[MHSC 1-4 OGCN] Nice étrille le MHSC, plus que jamais en danger pour recevoir l’OL

317

Huitième de finale face à Nice à la Mosson. Le match de deux statistiques : la 200e de Der Zak à la tête du MHSC, et la seconde moins glorieuse : un seul succès sur les 11 derniers matchs pour le club. Un changement ce soir pour se relancer ? Pas vraiment, loin de là même.

Dos au mur, le MHSC aura proposé une meilleure copie , avec ses remplaçants dont Ndiaye, malgré son penalty manqué, Guéguin et Delaye. 1-1 sur la seconde mi-temps. Voilà ce dont on doit se contenter en ces temps plus que rudes

Karamoh pour sa première titularisation

Alors que penser? Buteur, malheureux, car but annulé pour une position de hors-jeu, entrée convaincante face à Rennes. Rappelons-le Yeboah avait connu un contexte plus ou moins similaire face à Lille (but HJ). Pour ensuite, sombrer dans les abysses. Idem pour Coulibaly auteur d’une très bonne entrée face à Marseille, mais toujours pas buteur, ni même efficace, par la suite.

En 10 minutes, le MHSC a déjà perdu toute chance

10mn de jeu, Karamoh un peu court sur un ballon qui traîne. Teji pour la première frappe cadrée après une remise de Khazri 17′. Juste avant ça Lecomte bloquait une tête dangereuse sur un centre dans le dos de la défense, en direction de la droite second poteau (15′).

10 minutes plus tard la connexion Khazri Karamoh se reproduit, avec un bon appel de l’ailier qui permet un une deux astucieux. Dans la surface, Khazri reprend la balle, et ne cadre pas sa frappe.

On espérait une révolte, un sursaut d’orgueil ? Youssouf allume des 25m pleine lucarne. Et Montpellier cours déjà derrière le score (0-1 28′). De quoi réveiller le stade, mais pas les joueurs. Ferri s’essaie de loin. Contre niçois Ballon dévié , et Louchet inscrit le 2-0. Puis 3!!! Le match se transforme en déroute. Après un contact viril, Ferri tombe. Finition clinique . Le MHSC est KO debout. Tous les efforts d’un groupe qui propose, mais n’est toujours pas tueur… En face c’est tout l’inverse.

Montpellier presse forcément un peu et se découvre. Savanier de nouveau découpé dans la surface. Sans réaction, au grand damn de l’équipe furieuse après l’arbitre. Et pour cause un potentiel penalty qui pourrait relancer le match…

Mais le constat est là Montpellier n’existe pas, Montpellier, secoué, comme depuis de longues semaines, voire de longs mois. Quel effet aura-t-il en championnat ? Une révolte face à Lyon? Dans le même temps l’OL s’est imposé face à Lille. De plus en plus sombre est le ciel au dessus du MHSC.

45 minutes « bonus » match déjà plié

À noter les entrées de Delaye à la place de Savanier. Faut-il craindre le pire? À voir suite au contact ayant n’ayant rien donné. Le penalty sera même pour Nice, après un accrochage de Lecomte sur un niçois. 4-0 contrepied et Montpellier perd encore un peu plus les pieds. 62 minutes et le stade se vide déjà…

Et pendant ce temps la plus grosse action côté, Montpellier ? Une récupération de Ndiaye en retrait pour Gueguin. Frappe captée sans problème.

Un penalty, il y en aura aussi un pour Montpellier pour une main après un corner. L’occasion pour Ndiaye d’ouvrir son compteur … même pas ! Même pas puisque le penalty est stoppé. Quel dommage pour le numéro 20 qui trouvera dans la foulée la transversale après un bon centre de Ferri. Ballon qui revient sur Sagnan qui inscrit son premier but pour son 2eme match! Enfin du positif, mais ce n’est qu’un but… (73′)

Le match prend fin lentement, Montpellier tente, mais s’expose à de nombreux contres. Au final, c’est plus Nice qui aurait pu aggraver la marque qu’autre chose.

La suite, dimanche face à l’OL. Pas de quoi être optimistes. Le MHSC quitte la coupe de France par la très petite porte. Cap sur le maintien désormais ! Que cette phrase fait mal à dire.

Article précédent
[MHSC-OGCN] Le onze pailladin !
Article suivant
[CAN] Le Congo de Dimitry Bertaud éliminé par la Côte d’Ivoire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Quel a été le meilleur pailladin de la saison ?