[MHSC 3-0 TFC] Sur sa pelouse, Montpellier écrase Toulouse

305

Piqués au vif par les évènements, les pailladins ont aujourd’hui arboré un visage beaucoup plus séduisant. Dans un match difficile, Adams d’un exploit individuel a réveillé l’ogre montpelliérain pour la deuxième mi-temps.


Montpellier commençait le match avec de l’envie. Un pressing de tous les instants. Malgré peu de situations, les pailladins ont envie de regoûter à la victoire, dont ils ont été privés.

Le génie d’Adams libère le MHSC

Après une relance rapide Teji allonge une belle transversale en profondeur pour Adams. Sur un contrôle orienté sublime il se re centre et allume une frappe croisée sur laquelle Restes ne peut rien. 14 minutes et le match est déjà lancé. Montpellier mène 1-0.

Il faudra à Montpellier de la solidité défensive derrière car Toulouse semble inspiré. Kouyaté se révèle être le premier à aider le MHSC dans cette tâche : il repousse sur la ligne un ballon mou certes, mais qui prenait la direction du but (19′ 1-0). Le match se tend un peu, avec deux gros contacts sur Teji non sifflés (17′ ; 20′). Espérons que ça fasse sursauter d’orgueil le reste des joueurs.

Un jeu plus confus par la suite

Le jeu perd ce supplément d’âme , au fur et à mesure que Montpellier, diminue son pressing.

Car pour l’instant on va pas se mentir , il y a de l’envie de la réussite puisque Montpellier mène, mais les joueurs n’arrivent tout de même pas à faire cinq passes d’affilée. Montpellier se débarrasse trop rapidement du ballon et pourrait le payer.

Le jeu se tasse logiquement pendant 10 minutes. Premier arrêt pour Lecomte, après un tir venant du côté de Sylla. Ballon à deux doigts d’être repris en tap-in (30′ 1-0)

Montpellier réagit. Tamari, bénéficie d’un contre favorable après un cafouillage. Le ballon revient sur Fayad, qui tente une retournée acrobatique. Sans réussite pour autant (32′ 1-0). Sylla, puis Chotard s’essayent à leur tour. Le premier contré,le second au dessus… (39′). Peu avant la mi-temps, Tamari met le feu d’un dribble et pénètre dans l’axe. Nouveau contact et toujours rien ! Décidément. Derrière, Kouyaté est lui à l’origine d’un gros tacle. Carton et coup franc très bien placé. (45+ 3). Sans conséquences, si ce n’est un avertissement dangereux pour un central dans la fin de ce match

Montpellier enfonce le clou une bonne fois pour toute

La confusion est toujours présente dans le jeu, dans ce début de deuxième mi-temps. Un faux rythme s’installe. Il manque le réalisme de la première mi-temps . Ce qui aurait permis à Akor Adams de tromper Restes sur un très bon ballon récupéré. Arrêt réflexe du gardien pour mettre en échec Adams (54′). Par la suite Sacko met le feu et traverse le terrain dans la largeur pour décaler à l’opposé Sylla. Combinaison ratée malgré des joueurs bien positionnés. Dommage. Sur l’action suivante, le même Sacko joue en une deux avec Savanier et se retrouve bien placé dans la surface. Mauvaise décision une nouvelle fois, alors qu’il pouvait peut être tirer ? (57′ 1-0).

Sur les contres, Toulouse se montre pressant sans pour autant trouver la faille, dans une défense qui fait au mieux, pour enlever les doutes. Jusque là, ça tient.

Avec des passes c’est de suite mieux. Si Montpellier ne trouve pas la voie, le jeu est de suite plus plaisant à regarder avec beaucoup plus de passes au sol et de construction. Montpellier inspire confiance et cela déstabilise forcément plus les joueurs du TFC. Sur un corner obtenu côté droit, Teji dépose le ballon dans la surface, déviation pour Fayad. Un premier but on ne peut plus mérité pour le jeune pailladin, responsabilisé par Der Zak, et qui répond présent (2-0 63′).

Dans le jeu la très bonne implication de Savanier aide aussi Montpellier : auteur d’une passe décisive, il est à l’origine de plusieurs retours importants pour les esprits des 11 joueurs qui doivent désormais tenir ce score. Nouvelle récupération au milieu, et contre rapide : c’est ce même Savanier qui était à deux doigts d’offrir une seconde passe décisive, à Tamari cette fois. En bout de course, le jordanien manque cependant le cadre et le break définitif (69′ 2-0). Toulouse n’est toujours qu’à un but de reprendre espoir…

Et enflamme la fin de match

Mais ça a Akor Adams, l’a compris. Sur un morceau de foie gras sur un pain brioché, si ce n’est mieux, Joris Chotard envoie une passe de 50 mètres, depuis le côté droit de la défense, droit dans la course du nigérian. Déjà en échec dans cette deuxième mi-temps, ce n’était qu’une préparation pour savoir comment tuer le gardien toulousain cette fois. D’un plat du pied Adams lâche une frappe cette fois-ci imparable, pour inscrir son doublé. 7ème but pour Akor Adams (72′ 3-0).


Akor Adams 
prouve à MDZ que ses stats l’appuient : c’est l’homme des deuxième mi-temps, et qu’il ne doit donc pas sortir trop tôt.

Montpellier prend définitivement le chemin de la victoire, c’est officiel. Quelle deuxième mi-temps! D’autant que derrière, le MHSC n’a pas envie d’encaisser. Lecomte dans un premier temps du pied (79′) puis l’ensemble des défenseurs font bloc pour ne rien laisser passer (80′ 3-0). Sur le contre, Khazri renverse pour Tamari. Une frappe enveloppée qui finit sur le poteau! (81′).
Sur l’action suivante quasiment, Khazri décale une nouvelle fois le jordanien. Qui ne trouve toujours pas le chemin des filets cependant… (82′)

Dans une fin de match forcément tranquille, Montpellier s’assure les 3 points et son clean sheet. Adams sera même proche d’inscrire son premier triplé, sur un ballon manqué de peu au second poteau (90+3). Pour une prochaine…

Montpellier se redonne de l’air et reprend confiance avec cette superbe victoire. L’Occitanie sera orange et bleu cette année. Il s’agira de faire de même en 2024!

Article précédent
[MHSC-TFC] le onze pailladin !
Article suivant
Joris Chotard, touché au psoas, a fini la rencontre blessé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Quel a été le meilleur pailladin de la saison ?