Que devient-il ?

[SB29 – MHSC] Que devient-il ? Geoffrey Dernis

245

Le MHSC qui espère enfin lancer sa saison, se déplace en Bretagne pour y affronter Brest dans le cadre de la quatrième journée de Ligue 1 Uber Eats. Ce match est pour nous l’occasion de revenir sur le parcours d’un joueur ayant porté les tuniques de ces deux clubs : Geoffrey Dernis.

Tout commence au LOSC

Originaire du Nord, Geoffrey Dernis formé au LOSC, fait ses débuts professionnels dans son club formateur en 1998. Depuis l’antichambre de l’élite du football français, le jeune gaucher assiste à la montée du club nordiste en première division. En manque de temps de jeu le milieu de terrain est prêté au club de Wasquehal pour s’aguerrir. Après deux saisons et plus de soixante matchs au compteur, Geoffrey Dernis fait son retour au LOSC sous la houlette de Claude Puel. La possibilité de pouvoir s’exprimer sur les terrains de première division lui est offerte par ce dernier. Le joueur découvrira également la Ligue des Champions en faisant ses premiers pas sur les pelouses européennes et notamment celle de Manchester United !

En 2006, qui voit les Lillois glaner une belle troisième place en Ligue 1, Geoffrey Dernis quitte son club formateur et s’installe dans le Forez à Saint-Étienne. Après 3 saisons dans la peau d’un titulaire et un honorable parcours en Coupe d’Europe (2007-2008), la situation sportive du club est au plus mal. Les Verts frôlent même la relégation à l’issue de cette saison contrastée. En 2009, Geoffrey Dernis quitte finalement le club, pour le sud et le MHSC, fraîchement promu en Ligue 1.

Champion de France avec le MHSC !

Dans la force de l’âge et après avoir notamment goûté aux joutes européennes avec ses précédents clubs, Geoffrey Dernis fait le choix de signer au MHSC, tout juste promu en Ligue 1. Le joueur ne s’est en effet jamais posé de questions au moment de poser ses valises dans l’Hérault tant le projet sportif montpelliérain était emballant !

Vous savez, parfois, le football ce sont des belles histoires à écrire aussi. J’ai trouvé le challenge super intéressant. Le MHSC venait de monter en Ligue 1 et voulait miser sur les jeunes puisqu’ils avaient une superbe génération, en les encadrants par des joueurs plus expérimentés. C’était un nouveau rôle pour moi mais ça me plaisait beaucoup.

Après deux premières saisons plus ou moins compliquées sur le plan personnel notamment dûes à l’émergence d’une jeunesse dorée, René Girard décide de repositionner Geoffrey Dernis dans le couloir droit de l’attaque montpelliéraine. Ce fut le déclic pour l’ancien stéphanois. Devenu une pièce maîtresse de l’effectif de René Girard, il terminera cette saison en apothéose avec le premier titre de Champion de France de l’histoire du club. Un titre qui restera pour Geoffrey Dernis comme l’événement le plus marquant de sa carrière professionnelle.

Je ne pensais jamais un jour être champion de France, à titre personnel ou collectif. Ça me restera marqué à jamais. Hormis les clubs à fort budget, tu n’es pas conditionné pour gagner le titre quand tu signes à Montpellier. Ça restera ma plus grande émotion après la naissance de mes filles.

Après trois saisons au MHSC et plus de 200 matchs en Ligue 1, Geoffrey Dernis s’engage avec le Stade Brestois pour deux saisons. Le milieu de terrain évoluera notamment en Grèce le temps d’une saison avant de raccrocher les crampons en 2015.

Que devient-il ?

Revenu s’installer dans l’Hérault, sur les terres ensoleillées de ses derniers exploits, Geoffrey Dernis entraîne désormais l’ES Pérols depuis le mois de janvier 2022. Celui qui n’avait jamais pensé à entraîner un jour, a débuté en tant qu’entraîneur adjoint avant de prendre les rennes de l’équipe première du club amateur.

Tout a commencé il y a bientôt deux ans, quand le président de Pérols est venu me demander de filer un coup de main en apportant un œil extérieur et mon expérience. Je suis ensuite devenu entraîneur adjoint de l’équipe première […] Malheureusement, les résultats n’étaient pas au rendez-vous. C’est là que l’on m’a demandé, au mois de janvier, si j’acceptais de reprendre l’équipe. J’avoue que j’ai un peu hésité, mais j’ai finalement accepté. Et je ne regrette pas, je prends beaucoup de plaisir. J’ai un groupe jeune et réceptif, j’essaye de lui transmettre tout ce que le football m’a donné.

Celui qui passe actuellement ses diplômes d’entraîneur ne s’interdit rien ! La perspective d’entraîner un jour une équipe professionnelle pourrait tenter l’ancien ailier du MHSC.

Aujourd’hui, c’est vraiment pour ce projet à Pérols que j’ai décidé de passer mes diplômes. Mais pourquoi pas, je ne m’interdis rien. Comme je l’ai déjà dit, je n’étais pas prédestiné au coaching, je n’y pensais même pas il y a encore quelques mois. Force est de constater que je prends beaucoup de plaisir, je verrai bien où cela me mène. J’y vais petit à petit, sans faire de plan sur la comète.

Geoffrey Dernis pourrait-il un jour s’installer sur le banc du MHSC ? C’est tout le bien que nous lui souhaitons !

Article précédent
Wahbi Khazri : de la force à apporter
Article suivant
Incertain face à Brest, décision aujourd’hui pour Mamadou Sakho
Vous devez vous connecter pour publier un commentaire.

Après avoir retrouvé la victoire face à Strasbourg, êtes vous confiants dimanche face à Toulouse ?