Résultat

[RCSA 2-2 MHSC] Que c’est cruel, encore une fois!

117

Après deux défaites d’affilée, le MHSC n’est qu’à deux places de la zone rouge. Déplacement compliqué à la Meinau, face à une équipe qui a gagné ses deux réceptions. L’absence de Tamari (3 buts) est une difficulté supplémentaire au coup d’envoi.

Depuis le 12 février et le retour de Der Zak, Montpellier est la deuxième meilleure équipe à l’extérieur, juste derrière le PSG. Avec 60% de victoires : 6V, 1N et 3D en 10 matchs. C’est ce que les joueurs doivent garder en tête pour aborder la rencontre avec plus d’assurance que face à Lille.

Un début mieux réussi

En face, la possession moyenne de Strasbourg est de 38%. Montpellier commence donc le match avec la balle. Reste à savoir si le MHSC va encore encaisser un but prématurément dans cette rencontre, comme trop souvent ces derniers temps…

Une première montée d’Omeragic donnait lieu à une passe lobée de Chotard. Adams trop court de quelques centimètres pour contrôler un potentiel très bon ballon. Sur l’action suivante, une talonade de Savanier l’envoyait seul face à Sels. Parade du gardien en face à face. Finalement hors-jeu (8′ 0-0).

Par la suite, ce même Omeragic déviait en corner un centre dangereux venu du côté gauche (9′ 0-0). Sur l’action suivante, de l’autre côté, c’est Kouyaté qui était proche d’une nouvelle boulette après celle de Lille. Il laissait passer un ballon, qu’un strasbourgeois était à deux doigts de reprendre victorieusement. Ballon hors-cadre de très peu. Première grosse frayeur pour le MHSC (10′). Montpellier se montre trop timidement : une tête que Khazri loupait, une autre que Kouyaté prenait mais envoyait centralement (13′ ; 15′). Les montpelliérains sont tout de même plus agressifs sur leur pressing. On sent qu’il manque un brin de réussite pour enchaîner, malgré de bonnes récupérations (17′).

Le réveil de Khazri

Après ce premier quart d’heure avec quelques intentions, le jeu se tasse un peu. La stratégie de Strasbourg semble claire : jouer en contre. Néanmoins, le niveau technique des deux équipes ne donne pas lieu à de grandes émotions. Rien à se mettre sous la dent, hormis quelques bonnes récupérations de Chotard côté MHSC.

Jusqu’à la 33′ : récupération de Teji, et superbe combinaison avec Adams. Après un joli une deux, Savanier renverse pour Nordin, qui feinte et repique dans l’axe. Sa frappe croisée, depuis le côté droit, passe à quelques centimètres du poteau de Sels. Le réveil est sonné ! Montpellier se remet à y croire. Après un bon ballon en profondeur, Sacko remettait intelligemment en retrait. Ballon sur Khazri, qui ajustait sa reprise plat du pied et ouvrait le score d’une frappe limpide. La 34ème minute est bien celle de l’Hérault ! Un but qui fait beaucoup de bien, que ce soit pour le MHSC, comme pour le numéro 10 pailladin.

Plutôt inspiré le numéro 10 pailladin retrouve son jeu : cette fois c’est lui qui lance Teji en profondeur. Intelligemment, le maestro tacle le ballon et prolonge pour Nordin. Nordin prend l’information avant son face à face, et place un plat du pied imparable (40′ 0-2)!

 

Aussi fulgurant que magnifique, en 5 minutes, la Paillade mène de 2 buts. Et c’est plus que mérité. Il manquait juste un peu d’application. Dès qu’elle y est, cette équipe fait de suite plus plaisir à regarder jouer.

De son côté, Arnaud Nordin rappelle à MDZ son importance sur le terrain. Clairement l’un des hommes en forme de cette première mi-temps, et encore buteur, pour son retour dans le 11 type. Quant à Khazri, il confirme ses dernières déclarations en interview et sa volonté de réveil. 

Lecomte malheureux

Une première intervention pour Benjamin Lecomte, sur cette jolie frappe, bien repoussée (45+1). Son soutien sera important pour préserver cette avance jusqu’à la fin du match. A minima, il permet au MHSC de ne pas encaisser ce but avant la mi-temps. Un possible premier point de bascule pour le match, évité grace à notre Benji. Maintenant, il ne faudra pas reculer en deuxième mi-temps, le plus dur étant fait.

Cette seconde mi-temps va donc être tendue! Premier carton jaune pour Nordin, seulement 30 secondes après la reprise. Les rôles s’inversent et Lecomte sort un deuxième très joli arrêt après une frappe puissante mais centrale (51′ 0-2). Un ballon pas dégagé, qui a failli finir en but. Nouvelle parade de Lecomte sur une frappe puissante des 30m (58′).

Montpellier va devoir être efficace sur ces contres pour stopper ce jeu de plus en plus étouffant. Et ce n’est pas le cas dans ce premier quart d’heure, à l’image de cette frappe de loin tentée par Khazri, parti à la limite du hors jeu. Coup de poker tenté, alors qu’il pouvait s’avancer pour conclure prudemment.
Sur l’offensive suivante, Delaine marquait d’une reprise acrobatique. Ballon qui rebondit sur le poteau et tape la jambe du malheureux Lecomte. But contre son camp donc. Et match relancé (1-2 63′).

Pour Benjamin Lecomte il y a du bon et du moins bon. Autant ces parades salvatrices sont une vraie valeur ajoutée. Sur le but néanmoins, se relance est en partie responsable de la conséquence qui suit…

Et maintenant la suite ?

Montpellier n’y est plus du tout, et Strasbourg retrouve son inspiration. On craint le pire, connaissant ce syndrome du MHSC, à perdre son avance. A juste titre, puisque Strasbourg égalise sur l’action suivante. Delaine centrait au second poteau, pour Mothiba, littéralement tout seul, pour conclure sa tête en deux temps, malgré encore, un arrêt miracle de Lecomte (69′ 2-2). 

5 minutes pour s’offrir une avance, et 5 minutes pour la perdre. Cela semble ne jamais quitter le MHSC.

Les joueurs multiplient les erreurs et semblent asphyxiés. Encore sonnés d’une énième remontada. Surtout que Strasbourg ne recule plus, et semble plus en mesure de marquer que d’encaisser un but. Même si, c’est bien Kouyaté qui était proche d’offrir le troisième but, sans une superbe parade de Sels. Après un corner, lui même obtenu suite à une frappe déviée de Savanier qui partait bien (81′ 2-2). Pas loin de la correctionnelle, c’est la barre qui sauvait le MHSC (86′) après cette nouvelle tête strasbourgeoise. A la 89′ Mothiba pensait délivrer le RC Strasbourg pour marquer ce coup de guillotine final, mais sa tête était finalement dehors, au ras du poteau.

Nouvelle cruauté de fin de match

C’est la Paillade qui parvenait finalement à arracher cette victoire folle, après un très bon rush de Nordin. Centre en retrait et but du nouvel entrant Fayad (90+4′ 2-3). Splendide but et explosion comparable à la souffrance de cette deuxième mi-temps. Mais comme face à Lille, la VAR sabre la joie des montpelliérains. Pour une main lors d’un duel entre Yeboah et un strasbourgeois. Que c’est cruel! Après Lille, Yeboah et Montpellier se voient refuser pour la deuxième fois le but salvateur en toute fin de match.

M. Gaillouste, au coeur une nouvelle fois, d’une décision qui va faire débattre. Après le rouge inventé pour Wahi l’an passé, c’est cette main, lors d’un contact dans le dos, qui est au coeur du débat…

En tout cas, une nouvelle fois, Montpellier s’effondre après avoir fait le plus dur. Et ça, ce n’est pas une question de VAR.

 

 

 

Article précédent
[RCSA-MHSC] le onze pailladin !
Article suivant
Der Zakarian : « Si je parle, je vais dire des choses pas bonnes »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Maintien : Encore combien de point(s) manque-t-il au MHSC ?