Non classé

Les finances du club : Un manque à gagner conséquent

4

Suite à l’arrêt du championnat, les conséquences financières sont très lourdes pour les clubs de Ligue 1, pas de versement des droits TV, pas de recettes billetterie, ni de boutique. Au total c’est un manque à gagner de 4 millions d’euros selon Laurent Nicollin, une somme non-négligeable pour un club comme Montpellier. Doit-on être inquiet pour les finances du club ?

Un manque à gagner conséquent

Avec le non-versement des droits TV, ce sont des millions d’euros qui en rentreront pas dans les caisses du club. La saison dernière Montpellier a touché plus de 31 millions d’euros de droits de diffusion. Cette année, avec le championnat tronqué c’est donc une partie de ces droits qui ne seront pas versés. Pour combler ce manque, la LFP a fait un emprunt afin de venir en aide aux clubs. Cet emprunt permettra d’amortir les pertes liés aux droits TV, mais comme tout prêt, il faudra le rembourser. Le club souffre également du manque de recettes provenant de la billetterie ou de la boutique. Tous ces facteurs font que le club a vu ses recettes chuter drastiquement.

En ce qui concerne les dépenses, les salaires des joueurs, et des autres salariés du club sont à payer. Il faut savoir tout de même que 90% de ces salariés du club sont au chômage partiel. 70% des salaires sont donc à payer pour le moment. Laurent Nicollin a expliqué au micro de Bertrand Queneutte qu’il était dans l’incertitude concernant le remboursement des abonnement, ou la perte de sponsors. Le Président s’est dit être dans « l’obligation de proposer quelque chose » pour les abonnés qui n’ont pas pu voir les derniers matchs de la saison.

La bonne santé financière du club

Un rapport sur le bilan financier des clubs de Ligue 1 sur la période 2010-2019 a récemment été publié. Dans ce rapport on observe que Montpellier est le 2ème club de Ligue 1 le plus rentable de la décennie, avec un excédent financier de plus de 19 millions d’euros. Etant juste derrière le PSG dans ce  classement, cela montre à quel point le club a bien été géré par la famille Nicollin, et illustre la bonne santé financière du club. La saison dernière, le club a également terminé l’exercice avec un excédent de 3 millions d’euros. Cela s’explique sans doute grâce aux 20 millions de bénéfice dues aux ventes des joueurs durant le mercato.

Toujours au micro de Bertrand Queneutte, Laurent Nicollin a déclaré avoir contracté un prêt auprès de la Caisse d’Epargne pour « passer juin et août ». Mais que au-delà de ça, ce sera évidemment compliqué pour le club de gérer cette crise financière, notamment en cas de non-versement des droits TV par MédiaPro. Le Président ajoute également que les 28 millions d’euros de fond propres accumulés depuis la remontée en Ligue 1 aidera le club a traverser cette période difficile.

« Nous sommes le troisième ou quatrième club français en fonds propres. Dix saisons de suite en Ligue 1 nous ont permis d’avoir 28 millions de fonds propres. Une fois payé ce qu’on doit à l’Etat en impôts, c’est ce qu’il nous reste. Et avec le prêt et les aides, cela nous permettra de colmater les trous et de payer nos salariés« .

Laurent Nicollin, via France Bleu Hérault

Le dossier financier du MHSC par Bertrand Queneutte sur France Bleu Hérault

Laurent Nicollin semble maîtriser cette crise financière liée à l’arrêt du championnat. Même si le manque à gagner sera conséquent, le club peut compter malgré tout sur une bonne gestion financière lors des années précédentes, pour éviter un déficit trop important en fin d’exercice. 

Retrouvez ce débat dans notre émission spéciale fin de saison en cliquant sur le lien ci-dessous. N’hésitez pas à nous donner votre avis sur la question en commentaire, ou via nos réseaux sociaux.

Article précédent
Géronimo Rulli : Le gros dossier du mercato d’été
Article suivant
Comment va se dérouler le mercato d’été ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Laurent Nicollin a-t-il fait le bon choix en conservant Romain Pitau ?