[MHSC 2-2 RCSA] Proche du désastre, pas loin du miracle, Nordin permet au MHSC d’arracher 1 point

95

Les deux décennies d’incivilité à la maison face à Strasbourg ont failli prendre fin. Mené 2 fois, le MHSC arrache le nul et finira même par regretter la victoire. Tout en étant passé tout proche du drame, sans un Arnaud Nordin exceptionnel.

Beaucoup d’appréhension

La paillade tente de mettre le feu rapidement dans la surface. Un corner qui revient et un centre puissant, pas loin d’être dévié. Montpellier pousse et obtient 3 corners, en très peu de temps. Teji nous gratifiant d’un magnifique contrôle au passage. La volonté est là, espérons que la finition aussi aujourd’hui.

Déjà le temps de dire malheureusement, le MHSC semble perdre les pédales tout seul dans ce premier quart d’heure, n’ayant aucune inspiration, et ouvrant beaucoup d’espace…

Une frappe d’Akor repoussée difficilement, la première cadrée (21′).

De son côté, Lecomte sort aussi la sienne (25′) pour dévier en corner. Mais que d’espace laissés sur ce côté droit, gardés par Tchato. Sur le corner nouvelle parade, et celle-ci est encore plus jolie (27′). Mais que va-t-il se passer aujourd’hui…?

Première grosse situation pour Montpellier  : à la demi-heure (!) Teji récupère un second ballon et décale de l’extérieur Nordin sur la droite. Sa frappe croisée se retrouve être en un centre et un tir et passe devant le but… (29′). Sur la vague suivante, Teji s’essaie des 25m, captée sans soucis. Le décalage sur Sylla s’avérait être une meilleur solution, s’il l’avait vu sur sa gauche.

Akor Adams pour un réveil salvateur ?

C’est bien Akor Adams qui va se créer la plus grosse occasion du match. Très bon changement de rythme de Nordin qui centre bien, Adams s’élève et s’impose. Sa tête trouve le haut de la barre transversale !! (34′)

De l’intention pour le numéro huit qui parviendra même à marquer rapidement refusé pour une position de hors-jeu (39′ 0-0) . Espérons que ça puisse le mettre en confiance, car il apporte de bonnes choses. Une nouvelle fois cherché depuis la droite cette fois, son ballon piqué est dévié en corner (41′). Sur le corner une nouvelle fois, c’est lui qui prend le dessus sur le défenseur, mais ne parvient à cadrer sa tête.

D’entrée de seconde période le MHSC prend l’eau

30 secondes! Record battu. 30 secondes et Montpellier concède d’un penalty. Transformé (0-1)

Du grand n’importe quoi, sans une fois de plus évoquer l’arbitrage de Stéphanie Frappart. Les strasbourgeois passent leur match par terre. Dans un match que l’arbitre est en train de faire dégénérer. Chaque contact est sifflé. Antinomique de tout esprit football, le match se transforme en jérémiade. et le pire là-dedans, c’est que l’arbitre est complice puisqu’elle donne raison à chaque temps mort.

La tête au fond du seau, Montpellier parvient à arracher l’égalisation. Sur un corner, un ballon qui rebondit vraisemblablement sur la tête de Nordin , et qui finit au fond. Peu importe la manière, c’est le moment d’enflammer, ce foutu match!! (1-1 70′)

Un nouveau ballon offensif? Le défenseur de Strasbourg tombe, et Stéphanie vient à la rescousse. Situation qui n’aura même pas eu le temps de se transformer en occasion (73′). Nous sur le positif, l’entrée de Khazri permet d’amener du mouvement devant. Très impliqué dans les combinaisons, le miracle  est peut être la ? Miracle car un nul, aurait les allures d’une défaite, encore un peu plu avec les résultats du jour.

Un dernier quart d’heure pour rêver, est-ce permis ?

Mega occasion pour Montpellier, un triple ballon devant la cage, stoppé à chaque tentative par une déviation de la Défense (76´) devant une butte qui ne demande qu’à rugir, et qui mérite de ne faire que ça depuis le début du match.

Coulibaly s’essaie à deux reprises. Intéressant mais trop timide pour faire sauter le verrou (78′ 79′).

Un sauvetage de Lecomte, permet d’amorcer un très bon contre. Teji lance Coulibaly. Qui centre, second poteau à ras de terre. Khazri se dévore le but, et ne cadre pas. Sur l’action suivante Strasbourg double la mise (1-2 83′).Impossible n’est pas pailladin. Il y a toujours la place pour une Paillade, qui faisait la course à l’avantage et se retrouve poignardé dans le dos, sur ce ballon de contre piqué. Nordin l’a compris, et envoie une reprise de l’espace. Ballon repoussé mais pas suffisamment. ÉGALISATION PAILLADINE !! Dans le money Time (87′ 2-2).

Un arbitrage d’une dimension parallèle

Malgré toutes les tentatives des joueurs pour influencer l’arbitre, une nouvelle fois et refuser le but. Une fin de match très animée et très tendue. Khazri pas loin d’un miracle, trouve le gardien sur sa route (2-2 90′).

Beaucoup de décisions incompréhensible, et ce de manière frénétique. Montpellier et ses supporters disjonctent de plus en plus. Une accumulation de décision venant gâcher le jeu, venant hacher le jeu, donnant raison à tout geste d’anti jeu.

La Paillade presse encore et encore. Mais Strasbourg joue la montre désormais depuis plus d’une demi-heure.

L’équipe ne parviendra pas au miracle, mais s’évite au moins la catastrophe. Dans un match, qui fait déjà et fera beaucoup débattre. Un match où l’arbitrage a forcément eu des influences, même s’il a manqué cette réussite finale pour s’endormir l’esprit tranquille…

Ce n’est que le début, et c’est loin d’être fini.

À suivre…

Article précédent
[MHSC-RCSA] Le onze pailladin !
Article suivant
[MHSC 2-2 RCSA] : Les déclarations d’un Der Zakarian frustré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Maintien : Encore combien de point(s) manque-t-il au MHSC ?