Résultat

[FCM 0-1 MHSC] Dans le dur, le MHSC la tient cette satanée victoire !

136

Aucun match n’est facile dans le football, et la rencontre d’aujourd’hui l’a encore démontré! Rapidement devant au score, MHSC a défendu corps et âme son avance, pour s’imposer.

C’est une victoire qui n’est pas loin d’un hold-up. Malgré des situations de se faciliter la tâche, ce match aura été d’une pression insoutenable jusqu’à la dernière seconde. 19 tirs à 6, plusieurs sauvetage du gardien et de Joris Chotard… c’est une victoire aux allures de James Bond.

Dans l’obligation de résultat déjà : Montpellier n’avait perdu aucune de ses confrontations face a des concurrents direct dans le bas de tableau. Qui plus est, Metz restait sur deux défaites de rang. Jamais 2 sans 3 dit-on?

C’était tout le pari des Montpelliérains, que la victoire fuit depuis le mois d’octobre…

Enfin la Paillade marque… et sur corner !

Dans un début de match avec de l’intensité, Montpellier se procure un premier corner. Au coup d’envoi d’un match qui serait le septième sans but dans le jeu…

Neuvième minute : premier corner bien frappé. Enfin une combinaison : corner tiré dans la bonne zone entre le premier poteau et le point de penalty ! Esteve glisse une tête surpuissante qui finit sous la barre et trompe Oukidja ! La paillade exulte et surtout mène ! 0-1 (9′). Un but qui n’est pas sur penalty, mais tout de même à l’issue d’un coup de pied arrêté. Et qu’il fait du bien aux joueurs, comme à tous les supporters!!

Quoi de mieux que cette image : Maxime Estève, Figure de la révolte Paillade l’an passé, permet au MHSC de ramener les 3 points. Célébrant sa tête rageuse, qui sera le seul but du match.

Dans le dispositif du jour, Ferri fait son retour au milieu. Le banc semble avoir remis les idées en place a Jordan qui se projette bien. Accompagné bien sûr d’un Teji qui n’attendait que ça. Lui qui a aussi été repositionné plus haut sur le terrain.

Sur un coup de pied arrêté, Teji s’essaye… et  envoie une ogive surpuissante des 25m direction pleine lucarne. Coup franc dévié en corner par Oukidja, magnifiquement.(30′). Corner à deux doigts d’être direct sans une magnifique nouvelle parade d’Oukidja. (31′)

Adams… toujours en panne

Peu après la demie heure de jeu, (32′) Adams crée du mouvement dans le jeu et part seul vers la cage … mais manque le face à face du Break et nouvelle parade du gardien messin. 5 minutes plus tard, Ferri remonte la balle et sert à nouveau Adams … qui gâche un nouveau face-à-face !!! Le énième pour un joueur qui a tant de qualité, mais rate tellement aussi !!!! (36′)

Dès le début de la seconde période la Défense va être mise à rude épreuve. Omeragic et Esteve se relaient pour stopper des passes verticales très dangereuses. Et pour cause, Metz a envie de bien faire devant son public.

Lecomte taille patron

Et Montpellier se retrouve en sursis, sans une splendide parade réflexe de Lecomte sur une frappe trop centrale, le MHSC aurait perdu son avance. Si Montpellier ne se réveille pas, ce ne sera qu’une question de temps. (60′) Nouvel arrêt de Lecomte sur un centre-tir (62′), ça chauffe de plus en plus. La troisième parade est sans doute la plus dure et la plus belle : une tête qui se dirige pleine lucarne sur corner, sortie d’une manchette hors norme (69′).

Les débuts de Coulibaly

Peu après l’heure de jeu, MDZ comprend la nécessité de contrer par du danger devant. Tamari sort, et la jeune recrue fait son entrée pour son premier match sous les couleurs orange et bleues. Bleues turquoise en l’occurrence . Nécessaire de se mettre au diapason rapidement, car Metz pousse de plus en plus dans une ambiance qui devient presque asphyxiante : quatre corner d’affilée. La défense tient toujours… sauf que Metz ne lâche rien et se rapproche de plus en plus. Giga double occasion sur un ballon qui traîne, dégagé à nouveau sur la ligne par Joris Chotard (74′). Un sauvetage qui vaut comme un but.

Si Montpellier ramène les 3 points, c’est aussi en partie grâce à cet homme. Venu sauver sur la ligne, notre super gardien, lorsqu’il était finalement battu.

Sur un très bon contre à l’issue de cette énorme situation, Adams manque sa passe, dans le dos du nouvel entrant, pourtant partie pleine balle en deux contre un… la fièvre offensive ne veut plus quitter le MHSC. Qui balance désespérément devant. Une combinaison à droite et un centre repoussé : tout ce qu’on a à se mettre sous la dent. La pression est intenable. les minutes s’égrainent lentement… Très lentement. Dans un match à six points. Le MHSC n’a plus que trois minutes à tenir désormais.

Dans un brouillard à couper au couteau, imageant parfaitement les esprits de tout le peuple pailladin, chaque frappe devient une balle de match, pour une équipe, comme pour l’autre : Metz pour arracher le nul, et Montpellier pour protéger sa si précieuse victoire.

Au bout de cinq minutes de temps additionnel et des bonus pour les gros contacts… La délivrance!!! La paillade s’impose. Qu’ils font du bien ces 3 points.

En attendant la dernière rencontre de cette première moitié de saison face à Marseille, mercredi. Montpellier touché, mais pas coulé, rentre fier dans l’Hérault.

Article précédent
[FCM-MHSC] le onze pailladin !
Article suivant
Montpellier se donne de l’air au classement !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Akor Adams doit-il rester remplaçant désormais ?