DébatInterview

Et s’Issiaga Sylla était la recrue idéale ?

616

Recruté dans les tous derniers instants du mercato, Issiaga Sylla est venu renforcer le secteur gauche de la défense montpelliéraine. Il était l’option numéro 2 après l’échec du transfert du marocain Yahya Attiyat-Allah.

Afin de savoir si sa venue n’était pas qu’un simple « panic-buy » et pour en connaître plus sur lui, nous avons interrogé LesViolets.Com, site référent de l’actualité du TFC, ancien club de notre nouvelle recrue.

Dans un premier temps, quels sont les premiers mots qui te traversent l’esprit après ce transfert ?

« Alors les premiers mots qui me viennent à l’esprit d’abord c’est respect, parce qu’il faut respecter le joueur, respecter ce qu’il a fait et que vraiment une page qui se tourne. Ça fait 10 ans quasiment jour pour jour qu’il est à Toulouse, donc il faut il faut respecter. C’est malgré tout surprenant parce-qu’il fait sa meilleure saison de Ligue 1 cette année et il part. Merci en tout cas Issiaga pour tout ce que tu as fait au TFC, parce-que quand même 10 ans d’écriture d’histoire ça se célèbre, et puis bon vent »

Peux-tu nous présenter le joueur (profil, style de jeu, tempérament) ?

« Issaga Sylla, c’est un latéral gauche qui est capable de jouer piston gauche, mais aussi dépanner à droite. C’est un profil assez offensif, grosse qualité athletique, physiquement c’est un monstre : c’est à dire que pendant 95 minutes il va revenir défendre, attaquer, il va courir tout au long de son couloir.. Je dirais que ses premières caractéristiques, c’est athlétiques, physiques et son positionnement, voilà. Le tempérament quelqu’un qui n’a pas fait de vague à Toulouse, qui qui a beaucoup d’expérience. Il a fêté son son 200e match assez récemment, donc c’est quelqu’un qui qui est très sérieux dans dans le travail. »

Pourtant un titulaire et joueur important chez vous, qu’est-ce qui a amené son départ ?

« Ce qui a amené son départ c’est son salaire, c’est sa situation contractuelle : il ne lui restait plus que six mois de contrat à Toulouse. Et c’est parce qu’on a trouvé un autre latéral gauche qui était le capitaine de Colo-Colo au Chili. Donc toutes ces conditions ont fait que il fallait s’en séparer cet hiver. En sachant que depuis dix ans, Issiaga a été prêté deux fois : une fois à Ajaccio, une fois à Lens… Quand on est tombé en Ligue 2 en 2020, on voulait aussi s’en séparer, et puis il est revenu. On n’a pas trouvé preneur, et voilà. C’est maintenant qu’il part de façon un peu surprenante, mais ça fait quand même quelques temps qu’il doit partir de Toulouse et quitter la page Toulousaine. »

Comment expliquer que Toulouse lui a mis deux concurrents dans les pattes, et le libère aussi facilement après 11 ans au club ?

« Parce-que c’est un gros salaire, et que de toute façon à six mois de la fin de son contrat, on n’allait pas en retirer beaucoup de choses en termes de millions d’euros. Et puis il a apporté ce qu’il a apporté, il faut savoir qu’on est allé le chercher quasiment gratuitement en Guinée il a dix ans. Issiaga n’a pas été formé dans un centre de formation en France, donc il apporté tout ce qu’il avait à apporter à Toulouse, et son départ maintenant, il était pas question de se faire de l’argent sur son dos. C’était plutôt le fait d’économiser son salaire. »

Qu’est-ce que les Toulousains retiendront d’Issiaga Sylla ?

« Je vais retenir d’Issiaga des qualités athlétiques, des qualités physiques, un état d’esprit irréprochable, un joueur qui aura malgré tout marqué un peu l’histoire du club. Hein, quand on dispute plus de 200 matchs en Ligue 1, la plupart avec le maillot toulousain, c’est quelqu’un qui a forcément marqué l’histoire. Après c’est quelqu’un aussi qui est capable de faire des erreurs, mais qui a beaucoup progressé notamment cette saison. »

Arrière gauche de métier, peut-il évoluer à d’autre(s) poste(s) ?

« C’est un latéral gauche et piston, il a joué un peu ailier gauche mais franchement c’est vraiment en plan 8 (rires). Récemment, il a été testé latéral droit car les autres latéraux étaient blessés, il s’est bien débrouillé mais il a été jugé sur 2 matchs et demi. »

Dans cette lutte pour le maintien, Montpellier a besoin de guerriers mais aussi d’expérience. Est-il le soldat idéal ?

« Vous attendez pas non plus à la recrue du siècle, qui va vous rapporter des millions d’euros, qui va vous amener vers des sommets. En revanche, vous pouvez vous attendre vraiment à quelqu’un de solide, qui connait la ligue 1, d’expérimenté.. Voilà, vous allez pas être surpris et parfois on a besoin de ça, de se rassurer un petit peu surtout quand on est dans des périodes difficiles de score. C’est probablement le ou un des profils qu’il vous faut. Après je vous dis, depuis le début de la saison c’est un des meilleurs toulousains, c’est indéniable. Voilà, donc on va on va suivre ça. »

On tient à remercier le site LesViolets.Com d’avoir répondu à nos questions, mais aussi pour ces propos assez rassurants à l’égard de notre nouvelle recrue.

Article précédent
[Anciens] Damien Le Tallec revient en France, à Sochaux
Article suivant
MHSC-PSG : les absents côté parisien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Akor Adams doit-il rester remplaçant désormais ?