Résultat

[ACA 0-1 MHSC] Elye Wahi permet à Montpellier de décrocher un précieux succès en Corse

77

Les corses ont subi 8 défaites sur les 10 derniers matchs, 20 buts marqués en Ligue 1, soit la pire attaque. Beaucoup de voyants au vert avant ce déplacement à Ajaccio. Malheureusement tout n’est pas si simple. Un match très dur, à la fin duquel, le MHSC triomphera. Non sans mal.

Khazri et Chotard titulaires

C’est en 4-3-3 que les pailladins allaient commencer cette rencontre.

En bref, Chotard au milieu de Leroy blessé, ou encore Fayad, remplaçant. Khazri maintenu et Wahi et Mavididi sur le banc. Derrière Sacko, Jullien, Kouyaté et Sylla, une défense presque habituelle désormais, raison de plus avec les blessures d’Estève, Sainte-Luce, ou Tchato.

Début très brouillon

Sur les terres ajacciennes, le jeu est haché, rugueux on le sait. Dès la 5ème minute, leur défenseur Youssouf prenait le premier carton jaune du match, pour imager cette réputation du jeu « à la dure » corse. Mais toujours est-il que ce jeu fait mouche. Le MHSC est incapable de proposer le jeu qu’il a proposé ses 4 derniers matchs. Une seule occasion, celle de Maouassa, auteur d’un bon débordement et d’une frappe repoussée du pied par Leroy. Une autre bonne position pour Jordan Ferri qui écraisait trop sa frappe des 20 mètres (29′ 0-0).

Derrière, si Jullien et Kouyaté tienne la baraque, ça commencer à gueuler. Les épaules droites, statiques, les joueurs de Montpellier ne proposent que très peu de solutions face au bloc bas des joueurs d’Olivier Pantaloni. Le tout avec une imprécision digne des matchs de district, au grand damn de Mich’ Der Zakarian. Et des supporters qui suivent le match. Soporifique.

Sur quelques situations corses, c’est à quelques centimètres que le destin n’est pas tout autre même : sur un coup franc, Bellaïli est proche de dévier le ballon de l’extérieur. Il tentera plusieurs fois de frapper, trop mollement pour surprendre notre Benjamin Lecomte toujours vigilant. Bien repris par Jullien ou Kouyaté qui lisent bien les mouvements avant la passe clé.

Il manque du mouvement, au milieu, Chotard ne propose peu, Ferri est imprécis, et Savanier pas autant inspiré que d’habitude, dans cette première mi-temps. Et devant ce n’est pas mieux, hormis Khazri trop imprécis, Maouassa et Nordin ont trop peu de solutions pour apporter du danger sur le but.

Khazri sur ses terres

Il a pourtant gagné sa place au profit de Wahi, encore fébrile du genou certainement. Et pas que, puisque le tunisien a réalisé deux bonnes performances, sur ses deux derniers matchs.

Image

Buteur face à Angers, il bouge les défenses et pouvait être l’une des clés dans le jeu face aux corses. Lui qui a grandi a Bastia. Malheureusement, le MHSC peine à installer son jeu, la faute à un Ferri clairement pas au meilleur de sa forme, et au jeu beaucoup trop statique de Montpellier. En face, Ajaccio n’a qu’à attendre tranquillement. Même lorsque Wahbi Khazri a tout même l’occasion de se créer de l’espace et tirer, ses frappes finissent hors cadre (40′ ; 42′ 0-0). Il manque de la profondeur dans le jeu pour mettre en danger Benjamin Leroy, et ce n’est pas forcément le fort du numéro 99. Qui sortira d’ailleurs à la 60ème, remplacé par Elye Wahi.
A son avantage tout de même, tenter. C’est quelque chose qu’on aurait aimer plus voir dans ces 45 premières minutes. Aucune frappe dangereuse, hormis le plat du pied de Maouassa.

Une soufflante dans les vestiaires et ça repart ?

C’était le rituel il y a 3 ans, lorsque Der Zak était à la tête du MHSC. Première mi-temps souvent en demi-teintes. Les murs tremblaient et les joueurs revenaient galvanisés. C’est tout ce qu’on espère pour la deuxième mi-temps. Car si Ajaccio est privé de plusieurs de ses leaders (Marchetti ou Hamouma), on peut craindre le reveil d’une équipe à domicile, plus qu’à la peine dans la lutte pour le maintien.

A la reprise pourtant, toujours aucune réaction. Montpellier est en dessous et Der Zak le voit. Deux changements : les entrées de Wahi et Mavididi pour amener de la vitesse, en lieu et place de Nordin et Khazri. Une bonne frappe de l’anglais à la 65ème mettait à contribution Leroy, malgré un angle fermé. Première frappe cadrée de la seconde mi-temps, c’est dire la disette offensive. Premier tir cadré du MHSC même, qui n’a tiré qu’à 6 reprises.  En face ce n’est pas mieux, puisqu’à la fin du match, l’AC Ajaccio n’affiche qu’un seul tir cadré.

Encore et toujours lui

Bénédiction : Le second entrant nommé : Elye Wahi pour sonner la révolte de l’attaque du MHSC. Sur un corner qu’il a lui même obtenu, son compère Savanier servait merveilleusement le jeune prodige offensif. Une tête claquée permet au MHSC d’ouvrir le score (69′ 0-1). Un but qui vient récompenser l’attaquant, et Michel Der Zakarian, lui qui était connu pour ses changements autrefois beaucoup trop tardifs.

Oh qu’il aura été dur à marquer ce but! En 5 minutes seulement, Wahi amène ce qu’il a manqué : de la profondeur, du peps, et un but. Alleluïa que ce but fait du bien!

Image
Deuxième match en tant que remplaçant, et 2ème fois qu’il marque, juste après son entrée. S’il est moins joli que le précédent, celui-ci est bien plus important, car c’est celui qui permet au MHSC de s’imposer.

Un tout autre match pour les 20 dernières minutes

Face à la plus mauvaise attaque de Ligue 1 (20 buts) le MHSC saura-t-il tenir ? 20 minutes étouffantes attendent Montpellier. Contre une équipe corse, à domicile qui va tenter de se révolter.
Heureusement pour les héraultais, Kouyaté et Jullien sont très présents, de la tête, pour repousser les transversales et autres ballons en profondeur. Mais il reste du temps, un bon quart d’heure avec le temps additionnel. Mavididi manque de lucidité par deux fois sur des ballons de contre (76 et 79′ 0-1) pour tirer, comme pour lancer Wahi (80′).

Les minutes passent lentement, pour ceux qui regardent le tableau du score, et qui ne voient qu’un but d’avance. Un frisson dans le dos, sur cette main de Jullien dans la surface, après une frappe de Nouri. Main collée au corps, et Nassim Ben El Hadj ne sifflait pas (0-1 86′). Voilà le genre d’éléments incontrôlables que tout supporter redoute. Cette fois-ci c’est passé… Peut-être pas la prochaine.

Fayad nouvel entrant, et Fayad presque buteur. Un autre motif d’espoir chez les jeunes du MHSC. Crochet, frappe du droit et manchette de Leroy. Une occasion pour lancer ces 5 minutes de temps additionnel (91′, 0-1). Un dernier cafouillage et deux ballons mal repoussés, une frappe écrasée. Dégagée très loin devant par Falaye Sacko. Dégagement synonyme de victoire ! Opportuniste et difficile, mais on ne peut plus importante, pour un MHSC qui a pris 13 points sur 15 possibles sur les 5 derniers matchs.

Une très bonne série qui se poursuit

4 victoires, 1 nul, et la réception de Clermont dimanche prochain. Equipe que le MHSC rejoint au classement, après sa défaite du jour face à Lens (0-4).
Merci Elye, buteur, Merci Teji, passeur, et surtout, merci Michel ! Merci à la défense aussi, qui a été très solide aujourd’hui, ramenant un nouveau clean-sheet, le 4ème en 5 matchs.

On le répètera jamais assez, mais… merci Michel ! Qui l’eût cru 5 matchs auparavant. Une force dont seul l’arménien a la recette.

A suivre…

 

 

 

Article précédent
ACA-MHSC : le onze pailladin !
Article suivant
Téji Savanier sera suspendu contre Marseille !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Voyez-vous le MHSC se maintenir en Ligue 1 ?