[LOSC 1-0 MHSC] Amorphe, Montpellier s’incline à nouveau à Lille

127

Déplacement à Lille pour cette quatrième journée. Un nouveau match difficile entaché de décisions qui n’auront pas permis à la paillade de rêver d’un point difficilement gagné. Trop difficilement.

Troisième fois que le MHSC encaisse le même but

Avec une défense remaniée, on pensait que le problème allait disparaître. D’autant qu’Omeragic aura fait un match d’une plutôt bonne prestation, au poste habituellement occupé par Jullien. Cohérent dans ses interventions, il restera peut être une des seules bonnes nouvelles du jour, une alternative défensive supplémentaire.

Ce coup-ci ce fut Kouyaté qui était à la ramasse. Très tôt, une faute légère de Leroy donnait lieu à un coup franc excentré. Centré dans les 6m par Yazici. Kouyaté essayait une tête à hauteur des pieds qui donnait finalement une énorme saucisse, et but. But à la première minute, côté droit, un scénario qui rappelle curieusement Reims.

Benjamin Lecomte préservait la paillade d’un deuxième but encaissé sur l’action suivante, d’une superbe claquette. Montpellier recule beaucoup trop, et laisse des espaces à une équipe avec pourtant 120 minutes dans les jambes, il y a 3 jours à peine. Lille s’arrête de jouer et Montpellier n’a rien à proposer. Un scénario qui se répète malgré 3 changements. Khazri est très souvent hors jeu, et manque de précision quand la balle lui revient. Leroy fait partie des fautifs sur le but, bien que le contact est très léger.

Une deuxième mi-temps plus convaincante

Dès le début, un très bon coup franc de Teji mettait à contribution Chevalier. Chevalier sera aussi présent pour repousser une bonne frappe de loin de Tamari. Tamari qui était à deux doigts d’inscrire le même but que face à Reims, à l’issue de sa désormais typique feinte intérieur-extérieur. Khazri loupait l’occasion de pousser la balle au fond après un splendide arrêt de Chevalier. L’entrée de Nordin aura amené de la vitesse côté gauche, comme ce dédoublement puis centre qui sera dégagé en corner.

Derrière, Lecomte veille encore pour empêcher Gomes d’inscrire un but en contre. Des espaces, beaucoup trop d’espaces dans le bloc médian, où toute l’équipe recule et laisse les lillois rentrer comme dans du beurre. Si Montpellier n’est pas loin de marquer , sur l’action suivante, les maux reviennent à grand pas.

Mais un niveau de jeu trop bas

Alors forcément le MHSC s’agace. Pour cause, une nouvelle fois des décisions qui n’aident pas Montpellier. Un coup-franc gratuit pour Lille, mais surtout une énorme main, sur une percée de Tamari. Pas autant de spontanéité dans le coup de sifflet. En fin de match avec l’entrée de Yeboah, la Paillade croit arracher le match nul. La pression augmente et suite à un corner, Sylla remet sur Nordin, qui frappe, et André dévie le ballon dans son but (1-1 88′). L’arbitre décide alors de re-visionner, les images et y voit un hors-jeu, d’un fil, de l’Italo-ghanéen. Suffisant pour annuler un but qui soulageait un club entier, mais n’annulait pas la prestation de bas niveau du jour.

Alors il serait une fois de plus, lâche de se réfugier derrière de l’arbitrage pour justifier d’un tel niveau d’égarement sur le terrain, leaders inclus. Mais lorsqu’on doit argumenter l’habituel débat de l’arbitrage ou non, et bien cela ne va toujours pas dans le sens de Montpellier. On pourrait alors en arriver à remettre en cause l’utilité de la VAR ou non. Tant rares sont les décisions où le bénéfice du doute tourne en notre faveur.

Il y a des buts [qu’on a encaissé] où un ou deux joueurs gênent le gardien et ça n’a pas été annulé pour autant

regrettait Michel Der Zakarian en conférence d’après match.

Cela fait même longtemps qu’on n’a pas pu soupirer en se disant « on a eu de la chance cette fois ». Si, peut être ce match à Lyon, qui semblait jusque là le plus neutre en terme de retombées dans le jeu. Ce même match face à Lyon semble nous avoir mis dans un fauteuil de confort, loin des faiblesses et maux récurrents qui reviennent, après 4 matchs déjà.

MDZ ciblait également la première mi-temps catastrophique, produite par le MHSC. Qui a certes eu le mérite de revenir plus entreprenant au retour des vestiaires, mais qui a surtout perdu son match dans le premier quart d’heure, encore une fois.

A suivre si cela se poursuit ou non, après la trêve…

Article précédent
[LOSC-MHSC] le onze pailladin !
Article suivant
Montpellier 14ème du championnat à la trêve !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Maintien : Encore combien de point(s) manque-t-il au MHSC ?