[MHSC 1-0 SRFC] Mavididi offre un succès inattendu dans un stade en fusion

295

Fin de match heureuse pour un MHSC qui a rencontré des imprévus, se voyant réduit à 10 notamment, avant l’heure de jeu. Une entrée sera décisive : celle de Stephy Mavididi. 

Montpellier commence avec de l’envie comme souvent. Des les premières minutes, Nordin et Khazri mettent à contribution Mandanda dans des actions. Savanier envoyant un troisième ballon repoussé en corner pour lancer le début de match. Rapidement de la tension entre Wahi et Omari, la première de la soirée. Un match qui sera d’ailleurs marqué par un mauvais geste de Teji Savanier, illustrant ce climat de tensions. Carton rouge, pour un mauvais geste, rajoutant de la difficulté aux montpelliérains (0-0 54′).

Wahi puis Khazri voient jaune dans un match très tendu, à deux doigts d’en venir aux mains par deux fois : après le rouge de Savanier et par la suite dans le jeu (56′). Le match se tend d’avantage et le ciel devient gris à Montpellier. Déjà que des trombes d’eau viennent de s’abattre sur un stade qui bat en retraite pour se mettre l’abri.

Avant cela, le MHSC restait solidaire et groupé, dans une tournure qui faisait pourtant craindre une troisième défaite d’affilée en Ligue. Gouiri manquant de précision (44′) ou bien Kouyaté ou Jullien, effectuant des retours décisifs pour éviter, tout au long du match, permettant au MHSC de conserver son clean sheet.

Mavididi vient faire chavirer la Mosson

Comme soudés par cette exclusion, le MHSC allait faire honneur à son capitaine, parti trop tôt, et repoussait : ou par son gardien, ou par Jullien et Kouyaté les vagues rennaises, pourtant en supériorité pour 35 minutes.
Entré à la 78ème minute à la place de Wahbi Khazri, Stéphy Mavididi vient faire chavirer la Mosson 6 minutes plus tard. Une tête rageuse qui vient tromper Steve Mandanda.

Dans une ambiance incandescente, nos pailladins résisteront jusqu’au coup de sifflet final. Un succès inespéré, qui vient faire énormément de bien. Avec 40 points au compteur et 8 points d’avance sur le premier relégable, on peut dire que le maintien est acquis.

Article précédent
MHSC-SRFC : le onze pailladin
Article suivant
Michel Der Zakarian : « on ne va pas se cantonner à jouer le maintien »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Quel a été le meilleur pailladin de la saison ?