[PSG 3-0 MHSC] Ce soir, Montpellier ne pouvait rien espérer de mieux

93

Dans un début de match plus serré, marqué par une énorme occasion pour Teji Savanier, Montpellier a progressivement dû s’incliner face à la supériorité parisienne…

A peine le temps d’espérer

Et pourtant ! Quelle première action , si ce n’est giga occasion pour le MHSC. Dès la première minute, Adams déviait pour Fayad côté gauche qui se retrouvait en 3 contre 2. Son centre en retrait passe derrière Tamari et trouve Teji Savanier au second poteau. Libre de tout marquage, Teji décide de croiser sa frappe aux 10 mètres. Décision a posteriori pas la meilleure, puisque sa frappe était contrée par un tacle parisien. Empêchant ainsi l’ouverture du score. L’occasion du hold-up était la (1′ 0-0). Avec le ralenti, on peut se demander si une frappe plus rapide, que ce soit du bout du pied ou d’un plat du pied moins forcé, aurait peut être pu faire mouche…

Derrière l’ogre parisien n’en demande pas tant. Premier incursion et cela fait but. Le centre est laissé par Mbappé et trouve Lee côté gauche. Juste le temps d’armer et trouver la lucarne de Lecomte (10′).

Montpellier tente de trouver Adams en profondeur, la première fois, hors jeu, la seconde bien muselée par la défense. Première tuile donc, et bientôt une seconde peu après le quart d’heure de jeu : Sylla sortait sur blessure, en larmes. Certainement très déçu et on peut le comprendre. Une déception partagée par les supporters tant les choix sont limités à ce poste… pour l’heure c’est Theo Ste Luce qui pourra accélérer son retour.

Des transitions à exploiter en première mi-temps

Montpellier combine côté droit et Ferri centre. Le ballon passe dans le dos de tout le monde et arrive sur Fayad. Son plat du pied finit malheureusement … en touche. Derrière le contre nous laissait presque voir le but du break. Lecomte s’interposait de fort belle manière pour empêcher Dembélé d’ouvrir son compteur (25′ 1-0)…

Malgré ce but rapide, Montpellier n’est pas complètement sous l’eau. Alors certes il y a des espaces dans la défense , mais suffisamment de solidité pour que ça empêche d’aller plus loin. Offensivement le MHSC passe plus par son côté gauche et Khalil Fayad. Qui distille une nouvelle bonne passe, après celle pour Savanier. Adams bien enfermé côté gauche trouve les gants de Donnarumma  (33′). Puis en manque d’inspiration après une bonne orientation de Tamari, il manquait son dribble cependant (37′). Dans une nouvelle transition offensive après une récupération, Fayad tentait un centre, bien capté par le gardien italien (38′).

Derrière Théo Sainte Luce a su s’adapter rapidement. Pour dévier le centre de Lee en direction de Dembélé. Ou pour dévier une frappe de ce même Ousmane Dembélé, bien décalé par Kylian Mbappé (45+3).

Montpellier perd les pédales en deuxième mi-temps

On l’a senti dès le début de cette période, ce ne serait pas la même. Paris n’a pas su profiter de ses espaces en première mi-temps, mais revient avec les crocs. Très rapidement, Benjamin Lecomte est mis à contribution. Le côté gauche n’est pas hermétique et Paris en profite. Rapidement Zaïre Emery fait preuve de la réussite que n’a pas connu Savanier sur son occasion de début de match. Après une bonne combinaison avec Mbappé et frappe premier poteau et 2-0 (57′). Sur ce même côté peu de dix minutes après , un centre trouvait Vitinha qui croisait sa frappe pour coller le 3eme but (66′ 3-0). Une différence de niveau qui se traduisait sur le score. Paris déroule et Montpellier coule. Mais qu’espérer de mieux ? Offensivement Montpellier n’a plus sa place sur le terrain. Aucune occasion dans cette deuxième mi-temps, si ce n’est un tir lointain de Chotard… ou un ultime coup franc de Savanier dévié par Donnarumma. (90+3′)

Montpellier s’en doutait, et même en faisant de son mieux, n’était pas à la hauteur pour espérer mieux. Trop dépassés dans la plupart des secteurs, que ce soit dans la lucidité pour trouver le chemin des filets, ou dans le marquage des attaquants sur cette deuxième mi-temps, qui s’est retrouvée être un attaque-défense plus qu’autre chose. Montpellier s’est alors mis à reculer de manière critique, à défaut de résister au pressing, comme en fin de première période, et se créer des occasions.

C’est face à Nice qu’il faudra réagir, le passé étant le passé. Montpellier a manqué de génie pour s’emparer d’un match, compliqué sur le papier. Et sur le terrain également ce soir…

Article précédent
[PSG-MHSC] le onze pailladin !
Article suivant
[Féminines] Le MHSC stagne avec un nouveau nul face à Lille (0-0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Quel a été le meilleur pailladin de la saison ?