Non classé

Avec plus de régularité, Montpellier avait-il les moyens d’aller chercher une place européenne ?

0

3ème équipe du championnat à domicile, et 17ème équipe à l’extérieur, Montpellier n’a pas su être régulier pour aller chercher une qualification européenne, qui était pourtant à leur portée. Avec des équipes comme Lyon, Monaco, Bordeaux ou Saint-Etienne qui faisaient également une saison difficile. Le championnat était plus ouvert, ce qui laissera d’autant plus de regrets pour les pailladins. Avec plus de régularité, Montpellier avait-il les moyens pour aller chercher une place européenne ?

L’irrégularité montpelliéraine

On l’a répété à maintes et maintes reprise, le contraste entre les performances à domicile et celles à l’extérieur sont flagrantes. Montpellier a affiché un niveau exceptionnel à domicile avec seulement 2 défaites en 14 matchs. Au classement des équipes à domicile, les pailladins se retrouvent 3ème avec 32 points pris en 14 match, donc un ratio de 2,29 pts/match. Ils sont à seulement 3 points de Lille , 2ème, mais qui a joué un match de plus à domicile. Un Montpellier version Ligue des Champions à domicile. Mais quand on regarde les résultats à l’extérieur, on est loin de ce niveau Ligue des Champions affiché à domicile, on est plus au niveau « équipe qui joue le maintien ». Les chiffres sont formels, une seule victoire à l’extérieur en 14 rencontres, 8 points pris, et une 17ème place au classement avec 0,57 pts/match. C’est tout juste 4 de plus que Toulouse, dernier de ce classement. Nous avons tenté d’expliquer les raisons de ce contraste, il n’en reste pas moins que le juste milieu entre ces deux résultats est une place en milieu de tableau. Une 8ème place pour le MHSC, au milieu de tableu, à l’image de leur saison.

L’Europe à leur portée

Mais avec de meilleures performances à l’extérieur, Montpellier aurait-il pu obtenir mieux que la 8ème place ? La réponse semble évidente. Il est certain que si Montpellier affichait des performances à l’extérieur à la hauteur de celles affichées à domicile, Montpellier serait surement en train de se battre, non pas pour l’Europa League, mais pour la Ligue des Champions. Il n’y a aucun doute là-dessus. Les chiffres évoqués ci-dessus montrent que les pailladins avaient les capacités de viser plus haut cette saison. Puis avec des équipes comme Lyon, Monaco, Bordeaux ou Saint-Etienne qui étaient en difficulté, c’est forcément des places européennes qui deviennent plus accessibles pour nous. Il y a de quoi nourrir quelques regrets à l’issue de cette saison, car le groupe avait le niveau pour viser mieux que cette 8ème place. Après, on na va pas cracher non plus sur cette 8ème place. Au vu du budget du MHSC, c’est déjà une très belle performance d’être dans la première partie du tableau pour la 3ème saison de rang.

Il existe aucun doute sur le fait qu’avec plus de régularité, Montpellier aurait pu aller chercher une place européenne. La question est plus laquelle ? Une 4ème place ? Une 3ème place donc une qualification en Ligue des Champions ? On vous laisse vous faire votre petite idée là-dessus. A l’heure actuelle, le MHSC termine 8ème, reflet de leur saison en demi-teinte. Et comme le dis l’expression : avec des « si », on peut refaire le monde. Il faudra aborder la saison prochaine avec des ambitions de viser l’Europe, tout en acquérant une régularité qui à manqué aux héraultais cette saison.

Retrouvez ce débat dans notre émission spéciale fin de saison en cliquant sur le lien ci-dessous. N’hésitez pas à nous donner votre avis sur la question en commentaire, ou via nos réseaux sociaux.

Article précédent
Comment expliquer le contraste entre les prestations à domicile et celles à l’extérieur ?
Article suivant
Le bilan de saison par Dorian : « Une saison pas aboutie »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Laurent Nicollin a-t-il fait le bon choix en conservant Romain Pitau ?