait preuve de compassion et annule ce but pour une faute à la récupération.

Une fête avec le parcage

Pas de temps additionnel dans cette boucherie sans nom pour l’AS Monaco. Les joueurs, Fayad, Ferri, Jullien et Lecomte suivis des autres, viennent fêter avec les supporters qui ont fait le déplacement, regroupés à l’abri de la pluie pour une fête qui ne tombe pas à l’eau, elle.

Nous le savions déjà, mais c’est confirmé aujourd’hui, le MHSC évoluera dans l’élite l’an prochain et évite les 4 descentes, ça fait du bien de se le rappeler.

A suivre la semaine prochaine avec la réception de Lorient…

Article précédent
ASM-MHSC : le onze pailladin
Article suivant
Le festival de Nordin à découvrir en vidéo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Maintien : Encore combien de point(s) manque-t-il au MHSC ?