[MHSC 2-3 OGC Nice] Montpellier gâche sa dernière à la Mosson

129

Montpellier, pensait s’offrir un dernier match de gala à la Mosson en disposant facilement de Nice en première mi-temps. Avant comme souvent cette saison, de se mettre à reculer et offrir le match à Nice. Gâchant ainsi la dernière de Wahi à la Mosson.

Un Teji en folie pour débuter

Des roulettes, petits ponts, et des feintes de corps. Aujourd’hui Teji voulait régaler pour ce dernier match à la Mosson. Très rapidement son bon match allait se concrétiser : magnifique sombrero de Chotard, qui se voit lui aussi récompensé de ses dernières excellentes prestations. Le ballon arrivait à Teji, qui enchaînait deux feintes de frappe en repiquant dans l’axe ,pour enchaîner d’un plat du pied à ras de terre. 1-0′ la Mosson exulte et le MHSC mène déjà (7′)

Et c’est logique, car depuis le début de match Montpellier, mais beaucoup d’intensité, notamment au milieu de terrain. Et remporte logiquement la bataille du milieu de terrain, ce qui donne lieu à beaucoup de projections offensives.

Très rapidement un autre joueur allait se mettre en avant : Arnaud Nordin.

Toujours dans de bons timings il enchaînait les percussions. Avant celle de trop pour la défense de Nice : la poussette dans le dos et penalty on ne peut plus logique pour le MHSC.

Malgré un rituel mystérieux de Nice qui, comme après le premier but, se remet immédiatement à s’arrêter de jouer et demander des comptes . Dans l’espoir d’un petit cadeau de la VAR ? Penalty bien concrétisé par Teji (2-0 17′).

Montpellier est plutôt à l’aise et lorsque son meneur l’est aussi , ça n’est que plus vrai. Ferri, Sacko, Ste Luce, vont eux de leurs petits gestes technique dans un jeu particulièrement fluide pour la dernière à la Mosson.

Le MHSC manque (encore) le break 

Et c’est un scénario qui aura illustré et bien résumé cette saison. Dominateurs, Khazri manque de justesse pour marquer le 3eme but malgré beaucoup d’efforts. Accompagné d’un autre qui manque comme trop souvent de justesse :

33′ Mavididi gâchait un caviar de Nordin, seul dans l’axe après un contre éclair et une bonne passe en profondeur côté gauche pour le numéro 7, qui d’un centre millimétré trouvait l’anglais, toujours en difficulté pour conclure. Son tir trop central se retrouvait stoppé par Schmeichel, alors qu’il avait tout le temps d’ajuster un côté de la cage , sans doute pris par la pression, il manque la balle du break. 

Et si c’était qu’une fois! 46eme après un très bon jeu en appui du nouvel entrant Elye Wahi, Nordin trouvait l’anglais côté gauche. Nouvelle frappe croisée , encore centrale, qui vient gâcher un nouveau très bon travail collectif (47′ 2-0).

Défense centrale Kouyaté-Estève

De l’autre côté, quelques maigres occasions niçoises. Enfin, maigre une foi de plus, grâce à la sérénité que dégage Benjamin Lecomte. Côté niçois, L’ex buteur Montpelliérain , Gaëtan Laborde reste le plus dangereux et met à contribution le gardien du MHSC d’une jolie parade (24′). Peu avant ça, Brahimi était en position idéale, dans l’axe, mais envoyait le ballon en tribune. En défense le MHSC tient mais aurait pu encaisser un but si les niçois avaient + de précision dans ce début de match, car parfois, les joueurs sont un peu trop libres dans le marquage.

Un match complètement différent en seconde période

Ce but arrivera d’ailleurs suite à un nouveau ballon mal exploité par Stephy Mavididi, donnant lieu à un contre . Le ballon bien remisé par Laborde finissait au fond des filets et Nice revenait dans le match bêtement. (2-1′ 52)

Montpellier était d’ailleurs tout proche de l’implosion : sur un centre dévié sur le poteau et sauvé par Lecomte (59′). Inexistant le MHSC recule face à l’OGC Nice qui presse beaucoup plus haut. Le but du chaos interviendra peu après l’heure de jeu. Laborde conclut en deux temps un énième ballon offensif, malgré une intervention de Kouyaté qui ricoche et lui revient dans les pieds (67′ 2-2).

Après avoir loupé trois balles de break, dont 2 de Mavididi le MHSC est maintenant plus proche de s’incliner que de gagner le match.

Incompréhensible que ça puisse se produire, mais ce n’est que la logique du football. Et la logique ne va aller que plus loin, lorsque Laborde sur un nouveau ballon gagné sur une situation un peu floue , allait feinter Lecomte pour inscrire un doublé. (3-2 79′). Montpellier sombre après un très bon début de match. Une leçon pour la saison prochaine, sur la nécessité de tuer le match au lieu de se reposer sur ses acquis et vendanger devant. Le scénario cauchemar de Lyon se répète, et c’est qu’on en a pas encore tiré les leçons.

Savanier sur coup franc, puis Kouyaté tentaient de ramener un maigre point, maigre face à la domination totale qu’a eu Montpellier qui aurait dû rentrer au vestiaire devant de 3 buts minimum.

Et c’est encore sur un triple arrêt monumental que Lecomte évite le quatrième but niçois dans le temps additionnel (90+3). Dans la foulée le match s’enflamme et Leroy n’est pas loin d’égaliser sur une grosse frappe de loin, bien sortie elle aussi par Schmeichel.

Dernier match à suivre à Reims, pour finir sur une note moins pire…

 

 

Article précédent
MHSC-OGCN : le onze pailladin
Article suivant
12ème de Ligue 1, Montpellier dit adieu au top 10

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Quel a été le meilleur pailladin de la saison ?