[MHSC 0-0 OGCN] Montpellier manque l’occasion de se payer le leader niçois

272

Pour cette 12e journée, Montpellier, recevait le leader. Meilleure défense de Ligue 1, l’OGC Nice venait pour s’imposer. Au final, aucun gagnant et des regrets pour Montpellier, qui aura su amener le plus de danger cependant.

Dans ce match, c’est Montpellier qui aura eu les deux plus gros occasions avec deux poteaux. Malheureusement le MHSC manque d’efficacité avec un seul tir cadré sur ses 9 frappes au but. Selon les expected goals (buts théoriques selon la position au moment des frappes), c’est même Nice qui devait s’imposer (0,46 contre 0,63), avec 15 tirs (4 cadrés). Indicateur d’un match pauvre en précision…

Une première mi-temps des plus timides

Il aura fallu attendre le quart d’heure (Ferri 14′) pour voir le premier pétard du MHSC.

Dans une bataille du milieu féroce, face à un groupe niçois solide, difficile sont les incursions pour les offensifs. Un quart d’heure plus tard Adams travaillait son défenseur depuis le milieu de terrain , pour crocheter et frapper depuis la gauche. Sa frappe heurtait le poteau droit. 32′

De quoi mettre un peu le feu, sur un cafouillage , le gardien niçois dégageait en catastrophe en corner. Double ballon repoussé, sur une tête puis une frappe contrée a l’entrée de la surface (34′)

Des défenses plus performantes que les attaques

Montpellier se découvre un peu et s’expose logiquement dans le même temps. Le contre niçois côté gauche finit par une frappe depuis le point de penalty, juste à côté… Grosse situation pour Nice aussi 35′. Puis un gros cafouillage en leur faveur, pas loin de finir par un but, sans une présence vigilante des défenseurs montpelliérains (41′ 0-0).

Omeragic bon sur ses anticipations, Sacko solide sur les seconds ballons, et récupérations, certes après s’être fait passer, mais le numéro 77 a su se reprendre pour récupérer ses erreurs.

De l’autre côté Ste Luce récupère quelques bons ballons, mais n’a tout de même pas l’apport attendu dans le secteur offensif. Même s’il est parvenu à trouver Adams sur quelques ballons en profondeur…

Au milieu, Ferri se montre un peu plus présent, Savanier a du mal, lui, à mettre de la vitesse, et surtout trouver la profondeur. Même si son travail sur le repli, le pressing, auront sans doute permis d’éviter aux niçois de provoquer le surnombre.

Une nouvelle (rare) occasion de faire basculer le match manquée. Toujours une faible intensité dans le jeu de Montpellier . Il faudra attendre 10 minutes pour que Falaye Sacko se décide à mettre le feu côté droit : et on parle d’une simple incursion et d’un centre dévié en corner.

Corner raté, mais sur le deuxième ballon, Montpellier était tout proche d’ouvrir le score, ballon repoussé par Bulka sur sa ligne, et qui semble à nouveau heurter le poteau ! D’une tête décroisée, Akor Adams sautait plus haut que tout le monde,  a deux doigts d’arracher un but précieux,  pour la seconde fois de la soirée…. (57′ 0-0).

Deuxième poteau pour Adams, et celui plein fer. Le MHSC était proche de renverser Nice.

Sur l’action suivante, Fayad récupère et lance Tamari… trop court pour obtenir un penalty face à la sortie hésitante du gardien niçois (58′).

A l’heure de jeu, entrée en jeu de l’ex attaquant du MHSC, Gaëtan Laborde. Applaudi par la plupart du stade, et c’est mérité. Dans la même minute, Adams éliminait deux joueurs avant de frapper de loin, et de réveiller le stade. Frappe trop molle cependant, captée par Bulka (60′). Laborde qui s’essaie lui aussi a la frappe, dans le petit filet de Lecomte toutefois. (70′)

Montpellier peine toujours autant à faire trembler les niçois dans cette deuxième période. Les seules actions sont des fautes, à l’image de cette faute sur Tamari sur un contre amorcé. Fayad et Ferri manquent de spontanéité pour trouver les appels d’Akor Adams, malgré une certaine fébrilité du leader en défense. Montpellier manque juste de créativité.

Une défense qui rassure enfin avec ce clean-sheet

C’est ce que devra se dire le groupe du MHSC pour se consoler. D’avoir mis en échec l’attaque du premier de Ligue 1. 

Dans une fin de match plus rugueuse qu’autre chose, personne ne parvient à faire la différence. Les niçois glanent quelques ballons auprès d’un arbitre qui siffle facilement chaque contact. Pas forcément de manière équivoque, si on regarde des coups d’épaules de Ferri ou Adams, sifflés dans un sens, mais des fautes pas sur différentes transitions du MHSC.

Loin des chaleurs estivales pas si lointaines, personne n’aura tremblé, si ce n’est de froid. Un terne 0-0 et des regrets, car Montpellier a eu l’occasion de tuer le match, mais n’aura pas su,  manquant d’efficacité devant le but.

A minima, la défense à assuré son rôle aujourd’hui. C’est un moindre mal, car la fin de match aurait pu voir le hold-up niçois, sur coup de pied arrêté notamment. L’apport de Maxime Estève est à souligner aussi, en l’absence de Kouyaté. Le numéro 14 complète la bonne prestation d’Omeragic, pour une défense de suite plus rassurante. Dans les chiffres ça se remarque aussi puisque Montpellier n’a pas encaissé de but.

Suite après la nouvelle trêve internationale, pour la réception de Brest.

Article précédent
[MHSC-OGCN] Le onze pailladin !
Article suivant
[Féminines] Première défaite de la saison pour les Montpelliéraines écrasées par l’OL (5-0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Quel a été le meilleur pailladin de la saison ?